Nous sommes actuellement le dim. nov. 17, 2019 3:41 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Atteindre la page 1 2 3 Suivant
Auteur Message
MessagePublié : mer. sept. 12, 2012 11:50 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonjour à Tous,
Ce post prolonge celui sur les SS employés à la citadelle d'Amiens lors des exhumations de résistants picards au lendemain de la Libération.
viewtopic.php?f=39&t=1954
et entend rendre hommage aux résistants fusillés en ce lieu.
Cordialement
Éric ABADIE

Pièce jointe :
Citadelled'Amiens.jpg
Citadelled'Amiens.jpg [ 61.07 Kio | Consulté 6249 fois ]

Voici la transcription d'une majeure partie de l'article paru dans Picardie Nouvelle le jeudi 7 septembre 1944.
[...]
Le commandement de la citadelle d'Amiens a été confié au lieutenant de réserve Darcy, qui assure le garde des prisonniers avec le concours d'une section de F.F.I.
On sait qu'après le bombardement de la prison cellulaire de la route d'Albert, en février dernier, les autorités allemandes avaient transféré leurs prisonniers politiques à la citadelle àù ils étaient ligés dans un bâtiment transformé à cet effet et situé à peu près au milieu de l'ouvrage, non loin des locaux disciplinaires.
Depuis que la Gestapo s'était installée à Amiens en 1940, et qu'elle avait fait comparaître de nombreux Français devant le tribunal militaire allemand, les exécutions avaient lieu dans l'un des fossés de la citadelle, côté ouest, en bordure du stand de tir établi par la Société des Anciens Sous-officiers, Caporaux et Soldats d'Amiens. Il y a une douzaine d'années. Trop souvent, hélas ! les habitants du voisinage avaient entendu impuissants, les salves mortelles dont les sinistres échos se répétaient douloureusement au fond des coeurs.
Lorsque la citadelle fut prise, jeudi dernier
(31 août 1944), deux habitants du quartier MM. Bocquet et Dourlens, pénétrèrent dans l'ouvrage et, en quête d'une découverte quelconque, en firent le tour.
Derrière le bâtiment des locaux disciplinaires, leur attention fut attirée par le fait que le terrain rectangulaire situé entre ce bâtiment et la route donnant accès au glacis, était inégal ; creux et bosses alternaient indiquant à coup sûr que des terrassiers étaient passés par là.
Cette découverte les intrigua au point qu'après accord avec M. Darcy, ils procédèrent, pendant toute la journée du samedi, à des sondages de cette partie de terrain. Ils acquirent finalement la certitude que des boîtes en bois avaient été enfouies à cet endroit
.
On découvre les cercueils
Lundi matin, ils commencèrent des fouilles et, dans la matinée, ils mettaient à jour un premier cercueil. Un second suivit, puis un troisième et le soir, cinq cercueils avaient été exhumés. Ils contenaient les restes, plus ou moins bien conservés, de corps masculins. Mais, par suite de l'absence de papiers, toute identification fut impossible.
Pièce jointe :
Citadelled'Amiens.2.jpg
Citadelled'Amiens.2.jpg [ 37.1 Kio | Consulté 6246 fois ]

