Nous sommes actuellement le mar. oct. 26, 2021 18:58 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : 87e D.I.N.A.
MessagePublié : ven. juil. 02, 2021 17:55 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4887
Localisation : Somme
87e Division d'Infanterie Nord-Africaine

Cette division est constituée des unités suivantes :

9e régiment de zouaves : lieutenant-colonel Tasse
voir le sujet sur le 9e régiment de zouaves
viewtopic.php?f=24&t=3482

17e régiment de tirailleurs algériens : lieutenant-colonel Antelme puis colonel Tasse (18 juin)
voir le sujet sur le 17e R.T.A. dans l'Aisne
viewtopic.php?f=63&t=3481
voir le sujet sur le 17e R.T.A. dans l'Oise
viewtopic.php?f=24&t=3480

18e régiment de tirailleurs algériens : lieutenant-colonel Clerc, puis commandant Kaack (18 juin)
voir le sujet sur le 18e R.T.A. dans l'Aisne
viewtopic.php?f=63&t=3485
voir le sujet sur le 18e R.T.A. dans l'Oise
viewtopic.php?f=24&t=3484

87e régiment d'artillerie d'Afrique
voir le sujet sur le 87e régiment d'artillerie d'Afrique :
viewtopic.php?f=63&t=4000

287e régiment d'artillerie lourde divisionnaire
voir le sujet sur le 287e R.A.L.D.
viewtopic.php?f=24&t=3903


87e groupe de reconnaissance de division d'infanterie d'Afrique (87e GRDIA) : Chef d'escadron Pousset
voir le sujet sur le 87e G.R.D.I.
viewtopic.php?f=63&t=3626

16e GRDI (mis à disposition le 6 juin)
voir le sujet sur le 16 G.R.D.I.
viewtopic.php?f=24&t=3517


En mai, La 87e DINA est affectée à la VIIe armée du général Frère et fait mouvement vers l'Ailette (Ligne Weygand).
Le 5 juin, elle y reçoit l'attaque allemande et malgré une résistance héroïque se replie sur ordre le 7 au sud de l'Aisne.

« Attaquée sur la position de l'Ailette le 5 juin 1940, la 87e Division, sous l'impulsion de son chef, le Général Henry MARTIN, a opposé à l'ennemi une résistance héroïque. Toutes ses troupes : Infanterie, Cavalerie, Artillerie, rivalisant d'ardeur pour défendre à outrance les points d'appui, même lorsqu'ils étaient dépassés par l'ennemi ou encerclés, ne se sont repliées que sur l'ordre du Commandement, obligées souvent de se frayer un passage les armes à la main.
Regroupées après la bataille, ces mêmes unités faisant preuve d'une telle discipline et d'un magnifique esprit de devoir ont pu, à nouveau, être engagées dans de durs combats qui ont marqué la défense de l'Aisne, puis la retraite vers la Seine et la Loire.
Dans toutes ces opérations, la 87e D.I.N.A. a fait preuve d'abnégation, d'endurance, de vaillance, dignes des grandes traditions de l'Armée d'Afrique.
»

Citation à l'ordre de l'Armée attribuée à la 87e division d'infanterie d'Afrique lors de la bataille de France en mai-juin 1940, ordre N° 210 C, le 2 septembre 1940, général Weygand

Du 10 mai au 24 juin 1940, la 87e D.I.N.A compte plus de 400 tués dont près de 40 % de soldats maghrébins et 20 % de Pieds-Noirs.

