Nous sommes actuellement le sam. oct. 23, 2021 20:46 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2 3
Auteur Message
MessagePublié : mar. juin 15, 2021 13:38 pm 
Hors-ligne

Inscription : dim. nov. 22, 2020 12:07 pm
Messages : 35
Bonjour Eric,

Merci pour cette réponse qui confirme les éléments en ma possession, à savoir pour l'infanterie:

-VERCUEIL, Jean-Vincent du 22° RIC
-REGINARD Auguste du 81ème RIA

Comment selon vous expliquer dans ce cas de figure cet "écart" par rapport aux textes qui parlent de 30 à 40 pertes le 12 juin 1940 à Manneville es plains? Mystère...

Cordialement

Hervé


Haut
   
MessagePublié : mar. juin 15, 2021 14:14 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
Jacques LERAITRE
Mort pour la France le 11 juin 1940 à Veules-les-Roses, (Seine-Maritime)
Né le 28 août 1904 à Beauvais (Oise)
22e régiment d'infanterie coloniale

22e régiment d'infanterie coloniale
J.O. du 15 octobre 1943 page 2678
Nomination dans la Légion d'Honneur à titre posthume
LERAITRE (Jacques-Félix), lieutenant, classe 1928, matricule 1225 au recrutement de Beauvais : officier brave et plein d'allant. A trouvé une mort glorieuse le 11 juin 1940 au combat de Veules-les-Roses. A été cité.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. juil. 10, 2021 10:01 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

Adrien Henri CLAUZEL
Mort pour la France le 12 juin 1940 à Saint-Pierre-le-Viger, (Seine-Maritime)
Né le 20 janvier 1905 à Camaret-sur-Aigues (Vaucluse)
22e RI coloniale
Mort pour la France
J.O. du 26 avril 1942 page 1602
Attribution de la Médaille militaire à titre posthume
CLAUZEL (Adrien-Henri), caporal : excellent tireur au canon de 25. A trouvé une mort glorieuse, le 11 juin 1940, ,à Veules-les-Roses, alors qu'il tirait contre des chars ennemis dont il venait d'en détruire un. A été cité.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. juil. 12, 2021 10:50 am 
Hors-ligne

Inscription : dim. nov. 22, 2020 12:07 pm
Messages : 35
Bonjour Eric,

Merci pour ce renseignement.

Hervé


Haut
   
MessagePublié : lun. juil. 12, 2021 13:54 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

Morts pour la France à La Gaillarde (Seine-Maritime)

Jules Joseph BAVAZZANO
Mort pour la France le 11 juin 1940 à La Gaillarde, (Seine-Maritime)
Né le 27 février 1905 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
22e régiment d'infanterie coloniale

Norbert COLLAT
Mort pour la France le 11 juin 1940 à La Gaillarde, (Seine-Maritime)
Né le 8 juin 1911 à Fort-de-France (Martinique)
22e régiment d'infanterie coloniale (22e RIC)
Norbert COLLAT
Mort pour la France le 11 juin 1940
soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale (22e RIC)
Lieu de sépulture : Cambronne-lès-Ribécourt (Oise)
nécropole nationale de "Cambronne-lès-Ribécourt"
tombe individuelle
Carré de la sépulture : H
Numéro de la sépulture : 39

Joseph Martin LIMITARI
Mort pour la France le 11 juin 1940 à La gaillarde, (Seine-Maritime)
Né le 21 août 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
22e régiment d'infanterie (22e RI)

Georges Melchior Alfred Louis MARQUET
Mort pour la France le 11 juin 1940 à La Gaillarde, (Seine-Maritime)
Né le 3 avril 1913 à Seyne-sur-Mer (La) (Var)
Grade : lieutenant
22e régiment d'infanterie coloniale (22e RIC)
tué au combat

N.B. Le lieutenant marquet a déjà été évoqué dans un message précédent



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : dim. juil. 25, 2021 17:18 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 29 juin 1942 page 2270
Attribution de la Médaille militaire à titre posthume pour les deux soldats suivants :

BAGNASCO (Joseph-François-Louis), soldat de 1ère classe : soldat courageux et dévoué. A été blessé mortellement à son poste de combat, le 1er juin 1940, lors de l'attaque de Villers. A été cité.
Joseph François Louis BAGNASCO
Mort pour la France le 30 mai 1940 à Huchenneville (Somme)
Né le 19 mars 1906 à Beausoleil (Alpes-Maritimes)
22e régiment d'infanterie coloniale
Mort pour la France

