Nous sommes actuellement le mer. août 05, 2020 22:37 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Atteindre la page 1 2 Suivant
Auteur Message
MessagePublié : mer. juin 09, 2010 20:23 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonne soirée à tous Cordialement. Eric ABADIE

Répertoire des aviateurs et des avions français
abattus dans le Santerre en 1940


Plusieurs études ont tenté de répertorier les aviateurs et avions français abattus dans cette région. Tout d’abord celle de Mme Germaine L’HERBIER-MONTAGNON dans son livre « Disparus dans le ciel » (1), puis Pierre VASSELLE dans « Les combats de 1940 18 mai-9 juin Haute-Somme et Santerre » (2), enfin Jean-Marc ENGRAND et Jean-Pierre DAVID, du Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier dans « Mai-Juin 1940 Les aviateurs français dans le ciel de la Picardie », en 2000 (3).
Ce répertoire a pour ambition de faire le point des connaissances sur cette question et d’y inclure les ressources bibliographiques connues pour chacun d’eux. Le livre de Paul MARTIN « Invisibles vainqueurs » (4) nous servira de référence tout au long de ce sujet.
L’entrée (discutable) de ce répertoire se fera à partir de deux facteurs : la chronologie et les noms de lieux cités dans l’ordre alphabétique ; ce dernier choix avait été celui des deux premiers auteurs cités.

17 mai
Flamicourt/Péronne
Le GC III/2 est, ce matin-là, en mission de bombardement et de mitraillages du terrain de Cambrai-Niergnies. (4) Le Sgt Linard qui se trouve aux commandes du Morane 406, n° de série: 709, matricule: L-738, appartenant à la 6e escadrille de ce groupe, est engagé dans le combat aérien qui en découle. Il est contraint de se poser en catastrophe et "casse" son appareil en se posant sur le terrain de Flamicourt près de Péronne.
- N° de série: 709
- Matricule: L-738
- Date de réception:14/10/39
- GC III/2 6ème esc.02/05/40
- Acc. à Péronne le 17/05/40 (Sgt Linard)
(6)
voir : http://francecrashes39-45.net/recits_av ... 38_709.pdf

21 mai
Fonches-Fonchette :
Le Dewoitine 520, codé 15, de la 2e Escadrille du G.C. I/3, numéro de série inconnu à ce jour, piloté par le sous-lieutenant Jean Georges PARISSE, est en mission vers le secteur de Cambrai en compagnie des capitaines Pape et Schneider, du lieutenant Thierry, du sous-lieutenant Silvan et de l’adjudant Octave. Soudain, après avoir passé Compiègne et avoir pris la direction de Roye, le groupe est surpris par des Me 109. Les chasseurs français se dispersent immédiatement. « Le sous-lieutenant Parisse est touché ; il reçoit une balle dans un poumon mais a encore la force de poser son appareil sur le ventre dans un champ près de Fonches-Fonchette (Somme). Il se déboucle, descend de son avion et s’effondre. Personne ne pouvant lui porter secours car les habitants du village sont partis en exode depuis le 17 mai, il décède suite à une hémorragie. »
Le S/Lt Parisse pose son D.520 Chemin de Punchy , près de la commune de Fonchette. (5)
Enterré hâtivement par un soldat d’un corps franc, il sera inhumé dans le cimetière du village au retour des habitants après l’exode.
Mémoire des Hommes :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
Voir : GC I/3 Les rois du Dewoitine 520, « Avions » Hors-série N° 14, sans date, pages 67 et 68, et page 96 (avec portrait)

27 mai
Le Quesnel :
Le caporal-chef Antoine KRALIK, né le 16 juin 1916 à Aranice en Tchécoslovaquie, pilote ce jour-là un Bloch 152, n° 555, au sein d’une patrouille. Celle-ci est surprise par un groupe de Me 109 profitant du soleil pour arriver dans son dos. Le Bloch 152 du caporal-chef Kralik explose en vol, son pilote ne survit évidemment pas. Il sera retrouvé carbonisé.
Le caporal-chef Kralik est abattu par le Hauptmann Molders (20ème victoire). (5)
C’est en se rendant au Quesnel, pour une enquête sur un autre pilote, que Mme L’HERBIER-MONTAGNON découvre par hasard la tombe d’Antoine Kralik, signalée par le maire, dans le cimetière du village. (1)
Mémoire des Hommes :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

