Nous sommes actuellement le ven. mars 05, 2021 7:14 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [19 messages ]  Atteindre la page12Suivant
Auteur Message
MessagePublié :mer. juil. 22, 2020 10:58 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
3e bataillon de chasseurs à pied

24e demi-brigade de chasseurs à pied
J.O. du 17 septembre 1943 page 2463
Médaille militaire à titre posthume pour les militaires suivants :

TOSONI (René), aspirant : sous-officier énergique et dévoué, dont le courage ne s'est jamais démenti au cours des engagements sur le Liger, les 7 et 8 juin 1940. A été mortellement blessé, le 12 juin 1940, à Saint-Pierre-le-Vigier à son poste de combat. A été cité.
René TOSONI
Mort pour la France le 12 juin 1940 (Houdetot, (Seine-Maritime)
Né le 25 septembre 1905 à Florence (Italie)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

MARECHAL (Guy-Vidal-Albert), sergent, classe 1935 matricule 10 au recrutement de Besançon : excellent sous-officier, modèle d'abnégation pour son groupe, toujours volontaire pour les missions difficiles. A été mortellement blessé, le 8 juin 1940, lors de la défense du village de Neuville-Coppegueule (Somme). A été cité.
Guy Victor Albert MARECHAL
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Neuville, (Somme)
Né le 8 mars 1915 à Arnans (Doubs)
3 e Btn Chasseurs à pieds
Mort pour la France

SHUNER (René), chasseur, classe 1929, matricule L. M. 1023 au recrutement de Strasbourg : chasseur d'élite, courageux et animé d'un vit sentiment de son devoir. A toujours rempli avec le plus grand zèle les missions qui lui ont été confiées, en qualité d'agent de liaison. A été mortellement blessé, le 5 juin 1940, à Neuville-Coppegueule (Somme). A été cité.
René SUHNER
Mort pour la France le 5 juin 1940 à Neuville-Coppegueule, (Somme)
Né le 21 novembre 1909 à Strasbourg (Bas-Rhin)
3 e BTN (3e Bataillon de Chasseurs à Pied)


VAQUIN (Pierre-Georges), chasseur, classe 1930, matricule 4556 au 2e bureau de recrutement de la Seine : chasseur d'élite, animé du plus bel esprit de sacrifice. En qualité d'agent de liaison, a rempli avec un courage tranquille et un sang-froid surprenant plusieurs missions périlleuses au cours des combats sur le Liger, les 7 et 8 juin 1940. A trouvé une mort glorieuse, le 11 juin 1940, à Saint-Pierre-le-Vigier. A été cité.
Pierre Georges VAQUIN
Né à Paris
3e bataillon de chasseurs alpins (3e BCA)
Mort pour la France
tué au combat


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :mer. juil. 22, 2020 16:23 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. du 1er juin 1941 page 2280
Médaille militaire
NAGEL (Selin), chasseur à la compagnie d'engins de la 24e demi-brigade de chasseurs alpins : chasseur courageux. A été grièvement blessé, le 6 juin 1940, au cours d'un violent bombardement aérien, alors qu'il allait mettre son canon de 25 en batterie.

J.O. du 31 octobre 1942 page 3627
Légion d'Honneur pour Chevalier
(Pour prendre rang du 22 janvier 1942) SADON, capitaine à la 24e demi-brigade de chasseurs à pied : officier d'une conscience, d'un calme et d'un courage remarquables. Déjà cité en 1918. Le 8 juin 1940, assurant les fonctions de chef d'état-major à la 24e demi-brigade de chasseurs, a contribué par son sang-froid à la valeureuse résistance offerte par cette demi-brigade durement attaquée dans des conditions difficiles. Au cours de la retraite, n'a pas hésité à courir les plus grands dangers pour récupérer des documents qu'il cherchait à soustraire à l'ennemi. Atteint de plusieurs blessures au cours de cette tentative, n'a pas voulu tomber entre les mains de l'ennemi et après une marche dangereuse et exténuante d'une journée et d'une nuit est parvenu, à bout de force, à rejoindre notre arrière-garde, grâce à son énergie.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :mer. juil. 22, 2020 16:55 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
Charles POMMEZ
Mort pour la France le 8 juin 1940 (Neuville-Coppegueule, Somme)
Né le 21 août 1918 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

le 19e BCP est affecté à la 24e demi-brigade de chasseurs de la 2e division légère de chasseurs, pour participer à l'expédition de Narvik et embarque à Brest, mais lors de son escale en Écosse, il reçoit l'ordre de faire demi-tour. Il est alors engagé dans la Somme, près du village du Quesne, du 7 au 12 juin 1940, action pendant laquelle, il perd les deux tiers de son effectif, il sera cité à l'ordre de l'armée. Après l'armistice, il est dissous le 22 juin.


