Nous sommes actuellement le ven. oct. 18, 2019 22:18 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : sam. févr. 11, 2012 22:42 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Bonsoir à tous,

En juillet/août 1940, des corps de coloniaux ont été retrouvés à même les champs (non-moissonnés) au Sud-est d'Amiens.
Selon les témoignages : 2 à 3 corps sur les hauteurs de Cagny et 6 à 7 corps sur boutillerie.

Questions :

- Comment authentifier cette information : Unité (4e ou 7e DIC), noms des soldats, date ?

- Comment connaitre l'origine de leur mort ? au combat, abattus ?

Quelqu'un aurait des pistes ?
Je pense aller voir le service des Sépultures militaires de la Somme...
Est ce que à cette époque un rapport était écrit par des gendarmes, policiers ???


Merci d'avance,
Nicolas

_________________
Nicolas BERNARD
nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : dim. févr. 12, 2012 12:13 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonjour,
Votre recherche se concentre-t-elle sur des soldats sénégalais ou sur des soldats de régiments d'infanterie coloniale ?
A Cagny, plusieurs soldats du 2e régiment d'infanterie coloniale sont morts pour la France à la fin du mois de mai 1940 (source : Mémoire des Hommes)
BORGNE Jean-François Marie né le 9 mars 1917 originaire des Côtes d'Armor (Côtes-du-Nord à cette époque) + 25/05/1940 (blessures de guerre)
GARDEBOIS Marc Robert né le 26 mai 1900 originaire de Clermont (Oise) + 25/05/1940 (plaie à la poitrine)
GONTHIE Pierre Joseph né le 26 novembre 1916 originaire des Pyrénées-Atlantiques (Basses-Pyrénées) + 25/05/1940 (blessures de guerre)
NEYBECKER Pierre Joseph né le 11 juillet 1908 à Dombasle (54) + 29/05/1940 (blessures de guerre) inhumé dans NN de Condé-Folie tombe n° 660 [le site Sépultures de guerre indique Boves comme lieu de décès]
Le 25 mai en réaction à une contre-attaque française, les Allemands réagissent et bombardent le village de Cagny. "Dès les premiers obus, le capitaine Gardebois, commandant la 2e compagnie du 2e R.I.C., a été tué devant le château, le lieutenant Huet du G.R.D. gravement blessé, et c'est dans la poussière et la fumée des éclatements de 105 que le médecin-lieutenant Bernard, venant de Saint-Fuscien, est arrivé à Cagny pour soigner et évacuer les blessés." (P. Vasselle - La bataille au sud d'Amiens, p. 64)

Seul un soldat d'un Centre de Transit des Troupes Coloniales Indigènes (CTTIC) est déclaré mort à Cagny :
GUIRA Addoulaye caporal né en 1917 à Marcé (Maine et Loire) (?) Mort pour la France le 23 mai 1940. Il est inhumé également dans la NN de Condé-Folie, tombe n° 1578.

Cordialement
Éric Abadie


Haut
   
MessagePublié : dim. févr. 12, 2012 23:04 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Bonsoir,

Merci pour les informations,
J'avais bien vu le listing sur mémoires des hommes (sauf pour l'emplacement des tombes Merci :)

En fait, les témoignages racontent que se sont les machines, lors de la moisson, qui ont buté dans des corps de soldats, dont la couleur de peau était noire. Voila pour les faits...

Selon les recherches cela concernerait des soldats d'un régiment colonial 2eRIC ou 57e RICMS, on dira des "sénégalais" même si ils ne venaient pas tous du Sénégal... (Question, est ce que des soldats noirs composés le 77 GRDI ???)


Je ne vois pas forcément les soldats correspondants dans le listing de mémoires des hommes...
Ont-ils été considérés comme disparus ?

Cela dit, le dc Vasselle note dans ses listings : 22J97 / 22J98 (aux archives dept) la présence de 2 sépultures de soldats noirs :

? ? Kaya KY Matricule 12675 1937 cote d'Ivoire
Cissé Omar Kolda S.Q.V S136 H 1938 Sénégal

Ils en font peut-être partis...?
mais pas vraiment de traces explicites pour ceux de Boutillerie.