31 mai
Le Plessier-Rozainvillers
Le LeO 451 n°56 du GB I/11 fait partie d'un groupe de quatre appareils dont la mission est d'attaquer les colonnes allemandes entre Amiens et Abbeville. A son bord, quatre hommes, le sous-lieutenant Jean DEBROCK, chef de bord, l’adjudant-chef Robert ALLAIRE, pilote, l’adjudant Adolphe BLANQUART, canonnier, le sergent-chef Pierre THOURON, radio-navigateur. Pris en chasse par des Me 109, l'appareil s'écrase au Plessier-Rozainvillers, à 16 km au N-E de Montdidier. Les quatre membres d'équipage sont tués. Ils sont par la suite inhumés dans le cimetière du village. (4)
Mémoire des Hommes
DEBROCK
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
ALLAIRE
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 10&lang=fr
BLANQUART
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
THOURON
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir :
http://www.somme-aviation-39-45.fr/page ... ssier.html

5 juin
Davenescourt :
Le Bréguet 693 n° 78 du G.B.A. I/51, qui a décollé vers 9 heures, pour une mission de bombardement dans la région située entre Chaulnes et Péronne. L’équipage est formé des sergents Jacques André LEFROID et Erick Grégoire Jules de CATALANO. L’appareil est abattu par la chasse ennemie à Davenescourt à 8 km au nord de Montdidier. (4) Les deux aviateurs sont tués. Le crash de l’avion se situe au nord du village dans le parc du château. Les corps sont inhumés dans un premier temps dans le cimetière communal.
Mémoire des Hommes :
LEFROID
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
de CATALANO
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir : Davenescourt, Les cahiers du Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier n° 3, 1998. Historique du groupe de bombardement 1/51, pages 41 à 55.

Domart-sur-la-Luce :
Le Bréguet 693 n° 86 du G.B.A. I/51, est un des cinq appareils envoyés sur la même mission que le précédent. A son bord, le capitaine Paul Marie Jean CHOCHEPRAT, pilote, sous-lieutenant Robert Charles Henri PASCALY, mitrailleur. (4) L’avion est abattu par la chasse près de Domart-sur-la-Luce dans les lignes françaises à 15 km E.S-E d’Amiens. Les deux officiers sont tués.
Les 2 aviateurs sont inhumés par les troupes coloniales du 12ème RAC avant leur retraite. (5)

Mémoire des Hommes :
CHOCHEPRAT
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
PASCALY
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

Hattencourt
Le Bréguet 693 n° 5 du G.B.A. II/54, comme trois autres appareils de ce groupe, décolle vers 9 heures pour une mission de bombardement en vol rasant de colonnes de chars entre Amiens et Saint-Quentin. L’équipage se compose du sous-lieutenant Raymond Marius BRUNET, pilote, et du sergent-chef Jean Julien MATUCHET, mitrailleur. Le Bréguet est abattu en flammes par quatre Me 109. L’appareil va s’écraser à Hattencourt à 8 km au nord de Roye. (4) Cependant le S/Lt BRUNET réussit à s’extraire de l'avion. Il n’est pourtant pas sauvé car il est tué au bout de ses suspentes par les chasseurs allemands… Quant au sergent-chef MATUCHET, il est également tué.
BRUNET
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
MATUCHET
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir : Le N° 10 des « Batailles Aériennes », 4e trimestre 1999, pages 12 et 13. Le Hors-série N° 34 « Arme Militaria Magazine», 4e trimestre 1999, page 111, profil couleur du Bréguet 693 n° 5 « Dadou ». La page «Hattencourt » du site L’Oise 1939-1945 : http://oise-1939-1945.jed.st/phpBB2/viewtopic.php?t=740

Marchélepot :
L’adjudant-chef SENET du G.C. I/6 à bord du Morane 406 n° 456 attaque les colonnes allemandes, adversaires du 22e R.M.V.E. dans le secteur de Marchélepot. Alors qu’il vole à une hauteur de 10 mètres, il est pris à partie par la Flak allemande. Son réservoir d’essence est touché et prend feu. (4) Le pilote […] faisant preuve d’autant de courage que de présence d’esprit, fit remonter son avion en flammes jusqu’à la hauteur suffisante pour que la descente en parachute soit possible. (2) A 150 mètres d’altitude, il évacue son avion et saute dans le vide. Il se pose dans un champ grièvement brûlé près de Marchélepot. (4) Il est immédiatement fait prisonnier par les Allemands. L’adjudant-chef Senet sera évacué vers l’hôpital de Marcoing où il sera soigné des très graves brûlures qu’il a subies à la face. (4)
Voir l’ouvrage de Mme L’HERBIER-MONTAGNON pages 252 et 253, récit d’une visite en sa compagnie sur les lieux du drame.