Haut
   
MessagePublié :mer. juil. 22, 2020 17:17 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
3e Bataillon de Chasseurs à Pied Morts pour la France dans la Somme

Robert DEPLANQUE
Mort pour la France le 7 juin 1940 Sénarpont, (Somme)
Né le 7 février 1915 à Guéret (Creuse)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

André Jules Raymond DUCLOUX
Mort pour la France le 9 juin 1940 Beaucamps-le-Vieux, (Somme)
Né le 2 mars 1915 à Siglay (Loiret)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

Laurent Pierre GONON
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Sénarpont, (Somme)
Né le 8 mai 1915 à Chazelles-sur-Lyon (Loire)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

Louis GUILLET
Mort pour la France le 8 juin 1940 (Somme)
Né le 4 avril 1915
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

Fernand Pierre JOURNEAU
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Sénarpont, (Somme)
Né le 8 janvier 1916 à Chassey (Saône-et-Loire)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Marius Louis LACHAUD
Mort pour la France le 8 juin 1940 (Le) Mazis, (Somme)
Né le 12 novembre 1915 à Beynat (Corrèze)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué par éclats d'obus

Louis Henri LAFORME
Mort pour la France le 8 juin 1940 Le Mazis, (Somme)
Né le 16 octobre 1915
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué par éclats d'obus

Joseph MICHELS
Mort pour la France le 8 juin 1940 à St Aubin Rivière, (Somme)
Né le 16 mai 1912 à Annéville (Moselle)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Eugène NANY
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Sénarpont - à la lisière ouest du bois de Neuville, (Somme)
Né le 9 novembre 1915 à Saint-Dizier-Leyrenne (Creuse)
soldat
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué par éclats d'obus

Casimir NICOLAS
Mort pour la France le 8 juin 1940 à St Léger Le Pauvre, (Somme)
Né le 23 mars 1915 à Le Puy (Haute-Loire)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France

Roger Camille SABARLY
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Sénarpont, (Somme)
Né le 3 décembre 1915 à Gartempe (Creuse)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
bombardement

Jean Auguste TROUDE
Mort pour la France le 10 juin 1940 à Amiens, (Somme)
Né le 5 juin 1906 à Groslay (Yvelines)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
des suites de blessures

Jean Marie VICTOR
Mort pour la France (Somme)
Né (Loire)
3e bataillon de chasseurs à pied (3e BCP)
Mort pour la France
tué au combat


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :mer. juil. 22, 2020 18:16 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
19e Bataillon de Chasseurs à Pied Morts pour la France dans la Somme

Charles Eugène Aimé Victor CHAINEAU
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 6 juillet 1915 à Cholet (Maine-et-Loire)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
J.O. du 1er avril 1943 page 929
Médaille militaire à titre posthume
CHAINEAU (Charles-Eugène-Aimé-Victor), chasseur de 1ère classe : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de face et de revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.

Marie Gabriel Lucien GEORGEL
Mort pour la France le 8 juin 1940 le Quesne, (Somme)
Né le 3 novembre 1911 à Bellefontaine (Vosges)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Maurice Lucien GILLET
Mort pour la France le 8 juin 1940 (Liomer, Somme)
Né le 27 juillet 1915 à Le Blans (Indre)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
J.O. du 26 octobre 1942 page 3568
Médaille militaire à titre posthume
GILLET (Maurice-Lucien), chasseur de 1ère classe : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, de front, de face et à revers, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche sans accepter de se rendre. A été cité.