Les recherches reprirent mardi matin, menées par des prisonniers S.S. logés à la citadelle. Ces recherches permirent de retrouver six nouveaux cercueils. comme les autres, ceux-ci n'étaient nullement disposés en ordre ni à une profondeur identique : ils avaient été inhumés sans méthode et dans tous les sens.
Mercredi, les prisonniers continuèrent leurs recherches ; un méthode de travail fut adoptée et, le soir, deux autres cercueils étaient dégagés
.
Quatre fusillés sont identifiés
Tous les corps contenus dans les cercueils furent examinés minutieusement par M. Marc Boucher, du Service de l'Identité Judiciaire, aidé par un volontaire, M. Fortuné Baudry, qui firent preuve, en l'occurrence d'un grand dévouement.
Plusieurs parents de fusillés, alertés, s'étaient rendus sur place ; ils purent donner d'intéressants renseignements relatifs aux vêtements, aux dentitions, à certains objets trouvés dans les poches de sorte que, mercredi soir, quatre corps avaient pu être identifiés. Il s'agissait de ceux de :
M. Victor Magnier, artisan-cimentier, demeurant chemin de l'Épinette, 217, à Amiens, fusillé le 1er avril 1942 ;
M. Carrouaille, demeurant à Montagne-Fayel, fusillé le 19 janvier 1942 ;
M. Maurice Garin, gendarme à la brigade de Moreuil, fusillé le 30 décembre 1941 ;
M. Hubert Leclercq, fusillé le 1er avril 1942
.
D'autres cercueils
Les prisonniers allemands ont repris leurs travaux de recherche ce jeudi matin. Aucune partie de terrain ne restera inexplorée. Il semble bien, d'après les travaux de sondage préalablement exécutés, que d'autres cercueils sont encore sous terre. D'autres portions e terrain vont être explorées également, notamment aux abords immédiats de la prison politique où, par endroits, la terre paraît avoir été remuée à des périodes relativement proches.
Mercredi après-midi, M. Fauconnet, commissaire central, M. Leclercq, commandant du corps urbain des gardiens de la paix, son adjoint, M. l'offocier de paix Ratel et M. André Blanchet, adjoint de l'inspecteur principal de la P.J., se sont rendus à la citadelle. Ils ont longuement et minutieusement examiné l'état du sol aussi bien sur la citadelle elle-même que dans les fossés voisins.
Dans le fossé nord, près de l'ancienne butte de tir, ils ont fait d'intéressantes constations qui permettent de penser que des exécutions ont eu lieu dans ce fossé, en contre-bas de la porte sud et que des cercueils ont été enterrés à proximité.
Les recherches vont être étendues de manière à ce que l'on soit fixé rapidement.
L'état du sol semble indiquer que les inhumations remontent à plusieurs mois. D'ailleurs, les habitants des rues Montesquieu et des Boers et de la place Kruger, n'ont plus entendu de feu de salve depuis un bon moment, ce qui laisse croire qu'il n'y a pas eu d'exécution à la citadelle dans les jours qui ont précédé la retraite de l'ennemi
.
[...]


Haut
   
MessagePublié : jeu. sept. 13, 2012 17:21 pm 
Hors-ligne

Inscription : jeu. mars 17, 2011 12:02 pm
Messages : 162
Localisation : Mercin et Vaux (Aisne)
Bonjour

Merci pour ces infos complémentaires :D

_________________
Michel
http://sgmcaen.free.fr/
Participant à: http://www.flickr.com/photos/photosnormandie/


Haut
   
MessagePublié : ven. oct. 12, 2012 17:57 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir,
Suite des articles parus dans Picardie Nouvelle concernant les résistants fusillés à la citadelle d'Amiens, celui du vendredi 8 septembre 1944 :
Pièce jointe :
PicardieNouvelle08091944.jpg
PicardieNouvelle08091944.jpg [ 38.23 Kio | Consulté 6197 fois ]


Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. oct. 13, 2012 9:31 am 
Hors-ligne

Inscription : jeu. mars 17, 2011 12:02 pm
Messages : 162
Localisation : Mercin et Vaux (Aisne)
Bonjour

Merci beaucoup :P

En ce qui concerne la 2é compagnie du Sicherungsregiment 11
touvé le Sicherungs Rgt Sissone (sic je pense à Sissonne dans l'Aisne) ou Sich.Rgt 191.
http://www.lexikon-der-wehrmacht.de/Gli ... derung.htm
Ce régiment a été formé le 1 février 1943 dans le nord de la France.
Il était constitué d’un état-major et de 4 bataillons, en 1944 les localisations étaient :
L’EM et le I. bataillon étaient à Sissonne,
Le II. bataillon à Charleville,
Le III. bataillon à Quimper,
Le IV. bataillon à Amiens .
Il n’y a pas de 2.Compagnie dans le IV, mais une 12. Compagnie. Je suppose qu’il s’agit de celle-ci.
Le régiment a été anéanti durant l’été 44 en France.

_________________
Michel

http://sgmcaen.free.fr/

Participant à: http://www.flickr.com/photos/photosnormandie/


Haut
   
MessagePublié : mer. oct. 17, 2012 17:46 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir à tous,
Merci pour les précisions sur cette unité.

