Nous sommes actuellement le ven. déc. 03, 2021 7:39 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : lun. août 03, 2020 11:02 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
J.O. du 23 mars 1941 page 1282

Légion d'Honneur pour Chevalier

D'ORNANO (Alphonse-Pierre-François-Marie), capitaine au 3e régiment d'automitrailleuses : remarquable entraîneur d'hommes qui a su donner à son escadron de canons anti-chars le magnifique esprit dont il est animé. Les 29 et 30 mai 1940, commandant sur la Somme le point d'appui de Condé-Folie, a tenu sous un violent bombardement et arrêté les infiltrations ennemies. Le 5 juin, s'est exposé sans compter pour diriger lui-même le feu de canons anti-chars qui ont infligé des pertes sévères à l'ennemi (dix-huit chars). A pu, en fin de journée et sur ordre, ramener dans nos lignes la plus grande partie de son détachement.

HALLARD (Pierre-Abel-Auguste), lieutenant au 3e régiment d'automitrailleuses : remarquable chef de détachement de découverte qui, depuis le 10 mai 1940, a été sans interruption employé à de périlleuses missions et s'en est toujours acquitté avec succès. Vient de se distinguer à nouveau au cours des opérations sur la basse Seine et sur l'Eure, dans les combats des 10, 11 et 12 juin. A infligé des pertes sévères à l'ennemi et permis par sa ferme attitude le décrochage des troupes engagées.

MÉDAILLE MILITAIRE

(Pour prendre rang du 21 août 1940.)

PINSON (Albert-René-Auguste), adjudant au 3e régiment d'automitrailleuses : sous-officier d'élite qui a fait preuve tant en France qu'au Maroc des plus belles qualités de courage et d'esprit de devoir. Agent de liaison du commandant d'escadron, toujours volontaire pour les missions périlleuses, s'est exposé sans relâche au cours des combats de la Somme, de la Seine et de l'Orne. Le 17 juin 1040, dans un pays parcouru en tous sens par les éléments blindés ennemis, et au prix des plus grands dangers, a porté aux détachements isolés les ordres du commandant d'unité, sauvant ainsi une partie de son unité.

DUBOIS
(Michel-Eusèbe), matricule 245, soldat au 3e régiment d'automitrailleuses : conducteur d'un courage et d'un dévouement exemplaires. Le 6 juin 1940, grièvement blessé à son poste, a fait preuve du plus bel esprit de sacrifice en demandant à son chef de voiture de continuer le combat sans s'occuper de lui et en refusant de se laisser soigner jusqu'à ce qu'une contre-attaque ennemie ait été repoussée. Déjà cité.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. août 03, 2020 14:03 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
Marcel Henri Marie Joseph CHABRIER
Mort pour la France le 4 juin 1940 à Formerie, (Oise)
né le 27 octobre 1919 à Uzès (Gard)
3e régiment d'autos-mitrailleuses (3e RAM)
Mort pour la France

André KRAUS
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Tailly l'arbre, (Somme) Tailly ou son hameau de l'Arbre à Mouches
Né le 23 mai 1912 à Melun (Seine-et-Marne)
3e régiment d'autos-mitrailleuses (3e RAM)
Mort pour la France
tué au combat

Roger Julien André SEGUIN
Mort pour la France le 5 juin 1940 à Warlus, (Somme)
Né le 1er avril 1919 à Rosendaël (Nord)
3e régiment d'autos-mitrailleuses (3e RAM)
Mort pour la France
tué au combat
3e rég. d'automitrailleuses.
J.O. du 30 juin 1943 page 1774
Médaille militaire à titre posthume
SEGUIN (Roger-Julien-André), cavalier, classe 1939, matricule 424 au recrutement de Dunkerque : tireur d'élite au fusil-mitrailleur. Le 5 juin 1940, au bois de Warlus (Somme), protégeant une pièce de 25 avec son arme, a rempli sa mission jusqu'à ce qu'il soit mortellement blessé. A été cité.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. août 03, 2020 14:39 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
J.O. du 24 mai 1944 page 1362
Légion d'Honneur pour Chevalier pour les militaires suivants :