VERSAPUECH (Germain), soldat : soldat brave et dévoué, au cours de l'attaque du 28 mai 1940, à Limeux (Somme), a été mortellement atteint alors qu'il progressait courageusement vers l'ennemi malgré un violent barrage d'artillerie. A été cité.
Germain VERSAPUECH
Mort pour la France le 28 mai 1940 à Thieuloy-Saint-Antoine (Oise)
Né le 20 février 1909 à Aurillac (Cantal)
22e régiment d'infanterie coloniale (22e RIC)
Mort pour la France
tué au combat


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. juil. 31, 2021 8:48 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 4 mars 1944 page 694
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
BRET (François-Claude), soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale : soldat brave et courageux. Appartenant au groupe franc de son bataillon, a participé à plusieurs patrouilles en territoire ennemi. S'est particulièrement distingué au cours des combats des 29, 30 et 31 mai 1940. A été très grièvement blessé par éclats d'obus le 31 mai 1940 dans la Somme en allant ravitailler une mitrailleuse pendant une attaque de chars ennemis. Amputé de la cuisse droite au tiers moyen.

Ce soldat a été très probablement blessé dans les environs de Mareuil-Caubert (Somme)

J.O. du 12 juin 1947 page 5437
Décret du 6 juin 1947 portant concession de la Médaille militaire
COMTAT (Albert), classe 1922, matricule 1541 au recrutement d’Avignon, caporal au 22e régiment d’infanterie coloniale : bon gradé qui a fait preuve en toutes circonstances, et notamment au cours des attaques des 28 et 29 mai 1940, de courage, de dévouement et d’esprit offensif. A été très grièvement blessé le 31 mai 1940, à Mareuil (Somme), en repoussant une contre-attaque ennemie.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. juil. 31, 2021 10:37 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 23 août 1944 page 2107

Une requête a été présentée au procureur de la République près le tribunal d'Orange en vue de faire déclarer judiciairement l'absence d'André-Louis TOMBINI, domicilié à Séguret (Vaucluse). soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale, 1er bataillon, 4e compagnie, disparu entre le 7 et le 12 juin 1940 aux environs d'Hocquincourt (Somme).

Hocquincourt est une ancienne commune française située dans le département de la Somme. Elle est associée à la commune d'Hallencourt depuis 1972.

fiche "Mémoire des Hommes"
André-Louis TOMBINI
Décédé le 7 juin 1940 à Hocquincourt, (Somme)
Né le 11 juin 1906 à Vaison-la-Romaine (Vaucluse)
soldat au 22e R.I.C.
Mention : Information non connue



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mer. sept. 01, 2021 9:17 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

Deux soldats du 22e RIC, portant le même patronyme, ont été mis hors de combat le même jour, 29 mai 1940 l'un à Huchenneville (décès), l'autre à Mareuil (blessé)

Lucien Albert REYNAUD
Mort pour la France le 29 mai 1940 à Huchenneville, (Somme)
Né le 14 novembre 1908 à Nice (Alpes-Maritimes)
22e régiment d'infanterie coloniale (22e RIC)
Mort pour la France
tué au combat

J.O. du 18 mai 1942 page 1821
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
REYNAUD (Marius), soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale : soldat courageux. A été grièvement blessé par balle, le 29 mai 1940, à son poste de combat à Mareuil.


cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : dim. sept. 19, 2021 10:52 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 29 mars 1941 page 1357
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
(Pour prendre rang du 16 novembre 1940.)

SIALIANO (Enoré), soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale : a été blessé, le 5 juin 1940, sur les bords de la Somme à son poste de combat ; ses camarades étant morts ou blessés, a pris un fusil-mitrailleur et s'est défendu âprement jusqu'à épuisement de ses munitions, faisant preuve d'un courage remarquable et d'un bel esprit de sacrifice et d'abnégation. Blessé très grièvement, est resté deux jours sur le terrain.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mer. oct. 06, 2021 15:30 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 31 octobre 1942 page 3627
Nomination dans la Légion d'honneur pour Chevalier
(Pour prendre rang du 20 juin 1942.)
DAVEAUX (François), lieutenant au 22e régiment d'infanterie coloniale : officier d'élite. Au cours des attaques des 28 et 31 mai 1940, par son mépris total du danger et ses brillantes qualités de chef, s'est révélé magnifique entraîneur d'hommes. A pris au cours du combat le commandement de sa compagnie et a brisé une violente contre-attaque ennemie. Le 5 juin 1940, toujours à la tête de sa compagnie, a protégé efficacement le repli du bataillon et le 6, à la défense de Fontaine-le-Sec, a fait l'admiration de tous par la crânerie qu'il a montrée face aux attaques ennemies et par son allant au cours des contre-attaques. Gravement blessé en rejetant l'ennemi qui avait réussi à s'infiltrer dans le village.