Je vais aller consulter les actes de décès de Cagny de juil/août 40.


Cordialement,
Nicolas

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : mar. mars 29, 2016 22:59 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
ae80 a écrit :
NEYBECKER Pierre Joseph né le 11 juillet 1908 à Dombasle (54) + 29/05/1940 (blessures de guerre) inhumé dans NN de Condé-Folie tombe n° 660 [le site Sépultures de guerre indique Boves comme lieu de décès]


Bonsoir,
Ici, Pierre Neybecker a été mortellement blessé à Cagny suite à un bombardement allemand et son décès est constaté à Boves. (Cf. JMO du 2e RIC)

D'ailleurs, j'ai demandé récemment au service des sépultures 80 à changer la plaque de sa tombe à Condé-Folie... il y a une erreur de date (26 mai versus 29 mai)! (cela arrive de temps en temps... et je pense qu'il y en a encore beaucoup...) et à refaire sa croix qui s'effrite.


J'ai d'autres éléments sur les coloniaux retrouvés que je mettrai prochainement,
A+


Pièces jointes :
20160322_083451.jpg
20160322_083451.jpg [ 74.09 Kio | Consulté 2112 fois ]

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com
Haut
   
MessagePublié : mer. mars 30, 2016 22:03 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : ven. déc. 02, 2011 23:22 pm
Messages : 520
Localisation : Braine le Comte - Belgique
Bonsoir Nicolas,
J'ai repris un ouvrage de J-F Mouragues "Soldats de la République-Les Tirailleurs sénégalais dans la tourmente-France mai/juin 1940" mais n'ai rien relevé au sujet de soldats de couleurs assassiné à Cagny ou à La Boutillerie
Désolé et bonne soirée
Prosper :wink:

_________________
L'Union fait la Force - Eendracht maakt macht.
Image
http://www.freebelgians.be/news/news.php
et forum "Le monde en guerre"
Image


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 01, 2016 9:57 am 
Hors-ligne

Inscription : dim. sept. 16, 2012 10:06 am
Messages : 164
Bonjour,
Désolé mais depuis un moment on ne peut s'empêcher de travestir l'histoire en faisant de cas particulier des généralités...
Dès que l'on voit un "sénégalais" sur une photo avec des allemands, certains dans la mouvance actuelle, ne peuvent s'empêcher de broder des histoires là dessus : "Que dont ils devenus...?", "On peut très bien imaginer la suite..."etc (lecture en cours notamment).

Vasselle raconte fort bien les dires d'un officier relatant le décès de soldats coloniaux à Dury en juin 40, fauchés de nuit par une rafale de mg juste à côté de lui...
Si ce même gradé n'avait pas fait son rapport, quelle conclusion aurions-nous pu en tirer après les faits ? Qu'ils avaient été abattus à la lisière du bois par ces crapuleux nazis après les combats ?

Méfions-nous toujours de conclusions hâtives et faciles. Après même si ils avaient été réellement abbatus par quelques cochons de la whermacht (86IR si je me rappelle bien ou une unité blindée ?) , le livre de Mouragues n'est pas la bible et ces faits pourraient très bien être inconnus et isolés.
Après une rafale d'un avion de chasse sur une section isolée etc...
L'enquête commence.
Bonne continuation à tous et merci à Nicolas pour avoir exhumé ce fait.
Phil


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 01, 2016 13:39 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 1924
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

Je connais bien Jean-François Mouragues et je peux témoigner de la solidité de son travail. Il a fait oeuvre d'historien, ne se limitant pas aux récits ou légendes. Son livre s'appuie sur un maximum de pièces d'archives, de témoignages directs etc.
Tous les Sénégalais n'ont certes pas été massacrés et nombreux sont ceux tombés les armes à la main.

