Nous sommes actuellement le lun. déc. 06, 2021 3:32 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : SECTION SPECIALE
MessagePublié : lun. nov. 22, 2021 10:13 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
A LA SECTION SPECIALE

Créées par la loi du 14 août 1941, publiée au Journal officiel le 23 août et modifiée le 25 août suivant, les sections spéciales ont été instituées par le Gouvernement de Vichy auprès de chaque tribunal militaire ou maritime, ou à défaut auprès d’une section de la cour d’appel, pour juger directement et sans instruction préalable les individus arrêtés en flagrant délit d’infraction pénale résultant d’une activité communiste ou anarchiste.

voir sur ce sujet voir : Section spéciale de la cour d'appel de Paris (1941-1944)
https://www.siv.archives-nationales.cul ... _IR_054916

= = = = = = = = = = = = = = = =

Résistants du secteur d'Albert


Des peines de travaux forcés et de prison à des communistes

Au début du mois d'août 1942 une perquisition effectuée par les services de la police nationale au domicile de Delamotte Georges, ouvrier d'usine à Albert, amenait la découverte de plusieurs paquets contenant des centaines de brochures et de cartes collectrices d'oboles en souvenir de l'ancien député communiste de Longueau et d'un ancien instituteur, également de cette localité.
Pressé de questions, Delamotte déclara qu'il tenait ces documents d'un individu dont il ne put donner que le nom et qui, quelques mois auparavant, se référant à son passé, était venu lui demander de reconstituer le parti communiste dans la région.
Il accepta et reçut par la suite des instructions et des documents qu'il était chargé de distribuer et il perçut également les oboles qui lui furent versées. Ces aveux permirent d'identifier une douzaine de comparses ouvriers d'usines et un cantonnier à la S.N.C.F. qui, avec Delamotte, furent poursuivis pour activité communiste et détention d'écrits tendant à propager les mots d'ordre de la IIIe internationale communiste.
Tous sauf un, qui est en fuite, ont comparu samedi devant la section spéciale de la Cour d'Appel qui a prononcé les condamnations suivantes :
Delamotte, quinze ans de travaux forcés (Me Gauchin) ; Chofflet Louis, sept ans de travaux forcés ; Poret Albert, trois ans de prison et 1.200 francs d'amende ; deux ans de prison et 1.200 francs d'amende à Houdant Albert, Soret Roger, Cimmermann Léon, Bouillon Jules, Bourez Elie, Rothier Paul, Leclercq Alfred, tous domiciliés à Albert ; Devillers Georges, d'Aveluy, et Démarquet Alexandre, de Morlancourt (défenseurs Me Thoyot, Me Chevriot, Me Lemoine, Me Quédé, Me Le Clercq).
La disjonction à été prononcée en ce qui concerne Ste-Croix Abel, employé à la S.N.C.F., sans résidence connue.
La Section spéciale a condamnée par contumace, pour activité communiste, Decock Georges, manouvrier, ayant résidé en dernier lieu à Nogent-sur-Oise, à vingt ans de travaux forcés
.

Le Progrès de la Somme, numéro 22871, 19 janvier 1943

===================================

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Georges DELAMOTTE
Né le 23 avril 1908 à Ville-sur-Ancre (Somme)
Famille résistance : déportés et internés de la résistance (DIR), forces françaises de l’intérieur (FFI)
Statut : déporté résistant
Cote(s) :
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 167668
Service historique de la Défense, Caen SHD/ AC 21 P 631086

Georges Delamotte était responsable du Parti communiste clandestin pour le secteur d’Albert. En juillet 1942, une valise remplie de tracts arriva en gare d’Albert, personne ne vint la chercher mais une enquête permit de remonter jusqu’à lui. Une perquisition à son domicile fut positive. Condamné le 16 janvier 1943 par la section spéciale d’Amiens à sept ans de travaux forcés pour « activités communistes et détention de tracts », il fut interné à Amiens, Melun, Châlons-sur-Marne avant d’être déporté le 12 mai 1944 vers Buchenwald. Il fut libéré le 11 avril 1945.
Voir l'article sur Georges Delamotte sur le site :
https://maitron.fr/spip.php?article21926

Sources :
POUR CITER CET ARTICLE :
https://maitron.fr/spip.php?article21926, notice DELAMOTTE Georges par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.
SOURCE : Gérald Maisse, Occupation et Résistance dans la Somme 1940-1944, Abbeville, Éditeur Paillard, 2005.


est-ce le même résistant que celui cité plus haut ?

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Roger Eugène SORET
alias Jules
Né le 7 mars 1909 à Allaines (Somme)
Famille résistance : déportés et internés de la résistance (DIR), forces françaises de l’intérieur (FFI)
Statut : déporté résistant
Cote(s) :
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 553026
Service historique de la Défense, Caen SHD/ AC 21 P 676694

est-ce le même résistant que celui cité plus haut ?