Six corps sont maintenant identifiés. Ceux de :
Victor Magnier - Maurice Carrouaille - Maurice Garin - Hubert Leclercq - Jacques Wilgos - Henri Wilgos.
L'édition du lundi 11 septembre 1944 apprend aux Picards que de nouveaux corps ont été découverts au cours des trois dernières journées.
Les trois premiers appartiennent au groupe "Michel" démantelé en 1943 :
Robbe Maurice, 21 ans, demeurant à Rosières, fusillé le 2 août 1943 ;
Debailly Georges, 20 ans, demeurant à Thézy-Glimont, fusillé le 2 août 1943 ;
Seigneurgens Maurice, 24 ans, originaire de Caix, fusillé le 2 août 1943 ;
Dumont André , 24 ans, demeurant à Mers-les-Bains, fusillé le 5 février 1944 ;
Moutardier Gaston, 54 ans, directeur départemental des P.T.T., demeurant à Amiens, 163 rue Denfert-Rochereau, fusillé le 6 juillet 1944 ;
Verbrouck Cyrille, 49 ans, ingénieur aux P.T.T., demeurant route de Paris, 57, à Amiens, fusillé le 6 juillet 1944.
Pièce jointe :
Citadelled'Amiens 11091944.jpg
Citadelled'Amiens 11091944.jpg [ 33.08 Kio | Consulté 6158 fois ]


Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : jeu. oct. 18, 2012 16:31 pm 
Hors-ligne

Inscription : jeu. mars 17, 2011 12:02 pm
Messages : 162
Localisation : Mercin et Vaux (Aisne)
Bonjour

Merci pour ce complément :wink:

_________________
Michel

http://sgmcaen.free.fr/

Participant à: http://www.flickr.com/photos/photosnormandie/


Haut
   
MessagePublié : ven. nov. 02, 2012 9:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonjour,
Dans son n° 11 du Mardi 12 septembre 1944 La Picardie Nouvelle fait part de nouvelles découvertes à la citadelle, mais le sujet n'occupe plus qu'un bien maigre article en page 2 du quotidien. Il faut dire que la Une du journal est consacrée à la nouvelle découverte macabre de 26 corps au bois de Gentelles.
On a encore identifié trois nouveaux corps.
Contrairement à toute attente, les fouilles ont été interrompues lundi dans l'enceinte de la Citadelle. Et cependant, la main d'oeuvre ne doit pas manquer puisque les prisonniers boches sont nombreux. Il importe donc, comme nous l'avons précédemment écrit, que les travaux soient menés sans aucun retard de façon à ce que toute la lumière soit faite sur le "cimetière de la Citadelle".
Lundi, trois nouveaux corps ont été identifiés. Ce sont ceux de MM. Dizy Alfred, 37 ans, demeurant à Morlancourt, fusillé le 2 août 1943.
Louis Balesdent, 18 ans, dont la famille dont la famille serait réfugiée aux environs d'Amiens, fusillé le 9 juillet 1944.
Moreau Paul, 24 ans, instituteur, demeurant à Criel, fusillé le 2 août 1943.
Six corps restent donc à identifier à ce jour.


Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : mar. nov. 06, 2012 17:38 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir,
Le mercredi 13 septembre 1944, l'édition de La Picardie Nouvelle poursuit son rapport sur les recherches de corps à la citadelle d'Amiens :
LES RECHERCHES ONT REPRIS A LA CITADELLE
Après une interruption de 24 heures les travaux entrepris à la Citadelle pour la recherche des corps des patriotes fusillés par les Allemands ont recommencé mardi matin.
Plusieurs équipes de prisonniers ont été employées à cet effet et des fouilles ont u lieu derrière les anciens locaux disciplinaires, sur le glacis et aux abords de la butte d'exécution où succombèrent tant de bons français.
Mardi soir, les recherches n'avaient eu aucun résultat positif.
Ajoutons qu'à la suite de l'article que nous avons publié dans notre avant-dernier numéro. des mesures ont été prises pour remédier à une situation regrettable. Comme nous venons de l'indiquer les fouilles ont repris. D'autre part, les restes des malheureux fusillés ont été placés dans d'autres cercueils et rangés dans l'un des bâtiments transformé en chapelle ardente.
Ainsi que nous l'indiquions d'autre part, les corps qui n'ont pu encore être identifiés seront réinhumés jeudi matin à 10 heures, en même temps que ceux des assassinés du bois de Gentelles.


Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : jeu. nov. 08, 2012 12:12 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonjour,
Vingt-quatre cercueils ont été découverts jusqu'à présent, mais plusieurs corps n'avaient pu être identifiés.
Au cours de la journée du mercredi 13 septembre 1944, l'identification de trois corps va aboutir. Ceux de :
Pierre (et non pas Jean) Le Roy, 53 ans, de Nesle, fusillé le 17 janvier 1944 ;
Gaston Blot, 24 ans, de Bruay, fusillé le 7 février 1942 ;
Ernest Lesecq, 25 ans, officier de marine, de Mers-les-Bains, fusillé le 2 août 1943.
Il reste alors deux corps qui n'ont pu être encore identifiés.
Pièce jointe :
Citadelled'Amiens 8 14091944.jpg
Citadelled'Amiens 8 14091944.jpg [ 22.77 Kio | Consulté 6060 fois ]

Édition du jeudi 14 septembre 1944 La Picardie Nouvelle

Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. nov. 12, 2012 19:34 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir à tous,
Vingt-quatre martyrs de la Résistance auront donc été exécutés et enterrés dans les fossés de la citadelle d'Amiens :
1) Louis Balesdent
2) Gaston Blot
3) Maurice Carrouaille
4) Georges Debailly
5) Alfred Dizy
6) André Dumont
7) André Dupuis
8) Maurice Garin
9) Hubert Leclercq
10) Charles Lemaire
11) Ernest Lesecq
12) Pierre Le Roy
13) Victor Magnier
14) Jean-Louis Martin
15) Jules Mopin
16) Paul Moreau
17) Gaston Moutardier
18) Maurice Robbe
19) Maurice Seigneurgens
20) Cyrille Verbrouck
21) Jacques Wilgos
22) Henri Wilgos
+ deux inconnus.

Chronologie des exécutions :

Fusillé le 30 décembre 1941 :
Maurice Garin.

Fusillé le 19 janvier 1942 :
Maurice Carrouaille.

Fusillé le 7 février 1942 :
Gaston Blot.

Fusillés le 1er avril 1942 :
Hubert Leclercq ;
Victor Magnier.

Fusillé le 7 novembre 1942 :
André Dupuis.
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

Fusillés le 2 août 1943 :
Georges Debailly ;
Alfred Dizy ;
Charles Lemaire ;
Ernest Lesecq ;
Jean-Louis Martin ;
Jules Mopin ;
Paul Moreau ;
Maurice Robbe ;
Maurice Seigneurgens
Jacques Wilgos ;
Henri Wilgos.

Fusillé le 17 janvier 1944 :
PierreLe Roy.

Fusillé le 5 février 1944
André Dumont.

Fusillés le 6 juillet 1944
Gaston Moutardier ;
Cyrille Verbrouck.

Fusillé le 9 juillet 1944 :
Louis Balesdent.

Pièce jointe :
Citadellelieuexécutionpatriotes.jpg
Citadellelieuexécutionpatriotes.jpg [ 31.84 Kio | Consulté 6037 fois ]

A la Citadelle d'Amiens. - Le lieu d'exécution des Patriotes
Édité par le Comité Local de Libération d'Amiens, au profit des familles des fusillés.

Document trouvé sur les indications de Marc Pilot


Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. déc. 14, 2012 23:01 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Eric,

Selon l'ouvrage 1940 - AMIENS - 1944 (Dans les griffes de la Gestapo), il y aurait eu au moins 36 exécutions à la citadelles...
24 corps ont été retrouvés dans des charniers à la Citadelle.

Le cas de Louis Balédent, originaire de Cagny : (Tué le 11 juillet 1944) Il est arrêté comme résistant, interrogé, et incarcéré dans la prison d'Amiens...
En février 1944, lors de l'opération Jéricho, les Mosquitos britanniques abattent un pan du mur d'enceinte. Environ 200 prisonniers d'échappent, dont Louis.
Il est repris dans Amiens quelques temps après, jugé, il est exécuté le 11 juillet 1944, quelques jours avant la libération d'Amiens.