(1) L’HERBIER-MONTAGNON Germaine, disparus dans le ciel, Fasquelle Editeurs, 1944.
(2) VASSELLE Pierre, Les combats de 1940, 18 mai - 9 juin, Haute-Somme et Santerre, Ligne de l’Avre et de l’Ailette, Imprimerie Carpentier Montdidier, 1970.
(3) DAVID Jean-Pierre & ENGRAND Jean-Marc, Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier, cahier N° 4, « Mai-Juin 1940 Les aviateurs français dans le ciel de la Picardie », Montdidier 1er octobre 2000.
(4) MARTIN Paul, Invisibles vainqueurs, Yves Michelet éditeur, 1990.
(5) MARTIN Jacqueline et Paul, Ils étaient là L’Armée de l’Air septembre 39 - juin 40, AéroÉditions, 2001. (Informations données par Eric)
(6) Informations données par Eric Fardel

6 et 7 juin ...à suivre


Dernière édition par ae80 le sam. juin 12, 2010 10:37 am, édité 4 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. juin 10, 2010 14:59 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 1955
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

C'est une excellente iniative et dès que j'ai un peu de temps je vais m'y mettre pour apporter des compléments. Je vais enquêter en particulier sur l'équipage de Domart-sur-la-Luce et essayer de retrouver les familles.

A+


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. juin 12, 2010 10:00 am 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1036
Bonjour

J'ai trouvé quelques infos supplémentaires dans le livre "Ils étaient là" de J et P Martin.

- 21 mai 1940:
Le S/Lt Parisse pose son D.520 Chemin de Punchy , près de la commune de Fonchette

- 27 mai 1940
Le Cch Kralik est abattu par le Hauptmann Molders (20ème victoire)

- 5 juin 1940
Pour le Bre 693 N°86, les 2 aviateurs sont inhumés par les troupes coloniales du 12ème RAC avant leur retraite.

Amicalement. Eric


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. juin 12, 2010 10:18 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonjour à tous, bonjour Marc, bonjour Eric,
Pour Marc, je devine qu'en ce moment les journées au lycée doivent être bien remplies. Donc à bientôt sur ce sujet dès que tu as du temps libre.
Pour Eric, merci beaucoup pour ces informations que j'insère en couleur au-dessus.
Bien cordialement
Eric


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. juin 12, 2010 14:51 pm 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1036
Re

Voici un profil du Bréguet 693 N°5 avec sa légende trouvé dans le livre "l'aviation Française de 1939 à 1942 Tome 1" par Dominique Breffort et André Jouineau, Histoire et Collections.

On notera l'erreur pour l'orthographe du nom du Sgt/Chef Matuchet (et non Martuchet) ainsi que le fait qu'il n'y avait que 3 autres appareils du même type lors de cette attaque et non 4.

Image

Amicalement. Eric


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. juin 12, 2010 21:16 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonsoir à tous, suite du répertoire avec une partie des pertes pour le 6 juin 1940... à suivre. Cordialement. Eric

6 juin
Arvillers :
Le Bréguet 693 n° 27 du G.B.A. I/51, qui a décollé à 14 h. 30, participe à une attaque de blindés au nord de Chaulnes sur un total de 8 appareils engagés. A son bord, le sergent LE COQ de KERLAND, pilote, et Sergent-chef Léon Georges BOUSQUET, mitrailleur, natif d’Amiens. L’avion est abattu en flammes par la chasse allemande et s’écrase à Arvillers, à 12 km au N-O de Roye. Le pilote est blessé tandis que le sergent-chef mitrailleur Georges BOUSQUET est tué (4). Ce dernier fut, en premier lieu, inhumé dans le cimetière du village. (1)
Mémoire des Hommes :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