Joffre Henri GILSON
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Le Quesne, (Somme)
Né le 24 décembre 1915 à Gouaix (Seine-et-Marne)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Alfred GIMEL
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 12 janvier 1915 à Bancherd (Puy-de-Dôme)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Jean Baptiste Paul GOUTTEBEL
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 20 novembre 1915 à St Pierre le Boulhomme (Puy-de-Dôme)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Claudius Pierre GRANJON
Mort pour la France le 10 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 18 juin 1915 à Bourg d'Argental (Loire)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Bernard Jean Marie GREHAN
Mort pour la France le 8 juin 1940 (Somme)
Né le 15 août 1915 à Crépy-en-Valois (Oise)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Maurice Henri GUILLOT
Mort pour la France le 08-06-1940 St Aubin Rivière, (Somme)
Né le 21 avril 1915 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Roland Paul Marie Louis HANRIAT
Mort pour la France le 8 juin 1940 à St Aubin Rivière, (Somme)
Né le 7 août 1912 à Saint-Max (Meurthe-et-Moselle)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat
J.O. du 29 juin 1942 page 2270
Médaille militaire à titre posthume
HANRIAT (Roland), sergent : sous-officier d'une bravoure exceptionnelle. A été mortellement blessé, le 8 juin 1940, à son poste de combat, au cours de la défense acharnée du point d'appui de Saint-Aubin-Rivière. A été cité.

Charles Marcel JULIEN
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 8 octobre 1915 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
J.O. du 26 octobre 1942 page 3568
Médaille militaire à titre posthume
JULIEN (Charles-Marcel), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), ayant été assailli de front, de face et à revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.


Félix KEMPF
Mort pour la France le 8 juin 1940 Le Quesne, (Somme)
Né le 19 septembre 1912 à Ebersheim (Bas-Rhin)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

René Fernand LAURAIN
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 20 décembre 1912 à Rhèges (Aube)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Georges Eugène Gabriel LETURQUE
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Saint Aubin Rivière, (Somme)
Né le 10 janvier 1920 à Braye en Thiérache (Aisne)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
J.O. du 29 novembre 1942 page 3954
Médaille militaire
LETURQUE (Georges-Eugène-Gabriel), caporal-chef : chef de groupe, très remarqué par son énergie et son courage. A été tué glorieusement à son poste de combat, dans la matinée du 8 juin 1940, au cours d'une résistance opiniâtre à Saint-Aubin-Rivière (Somme). A été cité.


Adolphe LOUBETTE
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 15 juillet 1914 à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Pierre Irénée LOUSTAU
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Le Quesne, (Somme)
Né le 19 mars 1913 à Bielle (Pyrénées-Atlantiques)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Louis Eugene MALPELAT
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 12 avril 1915 à Crocq (Creuse)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
des suites de blessures
J.O. du 28 octobre 1942 page 3582
Médaille militaire à titre posthume
MALPELAT (Louis-Eugène), sergent-chef : sous-officier adjoint d'un courage exemplaire. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de face et à revers par des forces très supérieures en nombre, a contribué à galvaniser l'héroïque défense de ses hommes qui ont combattu jusqu'à destruction complète. Sommé de se rendre, a refusé et a été tué dans cette lutte farouche. A été cité.


Victor OSSEMONT
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 11 juillet 1915 à Marieheichen (Moselle)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Albert OSTIZ
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 11 juillet 1912 à Pau (Pyrénées-Atlantiques)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Charles POMMEZ
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Neuville-Coppegueule, (Somme)
Né le 21 août 1918 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Marie Marcel Edmond POUREL
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Le Quesne, (Somme)
Né le 4 novembre 1917 à Belmont sur Buttant (Vosges)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
J.O. du 26 octobre 1942 page 3568
Médaille militaire à titre posthume
POUREL (Marie-Marcel-Edmond), aspirant : jeune aspirant d'une bravoure exceptionnelle. Le 8 juin 1940 au Quesne (Somme), assailli et encerclé par des forces. très supérieures en nombre, a défendu avec une énergie farouche le point d'appui qui lui avait été confié et a trouvé une mort glorieuse à son poste de combat dans des conditions particulièrement héroïques. A été cité.