MADELINE (Jean-Edouard), lieutenant au 3e régiment d'automitrailleuses : brillant officier plein de cœur et d'audace, chef de peloton de chars exemplaire. Les 10 et 11 juin, a effectué des reconnaissances et des patrouilles hardies au profit d'unités de cavalerie engagées à pied, intervenant chaque fois avec cran pour dégager ces éléments de la pression ennemie. Les 16, 17 et 18 juin, au cours de reconnaissances dangereuses effectuées avec des moyens,limités dans la région de Sées-Garrouges-La-Ferté-Macé, s'est engagé avec une énergie admirable contre un adversaire audacieux, détruisant des autos-mitrailleuses et des canons antichars. Bien que blessé a continué le combat pour permettre à des unités encerclées de se dégager. De retour dans les lignes, recevant une nouvelle mission, n'a pas voulu se faire évacuer et l'a menée hardiment a son terme.

TUNZINI (Bernard), lieutenant au 3e régiment d'automitrailleuses: magnifique officier, plein d'allant et de courage. A su communiquer à son peloton sa foi et son ardeur. Toujours volontaire pour les missions périlleuses, a effectué de multiples reconnaissances, notamment le 23 mai 1940, sur le pont d'Hansest, d'où il a rapporté des renseignements précieux ; le 27 mai, sur le pont de l'Etoile, à Condé-Folîe, et le 12 juin, à Evreux, où il a réussi à s'emparer d'un side-car contenant des documents. Le 17 juin, a interdit jusqu'à vingt et une heures à un adversaire mordant l'accès de la Ferté-Macé, alors que cette localité était largement débordée au Nord et au Sud. Ne disposant que d'un groupe de combat motocycliste et de trois chars H. 39. est intervenu sur tous les abords de la localité successivement attaqués avec une hardiesse digne de courage, de sang-froid et de l'autorité qu'il a manifestée depuis le début de la campagne. Ayant exécuté sa mission, a rejoint le régiment le 18 juin, a deux heures, avec les éléments qu'il commandait. Encerclé le même jour à six heures trente, a réussi à se dégager et à rentrer dans nos lignes pour continuer la lutte.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. août 03, 2020 17:41 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
J.O. du 27 mai 1944 page 1387
Médaille militaire

LALLOUET (Pierre), maréchal des logis chef au 3e régiment d'automitrailleuses : sous-officier remarquable de bravoure et d'allant qui s'est distingué à plusieurs reprises au cours de la campagne. Deux fois cité. Le 26 mai 1940, après avoir participé à l'attaque de Condé-Folie, a été volontaire pour conduire une reconnaissance de contact particulièrement hardie au cours de laquelle il a violemment engagé le combat. Le 17 juin, son peloton ayant été engagé d'urgence à la défense de la Ferté- Macé, a soutenu à l'une des issues de la localité un combat acharné, faisant énergiquement front durant trois heures aux attaques d'un ennemi mordant et supérieur en nombre. Le 18 juin, encerclé à Saint-Fraimhault-sur-Pisse, a traversé plusieurs colonnes ennemies pour rejoindre la division.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. août 21, 2020 9:55 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
J.O. du 23 mars 1941 page 1282
LÉGION d'HONNEUR
POUR OFFICIER
(Pour prendre rang du 21 août 1940.)
WEYGAND (Jacques-Alexandre), capitaine au 3e régiment d'automitrailleuses : officier de tout premier ordre, qui manifeste à chaque rencontre avec l'ennemi une tenue au feu et un courage exceptionnels. Les 25, 26 et 27 mai, à la tète d'un important groupement, a refoulé jusqu'à la Somme les détachements ennemis qui avaient pris pied au Sud de la rivière. Le 17 juin 1940, commandant un groupement d'A. M. D. et de chars a, par une action brutale et hardie, détruit en quelques instants par le canon et l'incendie une colonne de quarante camions ennemis avec leur personnel. Déjà titulaire de six citations.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. août 21, 2020 10:06 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
J.O. du 23 mars 1941 page 1282
LÉGION d'HONNEUR
Pour Chevalier
Pour les deux officiers suivants :