Assainvillers :
Le Bloch 152 n° 303 du G.C. I/8 du capitaine Marcel PEYRÈGNE en mission de chasse au-dessus du secteur Roye, Chaulnes, Noyon, est abattu en combat aérien. « Son appareil percute la sol à Assainvillers à 6 km au S-E de Montdidier, le pilote est carbonisé. Le corps de l’officier fut retrouvé à près de 2 mètres de profondeur parmi les débris de l’avion. » (4)
« Le capitaine Marcel PEYRÈGNE, du groupe de chasse 1/8, pilotant le Bloch 152 n° 303, avait participé le 6 juin après-midi au violent et très long engagement contre les chasseurs et des bombardiers ennemis dans le secteur Roye, Chaulnes, Noyon. Depuis, sa trace était perdue.
Or, j’appris qu’un appareil avait été abattu à Assainvillers, à 6 km S-E de Montdidier, le 6 juin, vers 16 heures, mais lorsque je vins enquêter sur les lieux, les débris de l’avion avaient été emportés et la cavité de percussion comblée. Nulle trace ne demeurait de cette tragédie dans la pièce où les blés dorés oscillaient, mollement. Frappée par la coïncidence de lieu, de jour et d’heure, je fis procéder […] à des fouilles dans la partie du champ marquée par un léger affaissement de terrain. A deux mètres de profondeur, des ferrailles commencèrent à apparaître, puis une pale d’hélice, des éléments d’un moteur Gnôme-Rhône, des soies de parachute, enfin le corps calciné, mais identifiable, de l’héroïne capitaine Marcel PEYRÈGNE. » (Germaine L’Herbier-Montagnon, p. 269) (1)

Mémoire des Hommes :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

Beuvraignes
Le LeO 451 n° 271 du G.B. II/31, en mission de bombardement d'éléments blindés dans le secteur Chaulnes, Pressoir, Vermandovillers, Lihons, au sein d'une formation de 14 appareils (G.B. I/12, II/12, I/31, II/31) est abattu par la chasse ennemie (deux formations de Bf 109 et de Bf 110). L'appareil s'écrase dans nos lignes sur le territoire de Beuvraignes à six kilomètres au sud de Roye. C'est la seconde fois que l'équipage est abattu.
Lieutenant MILLET (C.A.) indemne
Adjudant-chef MAGNAN (pilote) indemne
Adjudant-chef PROTEAU (canonnier) indemne
Sergent-chef CAUDRY (radio) grièvement blessé. (4)
Voir : le sujet sur ce forum « 44e Régiment d'Infanterie »
viewtopic.php?f=36&t=1263&hilit=MILLET

Fransart :
Le LeO 451 n° 3007 du G.B. I/11 participe à une mission de bombardement d’une concentration de chars dans le voisinage de Chaulnes, Lihons, Ablaincourt, sur un effectif de sept Lioré-Olivier 451 engagés (4 du GB I/11). A son bord, le lieutenant Raymond PUECH, chef de bord, l’adjudant Joseph COLOMER, pilote, l’adjudant-chef Pierre LABICHE, canonnier, sergent André DARTIGE, radio.
La chasse ennemie est au rendez-vous. Le LéO n° 3007 est abattu. Il pique vers le sol et explose avec ses bombes avant que l’équipage ait pu se servir de ses parachutes sur le territoire de Fransart, à 8 km au nord de Roye. Les quatre membres d’équipage sont tués et sont inhumés dans un premier temps dans le cimetière du village. (4) De nos jours, l’adjudant pilote Joseph COLOMER et le sergent radio André Robert DARTIGE reposent dans la Nécropole nationale de Condé-Folie dans la tombe collective n° 800.
Fut-il une des victimes du Major Wilhelm BALTHASAR du 1./JG 1 qui enregistre ce jour-là quatre victoires confirmées peut-être cinq ?
Mémoire des Hommes :
PUECH
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
COLOMER
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
LABICHE
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
DARTIGES
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
Voir la publication du Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier sur Remaugies, 1996

Remaugies :
Le LeO 451 n° 150 du G.B. I/11 participe à la même mission de bombardement que le précédent. A son bord, le sous-lieutenant Georges PAULET, chef de bord, l’adjudant GATINOIS, pilote, le sergent LABERTY, canonnier, sergent-chef René MIDONNET, radio.
Il est également abattu par la chasse allemande. L’appareil s’écrase et explose à Remaugies à 7 km à l’est de Montdidier, tuant ses quatre occupants. (4)
Mémoire des Hommes :
PAULET
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
GATINOIS
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
LABERTY
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
MIDONNET
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
Voir : Les cahiers du Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier : La drôle de guerre dans la Somme septembre 39 – juin 40, Remaugies, 6 juin 40 – 6 juin 96, 1996, pages 17 à 35.