A+


Haut
   
MessagePublié : ven. avr. 01, 2016 16:23 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1225
Localisation : Somme
Bonsoir,
Je partage en tous points le commentaire de Marc. Jean-François Mouragues a fait oeuvre d'historien pour restituer le drame qu'ont vécu les soldats du 24e Régiment de Tirailleurs Sénégalais. Il prend place dans la lignée des historiens qui ont étudié cet aspect coupable de certaines unités de l'armée allemande en mai et juin 1940 pendant la campagne de France.
Notamment, Raffael Scheck, historien, professeur d'histoire, dans son livre "Une saison noire" a mis en exergue le sort de milliers de soldats venus d'Afrique qui subirent vexations et actes de racisme allant jusqu'aux exécutions sommaires de fusillés en groupe ou abattus isolément. On évalue entre 1 500 (au moins) à 3 000, les victimes de massacres.
Certes toutes les unités de l'armée allemande ne se sont pas comportées comme des hordes barbares. Comme dans toutes les armées un grand nombre était respectueux du genre humain alors que d'autres en profitaient pour assouvir un racisme sans borne.
Comme bien souvent il faut nuancer et ne pas se montrer péremptoire.

Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. avr. 02, 2016 9:04 am 
Hors-ligne

Inscription : dim. sept. 16, 2012 10:06 am
Messages : 164
Bonjour,
Juste pour préciser mes propos si je me suis fait mal comprendre.
Je ne critique pas le travail édifiant de ce passionné.
Mais ce n'est pas parce que cela n'est pas marqué dans ses ouvrages que cela n'est jamais arrivé d'une part (absence de témoins) et ce n'est pas parce qu'ils sont morts, qu'ils ont été "classiquement" exécutés d'autre part.
Pour rajouter aussi, nombreux sont partis en captivité et nombreux ont fuit parfois les combats (à tord ou à raison selon les points de vues) causant parfois leur perte...

Parenthèse : perso, je me pose la question sur les motifs d'exécution des troupes coloniales sur le terrain plus à certains endroits qu'à d'autres (hors côté politique et raciste reconnu). Rommel parle de la ténacité des troupes sur le terrain et de la nécessité de déloger et d'exécuter systématiquement les opposants à l'avancée des troupes (dont les coloniaux).
Je me demande si le travail à la machette, au coupe coupe, un peu comme pour les balles doum doum chez les anglais, n'était pas un facteur déclenchant chez l'ennemi...

Merci. Desolé si je dépasse un peu le sujet.

A+Philippe


Haut
   
MessagePublié : dim. juin 12, 2016 16:10 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Bonjour,
Voici des éléments supplémentaires. En effet, je pense que les coloniaux retrouvés sont tombés les armes à la main !

Il arrive que des soldats retrouvés avaient la peau noire, suite à l'action du soleil.
Ici pour Cagny et Boutillerie, j'ai finalement retrouvé des éléments sur des soldats issus de régiments coloniaux.

Le 77e GRDI (7e DIC) était composé de métropolitains, comme le 2e RIC,
Il s'agit de militaires du 57e RICMS (Régiment Mixte),

Plusieurs sources donnent des éléments sur des corps retrouvés au sud-est d'Amiens : notamment à Cagny et à Boutillerie, dans les champs, et sommairement enterrés.
-Le dossier de la commune de Cagny du service des sépultures militaires à Bray sur Somme,
-Les registres des militaires morts à Amiens - 155 4H4

ex :
A Cagny, il y a bien eu l'exhumation de 2 corps de tirailleurs le 6 nov 1941, (aujourd'hui à Condé Folie)
ils sont répertoriés sur le listing de Vasselle aux Archives Dept,
GUIRA Abdoulaye (Caporal classe 1937 de Côte d'Ivoire - KAYA KY Mle 12675) = tombé au "plat champ" / "Les étoupes"
AMORA Cissé (classe 1938 Sénégal - KOLDA S.Q.V. 51364) = tombé au "plat champ" / "Les étoupes"
https://www.google.fr/maps/place/Kolda, ... 023a9b44dd

Un témoignage du père du Maire actuel de Cagny (M Molliens) fait référence de la découverte de ces corps, vers la ferme de l'Epinette.