ROUZEE (Louis-Gustave), lieutenant au 3e régiment d'automitrailleuses : magnifique officier de cavalerie, entraîneur d'hommes hors de pair. S'est distingué depuis le 10 mai 1940 à la tête de détachements de découverte et comme commandant d'un escadron motocycliste. Le 17 juin 1940, étant adjoint au commandant d'un point d'appui que les colonnes ennemies encerclaient, a réussi a rejoindre lui-même le point d'appui voisin et à tenter un suprême effort pour arrêter des forces très supérieures en nombre. A montré une fois de plus son mépris total du danger.

QUETAND (Paul-Joseph), sous-lieutenant au 3e régiment d'automitrailleuses: très jeune officier hors de pair. Ayant forcé l'admiration de tous par ses hautes qualités militaires et morales. A commandé un peloton d'A. M. D. engagé sans répit depuis le 10 mai jusqu'au 17 juin 1940. Au cours des dernières opérations, a dégagé avec succès des éléments à pied encerclés par l'ennemi, donnant une fois de plus, par son action énergique et personnelle, un exemple de courage et d'audace. Malgré plusieurs blessures légères, a refusé d'être évacué avant d'avoir terminé sa mission.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. oct. 30, 2020 18:25 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
voir :
Jacques Weygand
Revue des Deux Mondes (1829-1971)
HUITIÈME PÉRIODE, Vol. 72, No. 2 (15 NOVEMBRE 1942), pp. 148-165 (18 pages)

LE 3 e RÉGIMENT D'AUTOS-MITRAILLEUSES


Haut
   
MessagePublié : sam. nov. 21, 2020 11:50 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
3e régiment d'autos-mitrailleuses

J.O. du 16 février 1941 page 764
Attribution de la Médaille militaire
(Pour prendre rang du 12 octobre 1940)
BRIANDET (Robert-Paul-Gabriel), maréchal des logis chef, 3e régiment d'autos-mitrailleuses : sous-officier qui a fait preuve en toute occasion d'un très beau courage. Du 1er au 5 juin 1940, étant avec son groupe de 25, à Longprés*, à la disposition d'un commandant de point d'appui, a été volontaire pour toutes les patrouilles. Le 5 juin, au Nord-Est de Warlus, a montré toute la journée un courage magnifique dirigeant le tir de ses pièces assaillies par une vague de chars, se dépensant sans compter, étant un exemple pour tous. A détruit avec ses deux pièces quatre chars et une chenillette.

* Longpré-les-Corps-Saints (Somme)




Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. mars 15, 2021 16:51 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
Voir le sujet sur le 3e régiment d'automitrailleuses dans l'Aisne

viewtopic.php?f=63&t=3885&p=22011#p22011



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. mars 15, 2021 17:52 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5014
Localisation : Somme
3e régiment d'automitrailleuses

J.O. du 21 mars 1943 page 828
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
DURAND (Jean), cavalier au 3e régiment d'automitrailleuses : excellent tireur au canon de 25. A fait preuve, le 5 juin 1940, d'un courage et d'un sang-froid remarquables pendant l'attaque du point d'appui de l'Arbre-à-Mouches par une vague de chars ennemis. A été grièvement blessé au cours de l'action. A perdu l'œil gauche.


La citation ci-dessus est à relier à celle d'André KRAUS lui-même soldat au 3e régiment d'autos-mitrailleuses (3e RAM) (voir plus haut)
Mort pour la France, tué au combat, le 6 juin 1940 à Tailly l'arbre, (Somme) Tailly ou son hameau de l'Arbre à Mouches.




Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.266s | Queries: 26 | Peak Memory Usage: 13.69 Mio | GZIP: On ]