_________________
Nicolas BERNARD
nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 15, 2012 7:48 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. avr. 01, 2009 15:25 pm
Messages : 569
Localisation : Beauvais
Nicolas BERNARD a écrit :
Eric,

En février 1944, lors de l'opération Jéricho, les Mosquitos britanniques abattent un pan du mur d'enceinte. Environ 200 prisonniers s’échappent, dont Louis.
Il est repris dans Amiens quelques temps après, jugé, il est exécuté le 11 juillet 1944, quelques jours avant la libération d'Amiens.


bonjour à tous,
Opération JÉRICHO :à l'aube un raid avec 18 Havilland Mosquito FB Mark VIs -Groupe 2, mené par le Capitaine de Groupe P C Pickard, pour libérer des membres de résistance attendant l'exécution dans la Prison Amiens, Montré ici l'infraction de 12 pieds de largeur dans le côté sud du mur extérieur de la prison, par lequel 258 prisonniers se sont échappés.

Image

cdt
c.


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 15, 2012 14:53 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Nicolas BERNARD a écrit :

Selon l'ouvrage 1940 - AMIENS - 1944 (Dans les griffes de la Gestapo), il y aurait eu au moins 36 exécutions à la citadelles...
24 corps ont été retrouvés dans des charniers à la Citadelle.


Bonjour à tous, bonjour Nicolas,
Il reste donc beaucoup à faire. Douze personnes fusillées (au minimum) seraient donc encore à retrouver.
Alors relevons la tâche et essayons, nous tous, de compléter cette liste pour que tous ces hommes que les Allemands voulaient faire disparaître, ne tombent pas dans l'oubli.

Cordialement
Eric Abadie

Pièce jointe :
MOUTARDIERGaston.jpg
MOUTARDIERGaston.jpg [ 39.65 Kio | Consulté 5963 fois ]

Fusillé le 6 juillet 1944


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 15, 2012 18:10 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Hello,
Alors l'ouvrage donne la liste (non-exhaustive) des fusillés.
La liste est dans l'ordre des exécutions, mais il n'y a pas de date.
(en surligné les personnes inhumées à la citadelle)

Lucien Brusque
Emile Masson
Robert Deregnaucourt
Eugène Cauchois
Maxime-Maurice Garin
Maurice Carrouaille
Gaston Blot
Emile lesage
Lucien Delecoeuillerie
Hubert Leclercq
Victor Magnier
Octave Gauthier
Marcel Duchemin
Henri Chaintreau
Henri Laroche
Albert Bessiere
Léopold Lesage
André dupuis
Alfred Dizy
Jacques Wilgos
Henri Wilgos
Jules Mopin
Georges Debailly
Maurice Seigneurgens
Ernest Lesec
Maurice Robbe
Louis Martin
Paul Moreau
Charles Arthur Lemaire
Pierre Le Roy
André Dumont
Gaston Moutardier
Cyrille Werbrouck
Louis Balédent
Edmond Brailly
+
1 personne non-identifiée retrouvée le 14 mars 1946 et inhumée au cimetière de la Madeleine.


Dates des découvertes des corps à la citadelle :
Lundi 4 sept 44 : 5 corps
Mardi 5 : 6 corps
Mercredi 6 : 2 corps
Jeudi 7 : 4 corps
vendredi 8 : 5 corps
Samedi 9 : 2 corps
puis 1 corps en mars 1946
=> Soit 25 victimes



A noter que la libération de la citadelle le 31 août 1944, coûta la vie à 5 résistants :
- Michel Bienaimé
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

- Michel Carbonnelle
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... te&lang=fr

- André Durouchez
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

- Adrien Langlet
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

- Michel Letournant
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr


A très bientot,

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 15, 2012 18:12 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Un point,
De mémoire, tous les corps n'ont pas été enterrés à la Citadelle.
Pour certains, les autorités allemandes "réquisitionnées" un emplacement dans des cimetières des communes alentours.
Exemple : A cagny, un emplacement a été réservé pour enterrer Henri Laroche.
Lorsque j'aurai plus de détails, je vous en ferai part...
A++

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Atteindre la page 1 2 3 Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org