Nous sommes actuellement le mer. août 05, 2020 22:39 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : mer. déc. 18, 2013 22:38 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonsoir,



Robert Michel BATTUT ou BATUT (sous-lieutenant)
Groupe de Chasse III/10
Né le 6 avril 1918 à Bizerte (Tunisie)
Mort pour la France le 17 mai 1940 à Canisy (Somme) en combat aérien. (1)

Robert Michel BATTUT est formé au Centre d’instruction à la Chasse de Chartres. Il effectue son premier vol le 9 mars 1940. Après son instruction, il est versé au Groupe de Chasse III/10 le 11 mai suivant. C’est donc un pilote néophyte qui est projeté dans une unité combattante après l’attaque allemande du 10 mai. Moins d’une semaine plus tard le destin va le rattraper.(2)
***
Le 17 mai 1940, une patrouille du GC III/10 composée du Sergent-chef CARBON (chef de patrouille), du Sous-lieutenant BATTUT (sous-chef de patrouille) et du Sergent-chef HIBLOT (équipier) assure une mission de protection de bombardiers avec le GC II/10.
Au cours d’une violente rencontre avec des Me Bf110 du II./ZG76 (3), vers 12 heures, l’avion du S/Lt BATTUT, un Bloch 152 n° 208, est touché dès la première rafale. Le pilote est-il, de même, touché grièvement à ce moment ? Toujours est-il que l’avion plonge vers le sol et s’écrase sur le territoire de Canisy (4) le long de la ligne de chemin de fer à Pont d’Allemagne, à 3 kilomètres à l’ouest de Ham. (3) L’Oberfw Anthony de la 4./ZG76, pourrait être le vainqueur de ce bref engagement aérien.
Le pilote sera inhumé sur place (Canisy) dans un premier temps (5) avant de rejoindre après la fin du conflit mondial la Nécropole nationale de Condé-Folie, tombe n° 300. (6)


(1) Mémoire des Hommes, base des militaires décédés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Fiche sous le nom BATUT Robert Michel.
(2) Liste non exhaustive des pilotes dont on trouve le nom dans les « registre journal des services aériens » des différentes escadrilles constituant le Centre d’Instruction à la Chasse de Chartres :
http://www.bibert.fr/Joseph_Bibert_fich ... artres.htm
(3) Peter D. Corwell, The battle of France, Then and now, page 306
(4) Dans son livre, Invisibles vainqueurs, Paul Martin indique que l’avion s’écrase dans la région d’Hirson (Aisne). Cela ne semble pas plausible.
(5) « En veux-tu ? En voilà ? » Bulletin intérieur de l’Amicale des Anciens du 140e R.I.A., n° 4 – janvier 1947, page 15.
(6) Sa fiche, figurant sur le site Sépultures de Guerre, sous le nom BATUT Robert Michel, indique comme lieu de décès Hombleux, commune limitrophe de Canisy.
http://www.sepulturesdeguerre.sga.defen ... NUM=893207



Cordialement
Éric ABADIE


Haut
   
MessagePublié : ven. déc. 20, 2013 15:01 pm 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1036
Bonjour

Récit de Mr Robert Hulot en date du 23 mai 1941, concernant la mort du S/Lt Battut:
Le vendredi 17 mai 1940, aux environs de 11h30 du matin, j'ai été témoin de la chute d'un appareil français, monoplace, abattu dans un combat inégal contre une formation allemande comptant une vingtaine d'avions, sur le territoire de la commune de Canisy, près de Ham (Somme), à 20 km au sud-ouest de St-Quentin. L'appareil est tombé en flammes et a percuté dans un champ de blé à 200 mètres environs de l'endroit où je me trouvais. Je me suis précipité sur les lieux.
Un morceau de la queue, sortait seulement du sol, ne permettant aucune identification. A quelques mètres se consumait une masse informe que j'ai supposé être le corps du pilote. J'ai tenu entre mes mains un gant, portant, à l'intérieur, la mention G 3/4, qui doit correspondre à la pointure.(...) Plusieurs autres témoins ont vu ce douloureux spectacle, mais personne ne peut dire de quel genre d'appareil il s'agissait.
Obligé d'évacuer le même jour, j'ai revu, à mon retour d'exode, les lieux. Aucune tombe n'existe ce qui confirmerait mon impression que le pilote était bien la masse informe que j'ai vu se consumer. Les débris de l'appareil ont été retirés du sol, voici quelques semaines, mais l'excavation est toujours visible. Le lieu est situé en-deça de la ligne de démarcation.

- Source: Ils étaient là......... de Paul Martin, page 91

Dans son livre Ils étaient là.........., page 91, Paul Martin indique bien comme point de chute Lieu-dit Pont d'Allemagne, à coté de la ligne de chemin de fer, en bordure de la route, près de Canisy (Somme), à 3 km à l'ouest de Ham.

cordialement. Eric


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org