Nous sommes actuellement le mer. mars 03, 2021 3:21 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [7 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 9:29 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3677
Localisation :Somme
Bonjour à tous,

S/Sgt Robert J. RUJAWITZ
[Extrait de Les aviateurs alliés de la R.A.F. et de l'U.S.A.A.F tombés dans la région de Roye - Cercle Maurice Blanchard, Montdidier 2002]

Le 2 mars 1944, le B-24 « Liberator » # 42-100345, du 93e Bomber Group est en mission avec à son bord 10 hommes d’équipage :
2nd Lt Charles W. Jr. Mankin pilote
2nd Lt Melvin L. Heinke copilote
2nd Lt Roy W. Jr. Carpenter bombardier
F/O Robert Lewis Burke navigateur
S/Sgt Robert J. Rujawitz radio-opérateur
S/Sgt Henry G. Karpf mitrailleur latéral
S/Sgt Arthur C. Crocker mitrailleur latéral
T/Sgt Anthony R. Paladino mitrailleur supérieur/ mécanicien
Sgt Oscar M. Wagelie mitrailleur inférieur (ball-turret)
Sgt Mickael Schiwarski mitrailleur arrière

Le quadrimoteur est touché par la Flak allemande au nord de Oisemont. Pourtant, l’avion continue à voler vers l’est, le pilote, le 2nd Lt Charles W. Mankin, maintenant la trajectoire de l’appareil pendant l’évacuation de l’équipage.
Robert J. Rujawitz – le huitième homme à sauter – atterrit près de Warloy-Baillon. (1) Il échappe à la capture malgré un grand nombre d’Allemands dans le voisinage. Il arrive vraisemblablement à se procurer des vêtements civils auprès d’habitants des villages voisins.
Le 4 mars, il arrive à Curchy. Il est recueilli par M. et Mme d’Hautefeuille. Il y reste une nuit.

Citer :
Le samedi 4 mars 1944 un aviateur américain Robert Rujawick de Belleville dans l’Illinois, habillé en civil, vint s’abriter au soir dans un hangar où avait été un autre pilote allié. Il était tombé en parachute quelques jours auparavant et errait depuis ce temps dans la campagne. Découvert par un ouvrier agricole de la famille d’Hautefeuille, celui-ci prévient ses patrons. Aux questions posées par le couple, l'aviateur américain répondait « yaa ». Cela fit hésiter M. et Mme d’Hautefeuille à s’occuper de lui craignant que ce ne fût un mouton à la solde des Allemands.
Cependant ils résolurent de l’aider. Le 5 mars, la seconde fille du couple, Elisabeth, qui parlait assez bien l’anglais, l’emmena à Nesle prendre le train et l’accompagna jusqu’à Paris, puis il fut pris en charge par la Résistance
. Témoignage de M. Pierre d’Hautefeuille- Entretien du 14 décembre 2000 à Curchy


Le lendemain, 5 mars, il est dirigé vers Paris où il est pris en charge par un réseau d’évasion pour aviateurs alliés, le réseau BOURGOGNE. Par la suite, il est confié par ce réseau au réseau d’évasion « SHELBURN », ce dernier ayant certainement de meilleures opportunités, à ce moment précis, pour faire sortir de France les aviateurs alliés.
De là, Robert J. Rujawitz est convoyé vers la Bretagne.
En partant de Paris, les aviateurs sont munis de faux papiers. Ils partent de la capitale avec des convoyeurs. Ces derniers leur font changer de train à Saint-Brieuc pour les emmener ensuite jusqu’à Plouha. L’entrée en zone interdite se fait la gare de Saint-Brieuc. Le contrôle est effectué la plupart du temps par les gendarmes français accompagnés quelquefois d’un Feldgendarm allemand.
Cela se passe assez facilement à la condition de prendre la précaution de munir chacun d’une carte d’identité ainsi que d’un Ausweis. A la gare de Plouha, les aviateurs qui n’arrivent qu’à la nuit, sont pris en charge par d’autres personnes. Ceux-ci les dirigent ensuite vers leurs lieux d’hébergement. Les convoyeurs n’ont pas connaissance des gens qui vont accueillir les aviateurs pour d’évidentes mesures de sécurité.