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Elie Paul BOUREZ
Né le 5 septembre 1893 à Bailleul (Nord)
Famille résistance : résistance intérieure française (RIF)
Nom du mouvement de résistance intérieure française : FRONT NATIONAL
Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 81793

est-ce le même résistant que celui cité plus haut ?

Base des morts en déportation (1939-1945)
Georges DEVILLERS
Décédé le 18 février 1944 à Amiens, (Somme)
Né le 1er août 1908 à Toutencourt (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 443 548

est-ce le même résistant que celui cité plus haut ?

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Fernand Auguste DEMARQUET
Né le 5 août 1911 à Morlancourt (Somme)
Famille résistance : forces françaises libres (FFL)
Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 173329
Service historique de la Défense, Vincennes SHD/ GR 28 P 2 310




Cordialement
Eric Abadie


Pièces jointes :
Cour spéciale 19430116.jpg
Cour spéciale 19430116.jpg [ 16.9 Kio | Consulté 178 fois ]
Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : lun. nov. 22, 2021 18:13 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
A LA SECTION SPECIALE

Des communistes condamnés aux travaux forcés

La Section Spéciale de la Cour d'Appel a siégé toute la Journée de Samedi (3 avril 1943) sous la présidence de M. Guernion, pour l'examen de plusieurs affaires de propagande et activité communistes. Elle a prononcé les condamnations suivantes :
Vingt ans de travaux forcés à GENEST Maurice, d'Agnetz (Oise), peine qui se confondra avec les deux peines qui ont été prononcées contre le prévenu à une récente audience.
Deux ans de prison et 1.200 francs d'amende à TARLIER Pierre et un an de prison et 1.200 francs d'amende à GORDIEN Edgard, tous deux ouvriers d'usine à Gauffry (Oise).
Quinze ans de travaux forcés par contumace à SAINTE-CROIX Abel, cantonnier à la S.N.C.F. d'Albert.
Quinze ans de travaux forcés par contumace à MARGERIN Adolphe, ouvrier d'usine à Nogent-sur-Oise.


Dans une autre affaire comparaissaient plusieurs jeunes gens affiliés au groupement reconstitué des Jeunesses Communistes et qui ont été condamnés :
LALOU André, 24 ans, employé de bureau, Boulevard Pont-Noyelles, 15 ans de travaux forcés ;
CHOQUET Clotaire, 20 ans, charpentier, de Longueau, cinq ans de travaux forcés ;
BOULANGER Georges, 21 ans, manouvrier à la S.N.C.F., de Longueau ;
LAVALLARD Charles, 20 ans, ouvrier d'usine, rue Colbert ;
BAHEU Emile, 19 ans, menuisier, rue Vion ; et
DUJARDIN Gisèle, 21 ans, employée de bureau, rue Haleine-Ridoux*, chacun à un an de prison et 1.000 francs d'amende.

* Rue Haleine Ridoux - Quartier Saint-Acheul d'Amiens.

Le Progrès de la Somme, numéro 22937, 6 avril 1943

Sur André LALOU voir :
https://maitron.fr/spip.php?article88467

Sur Clotaire CHOQUET voir :
https://maitron.fr/spip.php?article243609

Sur Georges BOULANGER voir :
https://maitron.fr/spip.php?article243634

Sur Emile BAHEU voir :
https://maitron.fr/spip.php?article15483

Sur Gisèle DUJARDIN voir :
https://maitron.fr/spip.php?article23277


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : mar. nov. 23, 2021 20:22 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
A LA SECTION SPECIALE
DE LA COUR D'APPEL


Deux algériens sont condamnés pour activité communiste

Devant la section criminelle créée près de la Cour d'appel pour la répression de l'activité communiste ou anarchiste, ont comparu samedi matin deux algériens, manouvriers à Saint-Quentin qui ont été reconnus coupables : d'avoir exercé, directement ou indirectement, une activité ayant pour objet de propager les mots d'ordre de la IIIe internationale, d'avoir fait circuler, distribué, détenu en vue de la distribution, des écrits de nature à propager les mots d'ordre de la IIIe internationale ou des organismes qui s'y rattachent.
Ils ont été condamnés : Baïche Mohamed Ramdam, 33 ans, à deux ans de prison et une amende de 1.200 francs ; Bendiab Touhami, 30 ans, à un an de prison et une amende de 1.200 francs
.

