Nous sommes actuellement le mer. mai 18, 2022 8:27 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Famille AYREN d'Hirson
MessagePublié : sam. oct. 23, 2021 11:01 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5767
Localisation : Somme
Famille AYREN d'Hirson

Edition du Courrier Picard du 23 octobre 2021 page 19

Retracer l’histoire d’une famille déportée
Six lycéens de Joliot-Curie font un travail de longue haleine depuis mars 2021 pour découvrir, apprendre et partager la mémoire et l’histoire d’une famille hirsonnaise, de confession juive et déportée à Auschwitz en 1942. Lionel Wimmer, professeur d’Histoire-Géographie, a coordonné le projet.
Un nom, une adresse, une photo et la certitude que cette famille a été déportée. Voilà les seuls indices que possédaient les six lycéens lorsqu’ils ont démarré leur projet, qui consiste à retracer l’histoire de la famille Ayzen, de confession juive, installée à Hirson * et déportée à Auschwitz en 1942.

* au 24 rue de Vervins à Hirson.

Lire l'article complet dans l'édition du C.P.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: Famille AYREN d'Hirson
MessagePublié : lun. oct. 25, 2021 19:46 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5767
Localisation : Somme
Article complet de CAMILLE TYROU - édition du COURRIER PICARD du 23 octobre 2021

Hirson Six lycéens de Joliot-Curie font un travail de longue haleine depuis mars 2021 pour découvrir, apprendre et partager la mémoire et l’histoire d’une famille hirsonnaise, de confession juive et déportée à Auschwitz en 1942. Ils racontent en détail leur projet.

Leur travail revient en quelque sorte à trouver une aiguille dans une botte de foin… Un nom, une adresse, une photo et la certitude que cette famille a été déportée. Voilà les seuls indices que possédaient les six lycéens lorsqu’ils ont démarré leur projet, qui consiste à retracer l’histoire de la famille Ayzen, de confession juive, installée à Hirson et déportée à Auschwitz en 1942. « C’est un projet porté par la Région Hauts-de-France depuis plusieurs années mais seulement depuis deux ans en Picardie. Le lycée a répondu à l’appel à projets et a été sélectionné pour y participer. Nous avons ensuite retenu six élèves de 1 re sur lettre de motivation » , détaille le professeur d’Histoire-Géographie, Lionel Wimmer, qui coordonne le projet.

Sur l’idée glissée par l’enseignant, Alicia, Aurélie, Raphaëlle, Léon, Gaylor et Simon ont décidé de mener un travail de fourmi pour raconter l’histoire de la seule famille de confession juive déportée d’Hirson. Un foyer qui a fui la Pologne dans les années 1920 pour vivre un temps à Nancy avant de venir s’installer à Hirson, au 24 rue de Vervins. « L’idée est de découvrir son histoire afin de comprendre ce qu’ils ont fait entre leur arrivée dans la commune et leur arrestation puis déportation à Auschwitz » , déclarent les lycéens.

Un travail digne de détectives, qu’ils effectuent chez eux ou ensemble au lycée en dehors de leurs heures de cours. « La première difficulté c’est que leur nom de famille est écrit de différentes manières selon les documents officiels. Il fallait s’assurer qu’on travaillait bien sur la bonne famille. Après on avait très peu d’indices au début, ça n’a pas été facile pour chercher des informations sur leur vie » , constate Gaylor.

Des recherches qui ont finalement pu porter leurs fruits grâce aux premières pistes affinées par les deux enseignants en charge du projet. « Nous les accompagnons dans ce projet en gérant toute la logistique. On est allé aussi à plusieurs reprises aux Archives départementales et aux Archives d’Hirson pour éplucher les premiers documents. On a trouvé une bonne dizaine de cartons dans lesquels les six lycéens allaient pouvoir se pencher pour leurs recherches. Ensuite, c’était à eux de garder ce qui allait bien pouvoir leur servir » , précise Lionel Wimmer.
Depuis mars dernier, les six lycéens ont donc la tête dans le guidon, ou plutôt dans les cartons pour mener à bien leur projet. « Nos recherches se basent essentiellement sur des documents d’archives, des documents administratifs, des actes de naissances et on a aussi trouvé un livret scolaire. On a découvert que c’était une famille de cinq personnes, avec trois enfants : Georges, Rosa et Hélène, âgés de 15 à 18 ans. Ils étaient Polonais et ont fui leur pays dans les années 1920. Ils ont été naturalisés en 1937 avant d’être déchus de leur nationalité française en 1940 puis d’être déportés en 1942. On a découvert que le père tenait un magasin de vêtements à Hirson, « Au petit profit », installé au 26 rue de Vervins » , racontent les jeunes détectives.
Mais un petit sentiment d’inachevé envahi le groupe de lycéens. « On a très peu d’informations et pas de témoignages puisqu’ils sont tous morts au camp. On ne sait pas trop ce qui leur est arrivé une fois là-bas. On a seulement fait des suggestions sur les circonstances de leur mort. Une chose est sûre, elle a seulement été actée en 2012. C’est assez frustrant de ne pas tout trouver pour retracer leur mémoire » , regrettent-ils.