La nuit du 23 au 24 mars 1944

Le soir de chaque opération d’embarquement, la B.B.C envoyait la phrase « Bonjour à tous dans la maison d’Alphonse ». Ce message signifiait que l’embarquement devait se faire entre minuit et 2 heures du matin à l’Anse Cochat appelée « Plage Bonaparte ».
Dans la soirée du 23 au 24 mars, « Léon (Dumais) a rejoint la maison d’Alphonse en compagnie d’un commandant français qui regagnait Londres après avoir accompli une mission, moi-même leur servant de guide. Une fois sur la plage, nous avons eu une alerte. Léon et Clément Huet se sont postés revolver au poing au bas du sentier que nous empruntions pour descendre la falaise. J’ai dit aux aviateurs de se cacher dans les rochers, et je suis parti en reconnaissance jusqu’au goulet de l’Anse Cochat. N’ayant rien vu de suspect, j’ai fait mon rapport, l’opération a eu lieu, et deux officiers de la Royal Navy qui étaient déjà venus jusqu’à la plage lors de l’opération précédente sont arrivés à bord d’un canot, ont discuté avec Léon, et sont repartis avec les aviateurs. » (2)
A environ deux milles de la côte, Robert J. Rujawitz embarque en compagnie des autres aviateurs sur une corvette de la marine anglaise pour regagner l’Angleterre, moins d’un mois après qu’il ne soit contraint de sauter en parachute.

(1) La Guerre aérienne dans le Nord de la France – 2 mars 1944 – Jean-Pierre Ducellier, Ed. Paillart Abbeville 1996, p.157 et suivantes)
(2) Témoignage de François Le Cornec in La Maison d’Alphonse – Colonel Rémy, Ed. Librairie Académique Perrin, Paris 1968, p. 125

Cordialement
Éric ABADIE

Voir aussi : Jean LE DREN & 2/Lt Roy W. CARPENTER 93BG [30/08/2018]
viewtopic.php?f=38&p=18280#p18280


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 10:26 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription :jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages :1970
Localisation :Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

L'orthographe est bien Rujawitz (écrit en titre Rudjawitz)

On trouve dans a bibliothèque de Saint-Louis (Missouri) une photo de Rujawitz, (Tech Sgt., AAC) Robert J. [MIA] (photo) #3/22/44 p3B, #3/30/44 p3B

S'agit-il du même homme ?

As-tu le n° du MACR ? On devrait trouver également quelque chose sur lui dans : Escape and Evasion Report 534 Robert Rujawitz," Folder Robert Rujawitz #534, Box 17, Entry ETO MIS-X, Record Group 338, National Archives, Washington, D.C.

A+


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 10:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3677
Localisation :Somme
Bonjour Marc,
Nom rectifié. En fait, le nom apparaît sous différentes orthographe. Si le nom d'origine devait bien être RUDJAWITZ, il a subi des altérations pour devenir RUJAWITZ.
Le MACR porte le N° 2907. [42-100345 (93rd BG, 409th BS) lost Mar 2, 1944, France. MACR 2907]. La mission assignée aux bombardiers américains visait Francfort en Allemagne.

A+


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 11:22 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription :jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages :1970
Localisation :Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

Reste à attendre une période de consultation gratuite sur Footnote à moins qu'un membre ait un compte actif...

Il existe un historique du 93rd BG, malheureusement dont on ne peut consulter l'intégralité, et dont voici l'extrait:

Rujawitz's chute didn't open until he'd unraveled enough silk to take hold. He had a 17,000-foot free-fall. The plane exploded about 500 feet above the ground, crashed and burned near Doullens. Burke, Arthur Crocker, Karpf, Wagelie and ...

Ted's Travelling Circus: 93rd Bombardment Group (H), United States

A+


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 11:27 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3677
Localisation :Somme
Jean-Pierre Ducellier consacre sept pages aux derniers instants de ce bombardier dans son livre consacré au 2 mars 1944.
Il faut noter le sacrifice du pilote le 2nd Lt Charles W. Jr MANKIN qui maintiendra son bombardier, B-24 "Liberator" # 42100345, pendant que ses compagnons sautent en parachute. Alors que lui-même s'apprête à sauter le quadrimoteur pique du nez et s'écrase à 3 kilomètres au Nord-Est de la ville d'Albert. Le malheureux pilote n'aura pas eu la chance de s'évacuer à temps de la carlingue.
Il fut inhumé dans le cimetière de Méharicourt avant que le corps ne soit rapatrié vers les États-Unis.
A+


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 12:44 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3677
Localisation :Somme
Robert J. RUJAWITZ pourrait bien correspondre à cette fiche.
http://wc.rootsweb.ancestry.com/cgi-bin ... &id=I46500

Année de naissance : 1923
État : Illinois (St Clair)
Numéro "matricule" (ARMY SERIAL NUMBER) : 16076268
Date d'incorporation : 11 novembre 1942
http://aad.archives.gov/aad/print-recor ... id=1247499
A+


Haut
   
MessagePublié :mer. mai 01, 2013 13:30 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3677
Localisation :Somme
Quant au 2nd Lt Charles Weslie Jr MANKIN, il était né (le 20 juin) 1922 à Escambia, Floride.
Numéro "matricule" : 14057294
voir sa fiche sur le site "The National Archives" :
http://aad.archives.gov/aad/record-deta ... rid=899357
A+


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis : Trier par 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [7 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[Time: 0.327s | Queries: 20 | Peak Memory Usage: 5.66 Mio | GZIP: On ]