Mézières-en-Santerre et Beaucourt-en-Santerre (entre)
Le LeO 451 n° 38 du G.B. II/12 fait partie d’une force des treize avions du Groupe de Bombardement 6, dont quatre du G.B. II/12, envoyés attaquer les blindés allemands dans le secteur de Chaulnes. Dans la carlingue, ont pris place le lieutenant Yves SAUSSINE, chef de bord, le sergent-chef Alphonse PAUMIER, pilote, le sergent Maurice ARACHEQUESNE, canonnier, le sergent Maurice GENTIER, radio mitrailleur. (4)
Sur zone, la chasse ennemie tente de protéger les chars. Trois LeO 451 sont abattus dont le n° 38 qui s’écrase en flammes et explose entre Mézières-en-Santerre et Beaucourt-en-Santerre, près de la côte Saint-Christophe. (1) Plus tard, on saura que le sergent GENTIER est mort dans l’explosion de l’appareil, tandis que le sergent ARACHEQUESNE est retrouvé enterré près de l’appareil. Aucune trace ne fut retrouvée du lieutenant SAUSSINE. « On apprit que le sergent-chef pilote PAUMIER avait sauté en parachute de l’avion en perdition. La voilure salvatrice se balançait au-dessus de lui, descendait lentement. Mais hélas ! il fut mitraillé et s’abattit, agonisant. Il mourut auprès de l’abbé MANDRIN de la 7e D.I.N.A. et du médecin-chef GASLONDE du 31e Tunisien.. Son cadavre fut emporté vers Hangest, mis dans une ambulance en repli, et inhumé au cimetière de Sains-Morainvillers, dans l’Oise. » (Germaine L’Herbier-Montagnon, p. 64) (1)
Mémoire des Hommes :
SAUSSINE
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
PAUMIER
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
ARACHEQUESNE
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
GENTIER
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
Voir : Philippe de Baynast, Alphonse Paumier 1914 1940 Mort pour la France dans le ciel de Picardie, Cercle Maurice-Blanchard, Montdidier, novembre 2001.
et
http://www.lyceefr.org/aaegd/gouraud/li ... phonse.htm

(1) L’HERBIER-MONTAGNON Germaine, disparus dans le ciel, Fasquelle Editeurs, 1944.
(2) VASSELLE Pierre, Les combats de 1940, 18 mai - 9 juin, Haute-Somme et Santerre, Ligne de l’Avre et de l’Ailette, Imprimerie Carpentier Montdidier, 1970.
(3) DAVID Jean-Pierre & ENGRAND Jean-Marc, Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier, cahier N° 4, « Mai-Juin 1940 Les aviateurs français dans le ciel de la Picardie », Montdidier 1er octobre 2000.
(4) MARTIN Paul, Invisibles vainqueurs, Yves Michelet éditeur, 1990.
(5) MARTIN Jacqueline et Paul, Ils étaient là L’Armée de l’Air septembre 39 - juin 40, AéroÉditions, 2001. (Informations données par Eric)


Dernière édition par ae80 le jeu. oct. 28, 2010 21:13 pm, édité 3 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : dim. juin 13, 2010 6:26 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 1955
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

Au sujet de Remaugies l'ami Graham (que devient-il ? :shock: ) avait pas mal enquêté et retrouvé le point d'impact.

A+


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : ven. juin 18, 2010 20:32 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
6 juin (suite)
Braches :
Au cours de la même mission, le LeO 451 n° 151 du G.B. II/12 est touché par les Me 109. Il est 16 h. 15. A son bord, le lieutenant GENTY, chef de bord, le sergent-chef PETIT, pilote. Tous deux, bien que blessés, arrivent à sauter en parachute. L’appareil tombe en flammes et s’écrase à Braches, à 6 km au S.-E. de Moreuil. Malheureusement, les deux autres membres d’équipage, les sergents Charles Marius JACQUOT, radio-mitrailleur, et Lucien Léon CAILLET, canonnier, sont tués. (4)
Mémoire des Hommes :
JACQUOT
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
CAILLET
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir le site : SOMME AVIATION 39-45
http://www.somme-aviation-39-45.fr/page ... _plan.html

Gruny :
Le LeO 451 n° 260 du G.B. II/23 décolle de l’aérodrome d’Oisonville-Gondreville en début de soirée en compagnie de deux autres appareils. L’équipage se compose du capitaine BIENVENU, pilote, de l’adjudant-chef CANAUX, bombardier, de l’adjudant-chef JEAN, canonnier, et de l’adjudant FAVRE-BULLE, radio.
L’avion est abattu par la Flak et s’écrase à Gruny. Seul l’adjudant FAVRE-BULLE réussit à se parachuter bien que grièvement blessé.