JMO 87e DIA (1939-1940) - SHAT Vincennes - côte 32N348

Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 87e D.I.N.A.
MessagePublié : ven. juil. 02, 2021 17:59 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4887
Localisation : Somme
bataillon du génie de la 87e division nord-africaine

J.O. du 20 octobre 1941 page 4568
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
DIARD (Roger), sergent au bataillon du génie de la 87e division nord-africaine : excellent sous-officier. A été très grièvement blessé par balle à la tête, le 22 mai 1940, à son poste de combat, sur l'Ailette.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 87e D.I.N.A.
MessagePublié : sam. juil. 03, 2021 10:31 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4887
Localisation : Somme
commandant le génie de la 87e division d'infanterie

J.O. du 24 mai 1941 page 2171
LÉGION D'HONNEUR POUR OFFICIER
(Pour prendre rang du 2 septembre 1940.)
DECOUPLE (Lucien-Louis), lieutenant-colonel commandant le génie de la 87e division d'infanterie : officier d'une haute valeur morale et technique donnant l'exemple en tout, imperturbable au feu, sachant obtenir de ses sapeurs sur le champ de bataille un rendement poussé jusqu'à l'héroïsme ; a réussi avec une admirable maîtrise à faire préparer et exécuter sous le feu des destructions de ponts de l'Ailette dont l'ennemi tenait les extrémités lors de l'arrivée de la division. A renouvelé sur le Cher un exploit analogue.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 87e D.I.N.A.
MessagePublié : sam. juil. 03, 2021 10:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4887
Localisation : Somme
J.O. du 24 mai 1941 page 2171
LÉGION D'HONNEUR POUR OFFICIER
(Pour prendre rang du 2 septembre 1940.)
GOMBAUD DE SEREVILLE (Joseph-Robert), chef d'escadrons, commandant le groupe de reconnaissance divisionnaire n° 16 : officier supérieur dont la troupe reste magnifique de tenue et de moral depuis le début des opérations sur les lignes successives de l'Oise jusqu'à la Loire. A su réaliser, avec le plus grand sang-froid et un sens tactique toujours en éveil, la couverture des mouvements de repli de la division sous la pression accrue de l'ennemi. S'est particulièrement distingué, le 7 et 8 juin 1940, par une manœuvre habile exécutée au prix de lourdes pertes pour couvrir le flanc droit des 11e et 87e D. I. fortement menacé par l'ennemi.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 87e D.I.N.A.
MessagePublié : dim. juil. 04, 2021 18:27 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4887
Localisation : Somme
Journal officiel de la République française
France combattante - Comité Français de Libération Nationale

J.O. du 11 novembre 1943 page 9
COMMEMORATION DU JEUDI 11 NOVEMBRE 1943 à Alger

Intervention de M. Hauriou
[...]
Les morts de 1940 sont des morts douloureux. Privés, du côté de leurs chefs, d'une intelligence organisatrice, écrasés par une puissance mécanique à laquelle ils n'avaient guère à opposer que leur amour de la Patrie et leur courage, ils ont eu l'impression tragique de se battre nus et adossés au vide, contre un ennemi supérieurement organisé et armé.
Et cependant, je veux apporter ici un témoignage.
Combattant des deux guerres, j'ai eu l'honneur de commander en 1940 une batterie d'artillerie dans une division d'Algérie, la 87e division nord-africaine. Je ne parlerai pas des artilleurs. Ils ont fait simplement leur métier. Mais, arrivant sur la terre africaine, je veux, pour la première fois où je prends la parole dans cette Assemblée, saluer les trois régiments d'infanterie de ma division : le 17e tirailleurs, le 18e tirailleurs et, surtout, le 9e zouaves qui, à lui seul, a laissé en 48 heures, 600 morts sur les bords de l'Ailette, forçant, par l'acharnement de la résistance, l'admiration de l'ennemi lui-même
.
Messieurs, les morts de 1940 ont été dignes de leurs aînés. Ils ont montré autant d'abnégation et peut-être plus de force d'âme, car ils sont tombés en des journées de cette guerre où il était difficile d'espérer.
Dignes aussi de notre admiration et de notre amour sont les soldats, qui sont tombés, face à l'ennemi depuis 1940
...



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.254s | Queries: 24 | Peak Memory Usage: 13.62 Mio | GZIP: On ]