Hubert Charles Aimé ROGEY
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Le Quesne, (Somme)
Né le 20 mai 1915 à Piney (Aube)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

André RUFIN
Mort pour la France le 8 juin 1940 Lieu indéterminé
Né le 3 août 1913 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Haroutienne SAMOURKACHIAV
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 15 août 1915 à Jauzat (Turquie)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France

Georges Arthur Charles SELOSSE
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Le Quesne, (Somme)
Né le 15 octobre 1911 à Ascq (Nord)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Lucien Henri Ernest SEVIN
Mort pour la France le 8 juin 1940 Le Quesne, (Somme)
Né le 6 février 1914 à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Jean THERY
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 10 mars 1910 à Digoin (Saône-et-Loire)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Jean Louis VERCELLI
Mort pour la France à (lieu indéterminé) (Somme)
Né à Paris
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat

Louis VILLARD
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer, (Somme)
Né le 8 septembre 1908 à Grandvaux (Saône-et-Loire)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué au combat



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 10:20 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. du 13 octobre 1941 page 4429
Médaille militaire
COURANT (Fernand), chasseur au 19e bataillon de chasseurs alpins : chasseur brave et dévoué. A été grièvement blessé par éclat d'obus, le 8 juin 1940, aux avant-postes à Beaucamps-le-Vieux. Amputé du bras droit.

J.O. du 27 octobre 1941 page 4670
Médaille militaire
BERNE (Georges), sergent-chef au 19e bataillon de chasseurs à pied : excellent sous-officier. A été grièvement atteint, à deux reprises différentes, par éclats d'obus, à son poste de combat, aux environs de Liger, le 8 juin 1940. A perdu l'œil gauche.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 10:34 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. 31 octobre 1942 page 3626
LÉGION D'HONNEUR
POUR COMMANDEUR
(Pour prendre rang du 22 janvier 1942.)

GIABICANI (Albert-Louis), chef de bataillon, commandant le 19e bataillon de chasseurs à pied : a conduit son bataillon au combat avec une magnifique énergie. Le 8 juin 1940, tenant un front de près de quatre kilomètres et assailli par des forces adverses très supérieures en nombre, a été l'âme de la résistance farouche opposée à l'ennemi par le 19e bataillon réduit en quelques heures de lutte ardente et opiniâtre au tiers de ses effectifs. Renversé par un obus à un moment critique et la nouvelle de sa mort ayant couru parmi ses hommes, a parcouru la ligne pour raffermir leur courage. Au cours de la retraite, marchant à pied malgré son extrême fatigue a donné l'exemple de l'endurance après avoir donné celui du courage. Dans la nuit du 10 au 11 juin à Auzouville trouvant sa ligne de retraite barrée par l'ennemi, s'est efforcé de se frayer vigoureusement un passage avec la faible troupe qui lui restait. Avec sa belle âme de soldat et sa nature ardente a prouvé que l'âge, loin d'avoir réduit les brillantes qualités du combattant de la grande guerre, avait augmenté encore l'efficacité et le rayonnement de ces qualités.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 10:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. 31 octobre 1942 page 3626 et 3627

LÉGION D'HONNEUR
POUR OFFICIER
(Pour prendre rang du 22 janvier 1942.)
DE GRIMAL (Hippolyte-Emile-Albert), capitaine au 19e bataillon de chasseurs à pied : brillant combattant de la guerre 1914-1918, plusieurs fois cité. Au moment de la constitution du corps expéditionnaire de Norvège, malgré son âge et ses charges de famille qui lui auraient permis de rentrer à l'intérieur, na pas voulu quitter sa compagnie de chasseurs à laquelle il avait communiqué son moral élevé. Le 8 juin 1940, chargé de la défense du village du Quesne, durement attaqué par des forces très supérieures en nombre, a opposé aux efforts de l'adversaire une résistance ardente et opiniâtre dont l'ennemi n'est venu à bout qu'après avoir mis hors de combat, au cours d'un assaut, les trois quarts de l'héroïque première compagnie du 19e bataillon de chasseurs. Combattant lui-même le fusil à la main, n'a évacué que sur ordre le dernier lambeau de sa position. Blessé, a continué à demeurer à la tête des restes de sa compagnie, donnant ainsi, au cours des très dures étapes de la retraite, un bel exemple d'endurance après avoir donné celui du courage.

