Nous sommes actuellement le dim. août 09, 2020 5:42 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : dim. janv. 27, 2013 9:46 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 1955
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

Pas facile de trouver des renseignements sur cette unité qui n'a même pas eu d'insigne... Une association d'anciens existait dans les années 50 et je cherche la composition du Bureau ainsi que l'adresse du siège.

A+


Haut
   
MessagePublié : jeu. févr. 22, 2018 0:10 am 
Hors-ligne

Inscription : mer. févr. 21, 2018 21:01 pm
Messages : 5
Bonjour à tous,

je me présente rapidement, je m'appelle Aurélia et je me suis lancée il y a quelques temps dans la généalogie de ma famille (dont je n'ai pas hérité de souvenirs, ou presque, malheuresement).
Venant tout juste de découvrir votre forum et ses trésors (pas tous, mais par exemple le sujet sur les chars - passionnant ! Merci !), je me permets de rouvrir cette discussion sur le 28e RRG car je viens d'apprendre que mon arrière-grand-père en faisait partie.

Il s’appelait Augustin (André) PORQUET, venait de la Somme (Rue), et devait avoir 24 ans lorsqu'il a été fait prisonnier (vraisemblablement avec le reste du régiment) à Saint-Hilaire-le-Vouhis près de Chantonnay (Vendée) le 23 juin 1940 (même si j'ai retrouvé une autre date dans la Liste officielle des prisonniers de guerre, le 17 septembre 1940). Il était 1ère classe.
La famille raconte qu'il a été envoyé dans l'Est, qu'il a rencontré on ne sait comment une femme, l'a épousé et a eu des enfants avec elle (pensant que mon arrière-grand-mère et leurs trois filles avaient été tuées, Rue ayant été bombardée et occupée).
Ils se sont retrouvés par hasard 10 ans plus tard, dans Rue, avec chacun leurs nouveaux conjoint et enfants (elle s'était aussi remariée).

J'aimerais savoir si vous avez des informations sur ces hommes du 28e RRG ? Des anecdotes peut-être, notamment sur ce qu'ils sont devenus une fois prisonniers ? J'ai cru comprendre que, si on a si peu de trace de ce régiment, c'est qu'il a été levé "un peu dans l'urgence" et a peu existé, au final ?
Par exemple, je n'arrive pas à retrouver de JMO, ou même le matricule de mon AGP. Je m'inquiète un peu pour suivre son parcours en détention, dans l'Est...

Etant novice en la matière, j'en appelle à votre bienveillance et, pourquoi pas, votre aide ;)
Vous remerciant d'avance,

Aurélia


Haut
   
MessagePublié : mer. juil. 22, 2020 11:03 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1900
Localisation : Somme
28e rég. régional.
17 septembre 1943 page 2463
Médaille militaire à titre posthume pour les militaires suivants :

BERNARD (Marceau-Jacques-Gaston), sergent, classe 1918, matricule 1918, au recrutement d'Amiens: sous-officier d'un courage et d'un dévouement admirables. Le 16 mai, à Voyenne (Oise), voyant son chef de section en danger d'être fait prisonnier, s'est élancé au combat corps à corps contre un ennemi très supérieur en nombre pour tenter de dégager son chef. A été tué glorieusement au cours de l'action. A été cité.

BILHAUT (Raoul), soldat, classe 1920, matricule 1309, au recrutement d'Amiens: soldat brave et courageux. A été tué glorieusement, le 20 mai 1940, à Amiens, en tentant de forcer les lignes allemandes pour sauver les archives du corps. A été cité.

CREPIN (Charles), soldat, classe 1920, matricule 503, au recrutement d'Amiens: soldat brave et courageux. A été tué glorieusement, le 20 mai 1940, à Amiens (Somme), en tentant de forcer les lignes allemandes pour sauver les archives du corps. A été cité.


Haut
   
MessagePublié : mer. juil. 22, 2020 13:53 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1900
Localisation : Somme
J.O. du 4 avril 1941 page 1452
Médaille militaire
QUENESCOURT (Marceau), soldat au 28e régiment régional : a été grièvement blessé par éclat de bombe pendant le bombardement de Beauvais, le 5 juin 1940. A dû être amputé de la jambe gauche.


28e régiment régional
J.O. du 27 avril 1944 page 1173
Médaille militaire à titre posthume
PECQUEUR (Emile-Florimond-Henri), soldat, classe 1923, matricule 4576 au recrutement d'Arras : soldat brave et courageux. A été tué glorieusement dans son char F. T. au cours d'une lutte inégale soutenue contre un char lourd ennemi, en défendant une barricade à l'entrée d'Amiens, le 20 mai 1940. A été cité.
Emile Florimond Henri PECQUEUR
Mort pour la France le 20 mai 1940 (Amiens)
Né le 13 juillet 1903 à Bruay en Artois (Pas-de-Calais)
21 e Section de chars
Mort pour la France
tué au combat


Marc Pilot a écrit :
Bonjour

Concernant cette photo postée par Danny80, un article du Courrier Picard du 20 mai 1950 nous donne quelques précisions : char 68368 du 28e Régional "à l'endroit même où son conducteur, le sergent Pecqueur, trouva une mort glorieuse le 20 mai 1940, au poste-barrage de la route d'Albert (angle de la route et de la rue Baudrez), lors de la rupture du dispositif de défense par la colonne blindée allemande.

A+


voir : viewtopic.php?f=36&t=2006

Cordialement
Eric ABADIE


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org