De ce travail, les six lycéens ont choisi de réaliser six courtes vidéos pour présenter et retracer la vie de cette famille grâce aux documents qu’ils ont pu trouver. Ils réalisent aussi actuellement une carte interactive pour synthétiser leurs recherches. « L’objectif de ce projet, ce n’est pas le voyage mais de perpétuer la mémoire de cette famille au travers de leurs propres paroles. Ils deviennent en quelque sorte les transmetteurs et les ambassadeurs de la mémoire. C’est pourquoi, ils présenteront leurs travaux au lycée et dans les collèges des environs » , conclut le professeur Lionel Wimmer.


Haut
   
 Sujet du message : Re: Famille AYREN d'Hirson
MessagePublié : lun. oct. 25, 2021 19:51 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5767
Localisation : Somme
Famille AYREN d'Hirson

Encadré tiré de l'article précédemment cité

Un projet qui se conclut à Auschwitz

UN PROJET QUI SE CONCLUT À AUSCHWITZ
Dans cet appel à projets, un voyage au camp d’Auschwitz, situé en Pologne est programmé. Les six lycéens hirsonnais s’envoleront de Lille pour l’occasion entre le 15 et le 17 novembre. Ils débuteront par la visite de l’ancien quartier juif à Cracovie puis ils passeront deux jours sur le site d’Auschwitz. Le premier jour sera consacré à la découverte du camp et le second jour, Auschwitz 2 avec les chambres crématoires. « Le voyage n’est qu’un passage dans ce projet. Ils doivent avant tout transmettre une mémoire, celle de ce génocide , estime Lionel Wimmer, professeur d’Histoire-Géographie au lycée Joliot-Curie d’Hirson. C’est très particulier comme sortie scolaire, ce n’est pas un banal voyage de classe. À Auschwitz, on ne sait pas trop à quoi s’attendre avec les élèves. »


Haut
   
 Sujet du message : Re: Famille AYREN d'Hirson
MessagePublié : mer. mai 04, 2022 11:23 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 2003
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
L'Union, Laon, mercredi 27 avril 2022

La ville rend hommage à sa seule famille déportée

Jeudi soir, face au 24 de la rue de Vervins, répondant à l'invitation de Jean-Jacques Thomas, de nombreux Hirsonnais se pressaient aux côtés des officiels, pour participer à une émouvante cérémonie du souvenir. Le maire a rappelé les circonstances. « Durant la dernière guerre, vivait ici, une famille hirsonnaise de confession juive. Ils s'appelaient Chaim et Frajdla Aizen et avaient trois enfants : Alta âgé de 17 ans, sa soeur Rosa, 16ans et le cadet, Georges, 15 ans. Le 13 décembre 1940, la famille se voyait confisquer ses biens par les serviteurs du régime de Vichy, qui le 5 juin 1942 leurs imposaient le port de l'étoile jaune. Le 17 juillet de la même année, les policiers du commissariat d'Hirson, se présentaient chez eux pour procéder à leur arrestation, devant leurs voisins médusés. Ils furent transférés au camp de Drancy, puis déportés à Auschwitz, où ils furent gazés cinq jours après leur arrivée. » Jacqueline Michel assista à cette horrible scène Des faits qui furent sortis de l'oubli, grâce au travail d'un professeur du lycée Joliot-Curie, Lionel Zimmer et d'une demi-douzaine de ses élèves, qui ont ranimé la flamme du souvenir sur ces tristes évènements et permis aux Hirsonnais de ne pas oublier. Parmi les personnes qui assistaient à cette cérémonie, Jacqueline Michel, aujourd'hui âgée de 82 ans, s'avança vers la tribune, pour témoigner spontanément. « A cette époque, j'étais âgée de sept ans et demi. Je me souviens très bien de ces évènements, les policiers sont venus procéder à l'arrestation de toute la famille. Ma mère a aidé madame Aizen, qui pleurait et tremblait de peur, à faire sa valise. Elle criait, pleurait, suppliait, prenait ses voisins à témoin, tandis que les policiers les emmenaient, elle, son mari et ses trois enfants, vers leur triste destin. Aujourd'hui encore je revois la scène... », a-t-elle détaillé avant de s'écrouler en larmes dans les bras du maire ému. Désormais les passants se souviendront puisqu'une plaque a été scellée au mur du 24 de la rue de Vervins. A chacun d'avoir une pensée pour cette famille d'Hirsonnais qui a vu son destin brisé par la volonté de quelques-uns.


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.342s | Queries: 22 | Peak Memory Usage: 13.6 Mio | GZIP: On ]