POUR CHEVALIER

(Pour prendre rang du 21 août 1940.)
POUYAT (Charles-Marie-Alfred), chef d'escadron au 72e régiment d'artillerie : commandant de groupe de premier ordre qui a obtenu des résultats remarquables au cours des nombreuses actions où il a été engagé. Le 5 juin 1940, attaqué par une importante colonne blindée, est resté en position jusqu'au dernier moment, détruisant trente-huit chars au cours d'une lutte très rapprochée, mais au cours de laquelle son groupe a subi en officiers et en hommes de très lourdes perles. A reconstitué durant la nuit des unités qui ont arrêté néanmoins à nouveau le 6 juin la progression des chars ennemis au Sud de la Somme, puis s'est mis spontanément à la disposition d'un bataillon d'infanterie pour la défense d'un point d'appui encerclé. Du 9 au 11 juin sur la Seine, a obtenu des éléments d'artillerie regroupés sous ses ordres dans des conditions difficiles un rendement excellent, confirmant une fois de plus ses magnifiques qualités de-bravoure et de combativité jointes à un sens remarquable de la manœuvre.

(Pour prendre rang du 22 janvier 1942.) SADON, capitaine à la 24e demi-brigade d'e chasseurs à pied: officier d'une conscience, d'un calme et d'un courage remarquables. Déjà cité en 1918. Le 8 juin 1940, assurant les fonctions de chef d'état-major à la 24e demi-brigade de chasseurs, a contribué par son sang-froid à la valeureuse résistance offerte par cette demi-brigade durement attaquée dans des conditions difficiles. Au cours de la retraite, n'a pas hésité à courir les plus grands dangers pour récupérer des documents qu'il cherchait à soustraire à l'ennemi. Atteint de plusieurs blessures au cours de cette tentative, n'a pas voulu tomber entre les mains de l'ennemi et après une marche dangereuse et exténuante d'une journée et d'une nuit est parvenu, à bout de force, à rejoindre notre arrière-garde, grâce à son énergie.

PSALMON (Pierre-Maurice), lieutenant au 19e bataillon de chasseurs à pied : officier particulièrement énergique qui a affirmé dans des circonstances critiques son remarquable tempérament de chef. Avait été déjà cité en Lorraine ; Chargé de la défense du point d'appui Est du village du Quesne et assailli, le 8 juin 1940, de face, de flanc et à revers par des forces adverses très supérieures en nombre qui avaient déjà écrasé les fractions à sa droite, a su disposer rapidement sa troupe pour faire front. Bien que grièvement blessé alors qu'il s'efforçait d'éteindre le tir d'enfilade d'une arme automatique ennemie, a fixé autour de lui ses chasseurs qui pliaient sous le nombre. les a lancés à la contre-attaque, galvanisant par son exemple cette résistance héroïque qui n'a cessé qu'avec la mise hors de combat dans la mêlée de sa section entière submergée par l'infanterie adverse.

HARTMANN (Robert), capitaine au 19e bataillon de-chasseurs à pied : commandant la 2e compagnie du 19e bataillon de chasseurs. Modèle d'officier par l'élévation de ses pensées, son calme et son courage. Le 8 juin 1940 chargé de défendre sur un front particulièrement étendu les villages de Mazis et de Saint-Aubin-Rivière, a repoussé plusieurs tentatives de l'adversaire, puis largement débordé à sa droite et sa gauche, a tenu énergiquement sur la ligne d'arrêt jusqu'à l'heure fixée pour le repli général. Presque encerclé à courte distance, a su réaliser un décrochement difficile. Le 10 juin 1940, s'est lancé résolument à l'attaque de Saint-Laurent-en-Caux pour dégager une fraction de cavalerie et a contribué ensuite efficacement à arrêter les tentatives adverses contre le village. Les 11 et 12 juin, à Saint-Pierre-le-Viger et Angiens, avec une poignée de chasseurs et quelques cartouches, s'est efforcé d'enrayer l'avance ennemie sur Saint-Valéry-en-Caux et a pris part ainsi à la dernière résistance pour l'honneur.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 11:18 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
19e bataillon de chasseurs à pied.
27 septembre 1942 page 3305
Médaille militaire à titre posthume pour les militaires suivants :

ANGULO (Antoine), soldat : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de face et à revers, par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.
Antoine ANGULO
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer (Somme)
Né le 13 juin 1916 à Villedargne
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France
tué à l'ennemi

BAYSSE (Jean-Camille), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de face et à revers, par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.
Jean Camille BAYSSE
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer (Somme)
Né le 14 septembre 1904 à Aix-les-Bains (Savoie)
19 e Bataillon Chasseurs à Pied
Mort pour la France
tué à l'ennemi

BERLEMONT (Alexandre-Innocent) ), chasseur : chasseur dévoué et brave. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), au Quesne, sa section ayant été assaillie à revers par un ennemi très supérieur en nombre, s'est précipité sur l'adversaire pour le rejeter hors du village. A été mortellement frappé au cours de cette énergique tentative. A été cité.
Alexandre Innocent BERLEMONT
Mort pour la France le 8 juin 1940 à Liomer (Somme)
Né le 27 mai 1912 à Canton de Combles (Somme)
19e bataillon de Chasseurs à pied
Mort pour la France
tué à l'ennemi


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 13:12 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. du 15 mai 1942 page 1781
Médaille miltaire pour les militaires dont les noms suivent :
(Pour prendre rang du 22 janvier 1942.)

