Nous sommes actuellement le sam. févr. 27, 2021 22:23 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [2 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié :mar. janv. 12, 2021 16:24 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
groupe de bombardement 1/19

au Quesnel-Aubry (Oise)

J.O. du 18 décembre 1942 page 4149
SECRÉTARIAT D'ÉTAT A L'AVIATION
citations à l'ordre de t'armée aérienne comportant attribution de la Croix de guerre avec palme.
Sont cités à l'ordre de l'armée aérienne les officiers et sous-officiers dont les noms suivent :

CONSTANT (André), lieutenant, groupe de bombardement 1/19 : officier observateur animé de magnifiques qualités d'intelligence, de cran réfléchi et de dévouement à sa patrie. Le 31 mai 1940, après avoir effectué une mission de bombardement sur des colonnes blindées aux environs de Saint-Quentin, s'est heurté à une chasse ennemie très nombreuse. Après s'être héroïquement défendu pendant près de trente minutes, a trouvé une mort glorieuse au Quesnel-Aubry (Oise), dans ce combat par trop inégal.
André Pierre CONSTANT
Mort pour la France le 31 mai 1940 au Le Quesnel Aubry, (Oise)
Né le 5 septembre 1914 à Capbreton (Landes)
lieutenant
Groupe de bombardement I/19
Mort pour la France

CHAROY (Marie), adjudant, groupe de bombardement 1/19 : radio navigant exemplaire. A trouvé une mort glorieuse, le 31 mai 1940, dans la région de Saint-Quentin, au cours d'un combat trop inégal, contre une chasse ennemie particulièrement nombreuse.
Marie Emmanuel Albert CHAROY
Mort pour la France le 31 mai 1940 au Le Quesnel Aubry, (Oise)
Né le 8 février 1909 à Nancy (Meurthe-et-Moselle)
adjudant
Groupe de bombardement I/19
Mort pour la France

SCHOENHERR (Henri), adjudant, groupe de bombardement 1/19 : pilote de grande classe, très expérimenté. A trouvé une mort glorieuse, le 31 mai 1940, dans la région de Saint-Quentin, en soutenant un combat, par trop inégal, contre une chasse ennemie particulièrement nombreuse.
Henri Emile SCHOENHERR
Mort pour la France le 31 mai 1940 au Le Quesnel Aubry, (Oise)
Né le 26 août 1908 (Meurthe-et-Moselle)
adjudant
Groupe de bombardement I/19
Mort pour la France


==================


Pour compléter la citation de ce lieutenant voici celles d'autres aviateurs du GB 1/19 (même J.O.)

HENRY (Franck), lieutenant, groupe de bombardement 1/19 : jeune officier observateur animé des plus bulles qualités. A trouvé une mort glorieuse, le 31 mai 1940, à Bray-sur-Somme, au cours d'un combat inégal contre la chasse ennemie.

GILLET (Jacques), sous-lieutenant, groupe de bombardement 1/19 : jeune officier observateur animé des plus belles qualités de courage et de dévouement, choisi par son commandant d'escadrille comme navigateur, a été pour lui un précieux collaborateur au cours de missions particulièrement périlleuses, les 28 et 31 mai et 5 juin. A trouvé une mort glorieuse avec celui-ci, le 10 juin 1940, alors qu'il bombardait des colonnes blindées dans la région de Rethel.

ARNULPHY (Albert), adjudant-chef, groupe de bombardement 1/19 : mitrailleur commandant d'avion qui, dès son arrivée sur le front, se fit remarquer par son allant et son courage. Le 23 mai, a collaboré avec son pilote pour abattre un avion ennemi dans la région d'Abbeville. A effectué brillamment des missions difficiles les 5, 6, 8 et 10 juin, dans l'une ou l'autre de ses spécialités. A trouvé une mort glorieuse le 10 juin 1940, alors qu'il effectuait sa deuxième mission de la journée sur des colonnes blindées dans la région de Rethel.

DECAMPS (Guy), sergent-chef, groupe de bombardement 1/19 : jeune mitrailleur, plein d'allant qui, à peine arrivé au groupe, a été volontaire pour effectuer une mission de guerre. A trouvé une mort glorieuse, le 7 juin 1940, en participant à une mission de bombardement dans la région de Roye.

LE GOFF (Georges), sergent, groupe de bombardement 1/19 : jeune sous-officier pilote animé d'une magnifique ardeur. A soutenu un combat victorieux, le 31 mai 1940, contre une chasse ennemie particulièrement nombreuse. A trouvé une mort glorieuse, le 7 juin 1940, son avion ayant été abattu par la D. C. A. ennemie.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :mar. janv. 12, 2021 17:16 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
Germaine L'Herbier-Montagnon - Disparus dans le ciel
pages 159 et 160

Parmi les centaines d'avions que je recherchais, dans la région, je m'attachais particulièrement à la découverte de deux Douglas D.B. 7 de l'escadrille 1/19 ex "Voisin 121" de la Grande Guerre.
Ces Douglas étaient des bombardiers américains, bimoteur d'allure bien caractérisée par leur train d'atterrissage tricycle dont la roulette était en avant, et leur empennage arrière très haut.
Le 31 mai 1940, vers 8 heures, quatre Douglas étaient partis en mission de bombardement des éléments ennemis sur la route de Péronne à Saint-Quentin, et de neutralisation des sorties est et sud-est de Saint-Quentin.
La première section de deux Douglas, comprenait l'équipage du capitaine Pierre COUILLAU, chef de mission, et celui du lieutenant
CONSTANT, adjudant SCHOENHER, adjudant CHARROY, son ailier, sur le D.B. 7 n° 32.
La deuxième section comprenait l'équipage du lieutenant MAIGROT et, comme ailier, l'équipage des lieutenants HENRY, observateur, PALMADE, pilote, et du sergent-chef THYL, mitrailleur.
Les sections, qui devaient se suivre à deux minutes d'intervalle, furent attaqués par la chasse allemande, après le bombardement de Saint-Quentin. L'avion du lieutenant HENRY fut abattu, l'ordre fut donné de sauter en parachute, ce que fit aussitôt le mitrailleur THYL qui atterrit sain et sauf, et fut fait prisonnier.
Malheureusement, le lieutenant HENRY ne put probablement pas se dégager de la trappe avant du Douglas, qui était très petite, et de lieutenant PALMADE ne voulut pas quitter le bord avant que son observateur ait pu se dégager.
J'avais retrouvé ce Douglas n° 46 à Etinehem. La tombe de PALMADE était auprès de l'avion broyé et calciné. Le lieutenant HENRY reposait à Bray-sur-Somme.
Le Douglas n° 32, de la première section, avait été abattu au cours de ce même combat mais, je n'avais pas encore découvert l'équipage : CONSTANT, SCHOENHER, CHARROY.
Je me rendis au Quesnel-Aubry, dans l'Oise, où les trois tombes d'aviateurs m'avaient été signalées.
On me raconta au village que l'avion - un Douglas - en flammes avait amorcé un virage comme pour atterrir, mais dès son contact avec le sol, il avait explosé.
Les restes des trois corps pulvérisés, recueillis à deux dates différentes parmi les terres, et de fait inhumés en deux cercueils, on ne put identifier personnellement le lieutenant Henri CONSTANT, l'adjudant Albert CHARROY, l'adjudant pilote SCHOENHER.





Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis : Trier par 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [2 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[Time: 0.328s | Queries: 20 | Peak Memory Usage: 5.57 Mio | GZIP: On ]