(Pour GUIRA Abdoulaye, mémoire des hommes parle d'un décès le 23 mai, et issue du CTTIC, mentionné par Eric au-dessus (Centre de Transit des Troupes Coloniales Indigènes). Les éléments ne conviennent pas. Il n'y avait pas de français à Cagny à ce moment.
Les réponses sont apportées par son dossier présent aux archives contemporaines de Caen : AC 21 P 201020
Il s'agit d'un soldat du 57e, mort le 28 mai sur le territoire de la commune de Cagny.


A Boutillerie, les archives parlent de 16 corps sommairement enterrés entre la cote 102 et la route de Cagny-St Fuscien. Il y a des métropolitains et des soldats indigènes, dont 2 sur les terres du cultivateur qui m'a mentionné la découverte des corps = son info est ainsi vérifiée.


Conclusion :
A mon sens, tous ces soldats sont morts les armes à la main mais laissés sur place, dans le No Man's Land, à cause des combats...
Nous sommes avant la percée de la Ligne Weygand.
J'imagine que les exactions ont eu lieu après le 5 juin ?


Par contre, on se rend compte que de nombreuses erreurs demeurent sur des soldats (date de décès, unité, lieu...)
Un exemple, le soldat Henri Jacopin est mentionné sur mémoire des hommes comme mort le 14 juin 1940... sa sépulture le mentionne mort le 14 août 1940 (vérifié à Condé Folie) ...
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 16&debut=0
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 78&debut=0
En fait, son corps est retrouvé le 14 août 1940. L'état du corps laisse penser à une mort 2 mois plus tôt = donc, on le décrète mort le 14 juin 1940. (Cf. son dossier à Caen)
Mais les archives du 89e RI le mentionne tué à Boutillerie lors d'un patrouille le 1er juin 1940. Il appartient à la 11e Compagnie.

=> J'ai communiqué des éléments pour correction, mais ça prend du temps,
A+

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com


Haut
   
MessagePublié : ven. janv. 06, 2017 0:19 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mar. oct. 09, 2007 14:28 pm
Messages : 79
Localisation : PERPIGNAN
somme40 a écrit :
Bonjour,
Désolé mais depuis un moment on ne peut s'empêcher de travestir l'histoire en faisant de cas particulier des généralités...
Dès que l'on voit un "sénégalais" sur une photo avec des allemands, certains dans la mouvance actuelle, ne peuvent s'empêcher de broder des histoires là dessus : "Que dont ils devenus...?", "On peut très bien imaginer la suite..."etc (lecture en cours notamment).

Méfions-nous toujours de conclusions hâtives et faciles. Après même si ils avaient été réellement abbatus par quelques cochons de la whermacht (86IR si je me rappelle bien ou une unité blindée ?) , le livre de Mouragues n'est pas la bible et ces faits pourraient très bien être inconnus et isolés.



Bonjour Somme40
C'est vrai mon travail n'est pas la Bible, il n'en n'a pas la prétention
Cependant il a le mérite d'exister et de poser certaines questions. Il est le fruit de plus de 10 ans de recherches auprès des vétérans survivants des archives qu'ils détenaient, de celles dont j'ai hérité rapports d'un colonel et d'un commandant de la 4 DIC de témoignages divers, des courrier des fils ou filles d'officiers abattus le 11 juin 1940 huit au même endroit ..sur ordre puisqu'ils avaient été capturés 36 heures avant
bref un somme de travail de compilation de vérifications. Rien n'est romancé, j'ai retiré ce que l'on appelle "les gloires" les actes enjolivés, les massacres ont bien eu lieu
Pourquoi comment pourquoi là pourquoi pas
ce sont les circonstances qui dictent souvent les actes la chance ou la malchance le courage ou la peur