ROZOT (Robert-Paul-René), aspirant au 19e bataillon de chasseurs à pied : jeune aspirant d'une bravoure, d'une énergie et d'un calme exceptionnels. Le 8 juin 1940, au Quesne, assailli de front et à revers par des forces adverses très supérieures en nombre et en moyens, a su galvaniser l'héroïque défense de sa section qui s'est battue farouchement moment où, à bout de munitions, elle à été entièrement détruite dans le corps à corps, laissant sur le terrain près de la moitié de ses effectifs en tués. A été lui-même grièvement blessé.

VERCELLI (Jean-Louis), sergent au 19e bataillon de chasseurs à pied : sergent-chef de groupe d'un dévouement et d'un courage remarquables. Le 8 juin 1940, au Quesne, sa section étant assaillie à revers par un ennemi très supérieur en nombre, a tenté, après avoir vivement fait front, de rejeter l'ennemi par une contre-attaque avec une poignée de chasseurs. A été grièvement blessé au cours de cette tentative.

VELLAT (André-Joanny), chasseur au 19e bataillon de chasseurs à pied : chasseur d'élite, Agent de transmission d'une section placée dans une situation critique. Le 8 juin 1940, n'a pas hésité à exécuter à découvert et à petite distance de l'ennemi, plusieurs missions sous un feu particulièrement intense et meurtrier. A été grièvement blessé en cédant son abri à un camarade gravement atteint.

GOURY (André-Emile-Jean), sergent au 19e bataillon de chasseurs A pied : chef de groupe d'un courage exceptionnel. Déjà volontaire en Lorraine pour les missions dangereuses. Au cours du combat du 8 juin 1940 a fait preuve des plus belles qualités de chef en galvanisant la résistance héroïque de son groupe assailli de tous côtés. Son groupe étant détruit, a continué lui-même à résister jusqu'au moment où, à bout de munitions, il a été saisi par l'adversaire qui l'entourait de toutes parts.

DE-SAINTE-MARIE-D'AGNEAUX (Bruno), sergent-chef au 19e bataillon de chasseurs à pied : sous-officier adjoint au chef de section, d'une héroïque audace, très estimé de ses chefs et de ses subordonnés. Fit déjà partie, comme volontaire., des corps francs de son bataillon en Lorraine. Grièvement blessé du cours des attaques ennemies du 8 juin 1940 sur le Liger alors que, méprisant le danger et uniquement soucieux de ce qui pouvait être fait pour refouler l'assaillant, il assumait une mission de liaison particulièrement dangereuse. pouvant être évacué, a continué par son moral magnifique et son esprit d'abnégation à exercer une influence des plus heureuses sur ses camarades de combat.

PELOIS (Henri-Camille), sergent-chef au 19e bataillon de chasseurs à pied : sous-officier adjoint au chef de section, volontaire pour faire partie d'un groupement d'éléments retardateurs, entraîneur d'hommes. A constamment fait preuve du plus bel esprit d'abnégation et de courage. Blessé une première fois le 11 juin 1940, est resté à son poste de combat. Le 12 juin a de nouveau été blessé grièvement.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 13:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
J.O. du 18 mai 1942 page 1820
Médaille militaire
JEANNOT (Roger), caporal au 19e bataillon de chasseurs à pied : gradé brave et dévoué. A été grièvement blessé, le 8 juin 1940, en défendant le village de Beaucamps-le-Vieux, au cours d'une violente attaque ennemie.