Le Progrès de la Somme, numéro 22474, 30 septembre 1941

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Mohamed BAICHE
Né le 12 juin 1908 à Alger (ex département d'Alger) (Algérie)
Cote(s) : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 27453

Base des morts en déportation (1939-1945)
Touhami BENDIAB
Décédé le 25 juillet 1944 à Nordhausen - camp de concentration de Dora, (Allemagne)
Né en 1911 à Guergour-Dpuar-Dra-El-Caide (Algérie)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 423 403
Géographie historique : Le camp de concentration de Dora est rattaché à cette commune. ce camp est également nommé Nordhausen-Dora ou Dora-Mittelbau.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : sam. nov. 27, 2021 16:12 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
AMIENS

A LA SECTION SPECIALE


La répression de la propagande communiste

La Section spéciale s'est réunie lundi après-midi (10 mai 1943) pour statuer sur une affaire d'activité et propagande communiste. Les condamnations suivantes ont été prononcées ; tous les prévenus sont domiciliés à Amiens.
Cinq ans de prison et 1.200 francs d'amende à DUBOILLE Eugène, 22 ans, manouvrier, route d'Abbeville, et à SELLIER Edmond, 40 ans, employé auxiliaire des P.T.T., faubourg de Hem ; trois ans de prison et 1200 francs d'amende, à G...t Henri, 33 ans, marchand de primeurs, rue Robert-le-Coq ; deux ans de prison et 1200 francs d'amende à DHEILLY Louis, facteur des P.T.T., rue Lescouvé, et MENTION René, 44 ans, ouvrier d'usine, et ALEXANDRE René, 29 ans, bouvier, tous deux rue Guérard ; un an de prison et 1.200 francs d'amende à DEFLESSELLE Robert, 37 ans, ouvrier d'usine, cité Pétin, et à HENNEQUEZ Victor, 34 ans, mécanicien, rue Verrier-Lebel.

Tous ces résistants habitent dans le quartier du FAUBOURG DE HEM à Amiens

Le Progrès de la Somme 12 mai 1943 n° 22968

Un nommé Pierre DUBOILLE né le 11 juillet 1921 à Amiens (Somme) figure dans le fichier :
Titres, homologations et services pour faits de résistance
Est-ce le même que celui cité plus haut ?

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Edmond Paul SELLIER
Né le 8 décembre 1902 à Villers-Bretonneux (Somme)
Famille résistance : forces françaises de l’intérieur (FFI)

Base des morts en déportation (1939-1945)
Louis Georges DHEILLY
Décédé le 21 février 1945 (Leonberg, (Allemagne)
Né le 21 août 1895 à Puchevillers (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 443 654
et
Titres, homologations et services pour faits de résistance
Louis DHEILLY
Né le 21 août 1895 à Puchevillers (Somme)
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 183623

Est-ce le même que celui cité plus haut ?

Titres, homologations et services pour faits de résistance
René Henri Gaston MENTION
Né le 5 janvier 1899 à Amiens (Somme)
Famille résistance : résistance intérieure française (RIF)
Nom du mouvement de résistance intérieure française : FRONT NATIONAL
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 411057

Base des morts en déportation (1939-1945)
René ALEXANDRE
Décédé le 6 mai 1945 à Ebensee, (Autriche)
Né le 16 juin 1913 à Amiens (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 417505

Base des morts en déportation (1939-1945)
Robert Louis DEFLESSELLE
Décédé le 1er avril 1945 à Buchenwald, (Allemagne)
Né le 5 août 1905 à Amiens (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 441 555
et
Titres, homologations et services pour faits de résistance
Robert DEFLESSELLE
Né le 5 août 1905 à Amiens (Somme)
Cote : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 164728


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : sam. nov. 27, 2021 16:59 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
SECTION SPECIALE

La Section spéciale s'est réunie lundi après-midi (10 mai 1943)

D'autre part la femme Paulette PREVOST (Prévost), 21 ans, de Nogent-sur-Oise, dont le cas avait été disjoint lors des débats d'une précédente affaire, a été jugée à cette audience et condamnée à un an de prison et 1.200 francs d'amende.

Le Progrès de la Somme 12 mai 1943 n° 22968

On trouve sur le site Résistance 60 : https://www.resistance60.fr/p
PREVOST Marcelle née LIGNEREUX
Résistante de l'OS
Née le 18 février 1922, elle appartient à l'OS.

est-ce la même personne ?


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : ven. déc. 03, 2021 17:48 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
AMIENS

AU TRIBUNAL SPECIAL

CONDAMNATIONS DE COMMUNISTES


La Section Spéciale de la Cour d'Appel s'est réunie Vendredi (Vendredi 20 novembre 1942), pour juger une affaire de propagande communiste et elle a prononcé les condamnations suivantes :
Quinze ans de travaux forcés à Eugène HOUSSAYE, 22 ans, cimentier à Paris ;
Sept ans de travaux forcés à André GERMAIN, 40 ans, originaire d'Amiens, ouvrier d'usine à Montataire (Oise) ;
Cinq ans de Travaux forcés à René FIAN, 45 ans, employé de la S.N.C.F., domicilié à Dreux ;
Cinq ans de prison à Edgard LAROCHE, 44 ans, employé de la S.N.C.F., domicilié à Dreux ;
Trois ans de prison et une amende de 1.200 francs, à la femme Eugénie GERMAIN, 35 ans, de Montataire.