J.O. du 31 octobre 1942 page 3627
Nomination dans la Légion d'honneur pour Chevalier
(Pour prendre rang du 20 juin 1942.)
GAVOUYERE (Joseph), capitaine au 22e régiment d'infanterie coloniale : le 28 mai 1940, son chef de bataillon étant blessé, a pris le commandement du bataillon en plein combat et l'a entraîné brillamment à l'attaque des positions ennemies, sur lesquelles il s'est maintenu deux jours en dépit des tirs violents de l'artillerie et des contre-attaques de l'ennemi. S'est fait encore remarquer par son esprit d'initiative, son courage et sa ténacité au cours des combats du 5 au 12 juin, maintenant les positions qui lui avaient été confiées malgré les violents bombardements et les attaques d'infanterie et de chars. Magnifique exemple de bravoure et d'énergie.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mer. oct. 06, 2021 16:19 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
Du 5 au 12 juin (1940), le 22e R.I.C. contient, au cours d'une dure retraite, la poussée allemande, combattant jusqu'à l'extrême limite de ses moyens. Dans la nuit du 8 au 9 juin, le régiment accomplit plus de 60 kms dans des conditions de fatigue extrême, sans aucun ravitaillement, organisé au milieu d'une cohue de civils belges et français les Allemands.
Le lieutenant-colonel
Le Tacon donne l'ordre au train-auto de partir devant. Ainsi le drapeau, confié au lieutenant Berard est sauvé. par contre, le train-hippo est capturé avant d'arriver à Doudeville, non sans s'être vaillamment défendu. Lorsqu'il termine la guerre le 12 juin à Manneville-Es-Plains à trois kilomètres de Saint-Valéry-en-Caux, le lieutenant-colonel Le Tacon s'adresse alors aux survivants de son régiment, un peu moins de 44 hommes sur 2500, dont 13 officiers sur 79, leur rappelle que dans la "Coloniale" il est de tradition de ne pas se rendre sans combattre. Pour un baroud d'honneur, 70 ans après Bazeilles, les survivants s'installent dans les bâtiments d'une grande ferme dont la cour forme un rectangle, pendant plus de trois heures, le régiment tient tête aux chars de la 5e Panzer. Les munitions étant sur le point d'être épuisées, et le dernier canon de 25 mm antichar s'étant enrayé, le chef de corps donne l'ordre de cesser le feu. Il y eut ce matin là, une trentaine de morts et de blessés, une fois de plus la "Coloniale" avait lutté jusqu'au bout.


voir : http://67400.free.fr/monsiteweb/22%20ric.htm


Haut
   
MessagePublié : mer. oct. 06, 2021 17:28 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
J.O. du 21 juillet 1940 page 4561

TROUPES COLONIALES

Par décret en date du 19 juillet 1940, sont nommés ou promus, à titre définitif, pour prendre rang du 25 juin 1940.
Infanterie.
Au grade de colonel.

M. le lieutenant-colonel :

LE TACON (Aimé-Pierre).
Officier de la Légion d'honneur par décret du 11 juin 1937 (J.O. du 24 juin 1937)
Commandeur par décret du 6 avril 1948 (J.O. du 10 avril 1948)


Extrait du décret du 6 avril 1948 portant promotion au grade de Commandeur de la Légion d'honneur de M. LE TACON :

"Chef de corps énergique dont le magnifique régiment a été cité à l'ordre de l'armée. Avait porté lui-même son unité à ce haut degré de valeur militaire. S'est affirmé comme Chef de Corps notamment pendant la période du 28 mai au 12 juin 1940.
Bon manœuvrier dans l'offensive à l'occasion d'un engagement devant Abbeville. Opiniâtre dans la défensive pendant la bataille de la Somme ; plein de sang-froid pendant la retraite qui a suivi et tenace jusqu'à la limite des possibilités. Donnant le dernier l'ordre de cesser le feu à Saint-Valéry-en-Caux, quand la résistance fut jugée inutile par le Haut Commandement.
S'est montré constamment à la hauteur de sa tâche dans les situations les plus variés et les plus difficiles
La présente promotion ne comporte pas l'attribution de la Croix de guerre avec palme.
"

in Base Léonore : https://www.leonore.archives-nationales ... r/ui/#show


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mar. oct. 12, 2021 17:40 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 4872
Localisation : Somme
22e régiment d'infanterie coloniale

J.O. du 29 juillet 1942 page 2613
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
VIGNAL (André), soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale : soldat brave et dévoué. A été grièvement blessé, le 10 juin 1940, à son poste de combat à Fontaine-le-Dun*. Amputé de la Jambe droite.

* (Seine-Maritime)


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2 3

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.280s | Queries: 23 | Peak Memory Usage: 13.78 Mio | GZIP: On ]