19e bataillon de chasseurs à pied.
J.O. du 11 juillet 1943 page 1860
Médaille militaire à titre posthume
DEZEUZES (Jacques-Louis), sergent-chef classe 1934, matricule 5695 au 2e bureau de recrutement de la Seine : sous-officier adjoint au chef de section, d'un dévouement et d'un courage exceptionnels. Déjà cité en Lorraine, le 8 juin 1940, au Quesne, sa section étant dangereusement menacée par l'attaque ennemie, n'a pas hésité à se glisser tout seul en avant jusqu'à quelques mètres d'une arme automatique pour la réduire au silence à coups de fusil. Blessé par plusieurs balles a été glorieusement tué au cours de cette tentative particulièrement audacieuse. A été cité.
Jacques Louis DEZEUZES
Mort pour la France le 8 juin 1940 Quesne, (Oise) (Somme)
Né le 28 juillet 1914 à Neuilly-sur-Seine (Paris)
19e bataillon de chasseurs à pied (19e BCP)
Mort pour la France


cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 14:48 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
19e bataillon de chasseurs à pied.
J.O. du 28 octobre 1942 page 3582
Médaille militaire pour les militaires suivants :

MALPELAT (Louis - Eugène), sergent-chef: sous-officier adjoint d'un courage exemplaire. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de face et à revers par des forces très supérieures en nombre, a contribué à galvaniser l'héroïque défense de ses hommes qui ont combattu jusqu'à destruction complète. Sommé de se rendre, a refusé et a été tué dans celte lutte farouche. A été cité.

RAOUL (Louis-Eugène), sergent-chef : excellent chef de groupe, brave et plein d'allant. Le 8 juin 1940, au Quesne (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de flanc et à revers par un ennemi très supérieur en nombre, a galvanisé la résistance de son groupe, qui a été détruit dans la mêlée sans vouloir se rendre. A été lui-même glorieusement tué au cours de cette héroïque défense. A été cité.

THERY (Jean), sergent : excellent chef de groupe, déjà cité et blessé en Lorraine. Le 8 juin 1940, au Quesne, assailli de front et à revers par un ennemi très supérieur en nombre, a opposé à l'adversaire la résistance la plus farouche, galvanisant le courage de ses hommes. A trouvé une mort glorieuse au cours de l'action. A été cité.

VILLARD (Louis), sergent : chef de groupe remarquable demeuré au bataillon sur sa demande. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de flanc et à revers par un ennemi très supérieur en nombre, a galvanisé la résistance de son groupe, qui a été détruit dans la mêlée, sans vouloir se rendre. A été lui-même glorieusement tué au cours de cette défense héroïque. A été cité.

MERY (Pierre-Victor), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de flanc et de revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.

NOIROT (Désiré-Pierre), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de flanc et à revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse jusqu'à la mort avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.


cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. juil. 23, 2020 15:00 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
19e bataillon de chasseurs à pied
J.O. du 26 octobre 1942 page 3568
Médaille militaire à titre posthume pour les militaires suivants :

CHARVILLAT (Louis), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, A Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de face et à revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse, jusqu'à la mort, avec une énergie farouche sans accepter de se rendre. A été cité.

COUTTEBEL (Jean-Baptiste-Paul), chasseur : chasseur brave et dévoué. Le 8 juin 1940, à Liomer (Somme), sa section ayant été assaillie de front, de face et à revers par un ennemi très supérieur en nombre et en moyens, a lutté contre l'assaut adverse, jusqu'à la mort, avec une énergie farouche, sans accepter de se rendre. A été cité.



cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. août 20, 2020 14:33 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
voir le récit d'un soldat du 19e B.C.P.

1939-1940: la drôle de guerre et la débâcle vues par le caporal-chef Marcel Gibert

Mercredi 5 juin (1940)

Mercredi 5 juin–Vers 5h30 du matin arrêt. Alerte aux avions. Nous nous dispersons dans la campagne et regardons passer deux vagues de bombardiers allemands. Nous repartons et vers 7h nous débarquons après le village de Le Quesne. À peine à terre, alerte et nous assistons au passage de bombardiers allemands accompagnés par 6 chasseurs. Trois français les attaquent mais l’un est descendu et les allemands s’enfuient. Nous faisons 4 ou 5 kil. pour gagner notre cantonnement et en route nous avons 7 ou 8 alertes. Nous arrivons à Beaucamps-le-Vieux. Gros village de la Somme près de la Seine-inférieure
voir la suite sur...

https://journals.openedition.org/chrhc/885


Haut
   
MessagePublié :lun. août 31, 2020 14:32 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3696
Localisation :Somme
3e bataillon de chasseurs à pied

J.O. du 17 septembre 1943 page 2463
Médaille militaire à titre posthume pour les militaires suivants :

MORIN (Louis-Lucien-Jules), sergent-chef, classe 1926, matricule 263 au 3e bureau de recrutement de la Seine : excellent sous-officier, brave et plein d'allant. A trouvé une mort glorieuse, le 8 juin 1940, à Quincampoix (Oise), en assurant, dans des conditions périlleuses, le ravitaillement de son unité qui se trouvait au contact de l'ennemi. A été cité.