Le Progrès de la Somme, numéro 22824, 22 - 23 novembre 1942

Sur le couple André et Eugénie Germain voir :
https://www.resistance60.fr/g


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: SECTION SPECIALE
MessagePublié : sam. déc. 04, 2021 19:12 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5025
Localisation : Somme
AMIENS

A LA SECTION SPECIALE


Des communistes condamnés aux travaux forcés

Le tribunal spécial, réuni sous la présidence de Guernion, a terminé jeudi après-midi (22 octobre 1942) les débats relatifs à une affaire de propagande communiste et il a prononcé contre plusieurs prévenus de fortes peines de travaux forcés.
Au mois de juillet une enquête des services de la police mobile aboutissait à l'arrestation de la femme Thérèse DELAHAYE, 26 ans, de Plachy-Buyon, qui venait d'être surprise à l'instant où elle expédiait, en gare de Bacouël, deux valises et une caisse vide. Interrogée elle déclara qu'au cours des mois précédents, elle s'était livré, sur les indications de son mari, à une série d'expéditions de cette nature et qu'elle avait en même temps retiré de la gare des colis. Les valises ayant été ouvertes on constata qu'elles contenaient 800 opuscules d'inspiration étrangère et communiste.
Le mari de la femme DELAHAYE fut arrêté à son tour et mit en cause un nommé MASSON d'Amiens, qui était venu lui proposer de s'occuper de la reconstitution du parti. Il avait accepter et par la suite était rentré en relations avec Octave DUBUS employé à la S.N.C.F. et la belle-fille de celui-ci, la femme Léone DUBUS, 23 ans, de Mareuil-Caubert et un ouvrier d'usine de Ham, Alfred LEGRAND qui furent arrêtés à leur tour.
Enfin un autre comparse fut identifié qui fait actuellement l'objet d'une instruction judiciaire du parquet de Péronne.
Quant à MASSON, il avait réussi à prendre la fuite.
Le tribunal spécial a prononcé les condamnations suivantes :
Trois ans de prison à la femme DELAHAYE et dix ans de travaux forcés à André DELAHAYE (Défenseur : Me Valois)
Cinq ans de travaux forcés à DUBUS Octave et à Alfred LEGRAND et un an de prison et 1.200 francs d'amende à la femme Léone DUBUS (Défenseur : Me Thoyot).
En ce qui concerne MASSON qui, entre temps a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité, le tribunal spécial a prononcé la disjonction.

Le Progrès de la Somme, numéro 22799, 24 octobre 1942

Base des morts en déportation (1939-1945)
Octave Fernand DUBUS
Décédé le 11 mars 1943 à Amiens, (Somme)
Né le 17 octobre 1891 à Mareuil-Caubert (Somme)
51 ans
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 445 480
et
Titres, homologations et services pour faits de résistance
Octave Fernand DUBUS
Né le 11 octobre 1891 à Mareuil-Caubert (Somme)
Famille résistance : résistance intérieure française (RIF)
Nom du mouvement de résistance intérieure française : ISOLE
Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 195475

Titres, homologations et services pour faits de résistance
André DELAHAYE
Né le 29 décembre 1911 à Plachy-Buyon (Somme)
Famille résistance : déportés et internés de la résistance (DIR), résistance intérieure française (RIF)
Nom du mouvement de résistance intérieure française : FRONT NATIONAL
déporté résistant
Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 167251
Service historique de la Défense, Caen SHD/ AC 21 P 630982

Nota Bene :
On trouve deux autres personnes natives du département de la Somme portant le même patronyme DELAHAYE dans la Base des morts en déportation (1939-1945)

Fernand DELAHAYE
Né le 26 novembre 1920 à Vers-sur-Selles (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 441 770

et
Lucien DELAHAYE
Décédé le 7 février 1944 à Plachy-Buyon, (Somme)
Né le 7 janvier 1879 à Dury (Somme)
65 ans
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 441 773

Titres, homologations et services pour faits de résistance
Fernand DELAHAYE
Né le 26 novembre 1920 à Vers-sur-Selles (Somme)
Famille résistance : déportés et internés de la résistance (DIR), forces françaises de l’intérieur (FFI)
Cote(s)Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 167269

Base des médaillés de la résistance
Fernand DELAHAYE
Né le 26 novembre 1920 à Vers-sur-Selles (Somme)
Date du décret 28/03/1961
Date de publication au JO 01/04/1961
Décoration : Médaille
Sources : l’Ordre de la Libération



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.259s | Queries: 27 | Peak Memory Usage: 13.93 Mio | GZIP: On ]