Tout est là

Pour ce qui est de Rommel
Il est a noter que l'on a fait rejouer les combats aux coloniaux pour la gloire de cet homme pour que SA division puisse être visible en allemagne. Il existe un photo de soldats coloniaux armés et allemands se réfugiant sous un bombardement .. La même montre la même maison détruite les soldats à l'intérieur ..il aura fallu employer les lance flamme... je te laisse deviner ce qui s'est passer
voir le travail de Julien Farjettas qui est sur le sujet depuis 2000 et autres pointures comme Raffael Scheck universitaire allemand qui enseigne aux USA et dont j'ai corrigé certaines erreurs

C est vrai il existe sur al toile des tissus d âneries dont les auteurs se bornent à recopier en mettant ce qu'ils prennent pour de l' Histoire au service de leurs idées politiques

Belle année si tu es arrivé jusque là

jef

_________________
MARCHE SEMPRE MAî MORIREM (24e RTS)


Haut
   
MessagePublié : mer. avr. 05, 2017 16:08 pm 
Hors-ligne

Inscription : dim. sept. 16, 2012 10:06 am
Messages : 164
Oui là... 4 mois que j'ai deserté le site... Oups désolé.
Merci et meilleurs vœux :-)
Pour être plus sérieux. Merci pour ta réponse.
Ça apporte du grain à moudre pour notre ami qui enquête sur ce bourg.
Il serait bon de savoir qui est responsable de ce massacre, de cette exécution puisque maintenant tu en as relaté les faits. Il serait aussi intéressant de connaître les noms des victimes si cela est possible pur honorer leur mémoire.
Merci à toi.
Au plaisir de te lire.
Bien cordialement.
Philippe


Haut
   
MessagePublié : lun. déc. 18, 2017 23:21 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. févr. 01, 2011 12:52 pm
Messages : 417
Localisation : CAGNY 80
Nicolas BERNARD a écrit :
Conclusion :
A mon sens, tous ces soldats sont morts les armes à la main mais laissés sur place, dans le No Man's Land, à cause des combats...
Nous sommes avant la percée de la Ligne Weygand.
J'imagine que les exactions ont eu lieu après le 5 juin ?

Les 1ères exactions recensées au sud d'Amiens seraient à Rumigny (80) ?!
Le 6 juin 1940, 9 artilleurs du 37e sont fusillés par les allemands.
Une plaque dans le village rappelle cet événement (Cf. https://fr.geneawiki.com/index.php/8069 ... ux_guerres)

Selon le site :
-Trois combattants ont survécus à la fusillade: Polette, Gabriot, et Sandrillant.
-André BAROUILLER 5 juin 1940
-Claude BONIN 5 juin 1940 http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... ef=1674447
-Félix GENET 5 juin 1940
-René PELLET 6 juin 1940
-Pierre POMMIER 5 juin 1940

Selon Vasselle :
" faits prisonniers à Rumigny. Capturés à 17h30, ils furent mis au mur et passés par les armées à 17h4à, malgré leurs protestations. L'un d'eux Collin, du III/37, n'ayant pas perdu son sang-froid, se laissa tomber au premier coup de feu, comme s'il était touché. Il n'eut que le col de sa vareuse traversé par une balle. Il fut relevé 10 minutes plus tard par des infirmiers allemands. Deux de ses camarades n'étaient que blessés, Polette et Gabriot. Un troisième n'avait aucune blessure. Il s'était évanoui au moment de la fusillade, ce qui lui sauva la vie. Les autres avaient été tués. C'étaient : Genet, Bouin (en fait Bonin), Pellet, Barouiller et Pommier."


A+


Pièces jointes :
80690_-_Rumigny_-_Les_fusillés_du_37e_R.A.D..jpg
80690_-_Rumigny_-_Les_fusillés_du_37e_R.A.D..jpg [ 40.75 Kio | Consulté 1497 fois ]

_________________
Nicolas BERNARD

nicolasbernard4@gmail.com
Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org