DAVID (Georges-Auguste-Henri), sergent, classe 1936, matricule 235 au recrutement de Lons-le-Saunier : sous-officier d'élite, brave, dévoué et animé du plus ardent courage. Le 8 juin 1940, chargé avec son groupe de la défense d'une issue importante du village du Mazis (Somme), a rempli sa mission jusqu'au bout, malgré de violents bombardements et des tirs d'engins blindés ennemis. S'est fait tuer sur Place. A été cité.

LEROY (Robert-Désiré), sergent, classe 1933, matricule 361 au recrutement de Laon : excellent sous-officier d'une très grande modestie, et d'un très grand courage, possédait toutes les qualités de chef. A été mortellement blessé par une balle à son poste de combat, le 8 juin 1940, à Senarpont (Somme), lors d'une attaque ennemie. A été cité.

JOURNEAU (Fernand-Pierre), caporal, classe 1936, matricule 98 au recrutement de Dijon : excellent gradé, courageux et dévoué, toujours volontaire pour les missions dangereuses. A été grièvement blessé, le 8 juin 1940, à Senarpont, a la tête de ses hommes lors d'une attaque ennemie ; est mort des suites de ses blessures donnant l'exemple d'un courage résolu et d'une totale abnégation. A été cité.

NANY (Eugène), chasseur de 1ère classe, classe 1935, matricule 877 au recrutement de Guéret : chasseur brave et courageux. A trouvé une mort glorieuse, le 7 juin 1940, à Senarpont (Somme), au moment où l'infanterie ennemie essayait d'entrer dans un des points d'appui les plus importants de la position. A été cité.

BOUCHER (Joseph-Augustin-Eugène), chasseur, classe 1936, matricule 1216 au recrutement d'Amiens : chasseur d'une bravoure exemplaire. A été tué glorieusement à son poste de servant de fusil-mitrailleur, le 6 juin 1940, à Senarpont, par une bombe d'avion, au moment ou il ouvrait le feu sur un appareil ennemi. A été cité.

DEPLANQUE (Robert), chasseur, classe 1935, matricule 1310 au recrutement de Saint-Etienne : chasseur brave, et dévoué. A trouvé une mort glorieuse, le 7 juin 1940, à Senarpont, lors d'une attaque ennemie, en défendant à outrance le terrain qui lui avait été confié. A été cité.

EBERHARDT (Louis-Eugène), chasseur, classe 1933, matricule 438 au recrutement de Thionville : chasseur courageux et dévoué. Le 8 juin 1940, au Mazis (Somme), au cours du combat qui a coûté la vie à son sergent, à son caporal et à ses camarades du fusil-mitrailleur, s'est fait tuer à son tour en assurant le service de l'arme sous le feu violent de l'ennemi. A été cité.

GONON (Laurent-Pierre), chasseur, classe 1935, matricule 801 au recrutement de Saint-Etienne : agent de transmission brave et dévoué. A trouvé une mort glorieuse, le 8 juin 1940, à Inval-Boiron (Somme), en allant transmettre, sous le feu, des renseignements sur la situation de son unité, lors dé l'attaque ennemie. A été cité.

LAFORME (Louis-Henri), chasseur classe 1935, matricule 1008 au recrutement de Bourges : chargeur de fusil-mitrailleur, brave et plein d'allant. Le 8 juin 1940, au Mazis (Somme), au mépris du danger, n'a pas hésité à prendre, malgré un feu violent de l'ennemi, la place du tireur tué à ses côtés, continuant à remplir la mission confiée à son groupe. A trouvé une mort glorieuse au cours de l'action. A été cité.



cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis : Trier par 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [19 messages ]  Atteindre la page12Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[Time: 0.365s | Queries: 22 | Peak Memory Usage: 5.8 Mio | GZIP: On ]