Nous sommes actuellement le mar. oct. 15, 2019 0:29 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : mer. nov. 20, 2013 17:34 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir,
L'acquisition récente d'une photographie de la rue de Noyon à Amiens a fait resurgir dans mon esprit l'histoire d'un collaborateur notoire pendant l'occupation allemande.
Pièce jointe :
Amiensrue de Noyon2.jpg
Amiensrue de Noyon2.jpg [ 38.17 Kio | Consulté 2770 fois ]

Lucien PIÉRI, chemisier de vingt-sept ans (1), tenait boutique dans la rue de Noyon à Amiens, face aux jardins de la Place René-Goblet.
C'était un informateur zélé des Allemands, à l'origine de nombreuses arrestations et exécutions. Il sera abattu par la Résistance en août 1944.
Ce fut un jeune résistant, Jean Cayeux, instituteur à Molliens-Vidame, qui fut désigné pour accomplir cette mission. Il reçut ses ordres du lieutenant Marceau Laverdure. Gravement blessé route de Corbie, et admis exceptionnellement à l'hospice Saint-Victor, PIÉRI décédera quelques jours plus tard. (2)
Je ne connais pas la date exacte de son décès.

(1) Dominique Lormier, La Gestapo et les Français.
(2) Jack Fishman, Et les murailles tombèrent, consacre un chapitre aux détails de cette affaire (chapitre 18, L'assassin à bicyclette, pages 331 à 338).

Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mer. nov. 20, 2013 19:19 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3362
Merci pour ce fait Eric avec au passage une belle acquisition ;-)

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"


Haut
   
MessagePublié : jeu. nov. 21, 2013 21:22 pm 
Hors-ligne

Inscription : dim. juin 17, 2012 15:44 pm
Messages : 85
Merci pour cette information!!

_________________
http://jazzstamps.blogspot.com
http://immediatetakeoff.blogspot.com
http://militaryhistorycovers.blogspot.com


Haut
   
MessagePublié : jeu. avr. 09, 2015 21:24 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Salut Eric,
Je fais actuellement une petite recherche sur l'équipe Sussex d'Amiens, et je suis tombé sur notre PIERI...

Dans "Services Spéciaux & Réseaux Picards" 1939-1945 du Colonel (H) Geo PUILLE,
Voici ce qu'on trouve :

"Malgré toutes les précautions, sans être vraiment détectés (il s'agit de l'équipe Sussex), ils sont l'objet le 11 août 1944 d'une enquête effectuée sur les lieux de leurs activités par Lucien PIERI, membre français de la Gestapo d'Amiens dont l'exécution par le Groupe Charles de GAULLE le lendemain 12 août met fin fort heureusement à ces investigations qui présentaient un caractère inquiétant."

Est ce que "Jean Cayeux, instituteur à Molliens-Vidame" fait parti du Groupe Charles de GAULLE ?

Merci,
Nicolas

_________________
Nicolas BERNARD
nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 10, 2015 19:46 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir Nicolas,
S'il faut en croire le colonel Geo Puille, même référence donnée précédemment, il est effectivement membre du Groupe :
""A Amiens parmi ces traîtres figure Lucien PIERI, chemisier de la Place René Goblet.
Plus gestapiste que les membres de la GESTAPO qui l'ont recruté, il participe sur le département de la Somme à toutes les arrestations de résistants.
Condamné à mort à l'unanimité de tous les mouvements de la Résistance picarde, il est exécuté le 12 août 1944 par Jean CAYEUX, membre du "Groupe Charles DE GAULLE".
Colonel (H) Geo PUILLE, "Services Spéciaux & Réseaux Picards" (Le B.O.A. de la Somme) 1939-1945, page 63.

Sur ce groupe de résistants, voir le travail de Dominique Duverlie, "Les Picards face à l'occupation allemande", thème de sa thèse de troisième cycle, chapitre IV, le Groupe "Charles de Gaulle fut fondé à Amiens au cours de l'été 1942 par Michel Dubois. Sa création avait pour but d'organiser une action armée contre l'occupant. Un banquier amiénois accepta d'aider financièrement le groupe. Michel Dubois s'entoura de résistants décidés à passer à l'action comme le gendarme Robine de Saint-Sauflieu et le commandant Laverdure [lieutenant à l'époque] qui prit la direction de la section militaire."

Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 10, 2015 20:15 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Bravo, bien vu... j'avais lu que les pages 221 à 225...

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 10, 2015 20:42 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
En cherchant bien j'ai trouvé quelques éléments sur Jean Cayeux et Lucien Piéri !

1940 - AMIENS - 1944
Dans les griffes de la Gestapo 2012

J Lejosne - J & F Fusillier

Page 69 - "La mort d'un traite"
Extrait d'un document écrit par Mme Cayeux à la mémoire de son mari jean Cayeux :
"(...) Bientôt un événement important va se produire : Le mouvement Charles de Gaulle se voit chargé de pister et d'abattre un collaborateur notoire et nuisible.
Ce traître, un commerçant d'Amiens était un agent de la Gestapo. Il se promenait en arborant le brassard à croix gammée et, parfois l'uniforme allemand. Il était à la base de l'arrestation de très nombreux patriotes et en avait arrêté plusieurs lui-même sans compter ceux à venir. c'est Jean Cayeux qui accepta la mission au risque 'y perdre sa vie.

"Tarzan", nom de résistant de Jean reçut toutes instructions nécessaires, y compris celle de voler un vélo. Il avoua bientôt à l'un de ses chefs Michel Dubois ses scrupules à "piquer un vélo" ; Michel, compréhensif lui fournit le vélo et un pistolet 8 mm.
Durant plusieurs semaines, il pista Lucien Piéri, soit dans le square René Goblet, face à la chemiserie du traître, soit rue Victor Hugo devant son habitation... Dans la matinée du 12 août 1944, iol décide d'aller se baigner aux "bains de Sable" pour apaiser sa tension nerveuse... Quant il voit 2 hommes pousser une moto qu'l reconnaît être celle de Piéri. Il les suivit de loin jusqu'au garage situé à droite de la route de Corbie. Vite, il courut chez sa mère, prit son pistolet, enfourcha son vélo et se posta sur un banc boulevard de Beauvillé, se doutant que Piéri viendrait voir où en était sa moto.

L'estomac tenaillé par la faim, il attendit 2 heures et enfin, Piéri apparut, conduisant sa voiture qu'il gara sur le traottoir. Il bavardait avec le garagiste quand passant et repassant devant eux "Tarzan" visa et ne tira qu'une seule balle qui toucha Piéri. Pour protéger sa fuite, il mit en joue l'une des sentinelles allemandes qui étainet en faction au mur de St Victor et pédala de toutes ses forces jusqu’à sa maison. Il se change et prit la route de Molliens Vidame... Un collègue dévoué l'hébergea...

Le traître expira le 24 août... Jean avait sauvé la vie à nombre de résistants devant être arrêtés, et vengé ceux qui l'avaient déjà été..."



Un ajout en bas de la page :
Jean Cayeux (1921-1977). Le 31 août 1944, il prendra part aux combats de la Libération d'Amiens. Puis il libéra le secteur de Molliens Vidame et fit avec ses hommes 700 prisonniers. Puis il prendra le commandement de la 1ère Cie du Bataillon de Marche 7/2 avant de réintégrer l'enseignement en oct 1945.


=> C'est un témoignage intéressant, cela signifierait qu'il n'y a pas forcément de lien entre la visite de l'équipe Sussex le 11 août et sa mort le 12 août (puisqu'ils cherchaient à l'abattre depuis plusieurs jours) ? ou alors, cela a précipité la décision...

Si vous avez d'autres informations ?
A++

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : ven. juin 26, 2015 21:13 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Bonsoir,
Je suis tombé sur ce document à Vincennes : GR28 P2 229
Je le retranscrit à l'identique,
Le document est dactylographié.
On a la confirmation que les hautes instances voulaient s'en débarrasser depuis plusieurs mois...

COMMANDEMENT EN CHEF
DIRECTION DES SERVICES DE
RENSEIGNEMENTS ET SECURITE
MILITAIRE

ALGER, le 25 mars 1944

- RENSEIGNEMENTS SUR -

PIERI - Chemisier, rue René Goblet à AMIENS (Somme)

A participé à une perquisitions faite par la Gestapo chez un patriote ami de notre informateur qui s'occupait de camouflage de récoltes. Au cours de cette perquisitions, PIERE fouillait les tiroirs, consuisiat lui-même la perquisitions, les Allemands assrant seulement la protection.

Exécutant à abattre.

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org