Mémoire des Hommes :
BIENVENU
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
CANAUX
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
JEAN
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir sur ce site :
http://oise-1939-1945.jed.st/phpBB2/viewtopic.php?t=999
et
autres sites :
BIENVENU
http://pagesperso-orange.fr/museduc.nev ... 9_1937.pdf


Beaulieu-les-Fontaines et Campagne (entre)
Le LeO 451 n° 214 du même groupe de bombardement participe à cette mission. A son bord, le capitaine MARCHAND, chef de bord, le sergent DEFENDINI, pilote, l’adjudant MARIANI, radio, le caporal-chef BOILEAU, canonnier. Egalement touché par la Flak au-dessus de Roye (Somme), l’avion s’écrase dans l’Oise, entre Beaulieu et Campagne.
Voir sur le site :
http://oise-1939-1945.jed.st/phpBB2/viewtopic.php?t=170
et l’étude de Marc Pilot sur cet équipage :
http://oise-1939-1945.jed.st/index.php ---> armée française ---> armée de l’air ---> GB II/23

(1) L’HERBIER-MONTAGNON Germaine, disparus dans le ciel, Fasquelle Editeurs, 1944.
(2) VASSELLE Pierre, Les combats de 1940, 18 mai - 9 juin, Haute-Somme et Santerre, Ligne de l’Avre et de l’Ailette, Imprimerie Carpentier Montdidier, 1970.
(3) DAVID Jean-Pierre & ENGRAND Jean-Marc, Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier, cahier N° 4, « Mai-Juin 1940 Les aviateurs français dans le ciel de la Picardie », Montdidier 1er octobre 2000. (4) MARTIN Paul, Invisibles vainqueurs, Yves Michelet éditeur, 1990.
(5) MARTIN Jacqueline et Paul, Ils étaient là L’Armée de l’Air septembre 39 - juin 40, AéroÉditions, 2001. (Informations données par Eric)

Bonne soirée
Cordialement
Eric


Dernière édition par ae80 le mar. juin 29, 2010 17:44 pm, édité 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : mar. juin 29, 2010 17:44 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonsoir à tous, cordialement Eric.

7 juin
Saint-Mard
Le Douglas DB7 n° 33 du G.B. I/19 participe à une attaque de blindés allemands dans la région de Roye. A son bord, le sous-lieutenant BELLIN, observateur, le sergent LE GOFF, pilote, et le sergent-chef DECAMPS, radio-mitrailleur. L’appareil est abattu en flammes par la Flak et s’écrase à Saint-Mard à 1 km au S.-O. de Roye. (4) Les trois membres d’équipage sont tués. Si deux corps furent retrouvés, le troisième celui du sous-lieutenant BELLIN ne fut jamais retrouvé.
Voir le site Mémoire des Hommes
LE GOFF
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
DECAMPS
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
voir le site : SOMME AVIATION 39-45
http://www.somme-aviation-39-45.fr/page ... 0Plan.html

Laucourt
Le Glenn-Martin n° 26 du G.B. II/63 décolle en soirée (18 h. 30) de Droisy pour une mission de bombardement dans la région de Roye. L’équipage se compose du sous-lieutenant LE MARCHANT DE TRIGON, observateur, du sergent-chef BUFFERNE, pilote, et du sergent CHOMMELOUX, mitrailleur. La chasse allemande est au rendez-vous et l’abat en flammes. L’avion s’écrase à Laucourt à 4 km au sud de Roye. Les trois hommes sont tués. (4)
Depuis lors, ils reposent au cimetière communal de Laucourt.
Voir le site Mémoire des Hommes
LE MARCHANT DE TRIGON
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
BUFFERNE
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr
CHOMMELOUX
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... s=&lang=fr

(1) L’HERBIER-MONTAGNON Germaine, disparus dans le ciel, Fasquelle Editeurs, 1944.
(2) VASSELLE Pierre, Les combats de 1940, 18 mai - 9 juin, Haute-Somme et Santerre, Ligne de l’Avre et de l’Ailette, Imprimerie Carpentier Montdidier, 1970.
(3) DAVID Jean-Pierre & ENGRAND Jean-Marc, Comité du Souvenir Français du canton de Montdidier, cahier N° 4, « Mai-Juin 1940 Les aviateurs français dans le ciel de la Picardie », Montdidier 1er octobre 2000. (4) MARTIN Paul, Invisibles vainqueurs, Yves Michelet éditeur, 1990.
(5) MARTIN Jacqueline et Paul, Ils étaient là L’Armée de l’Air septembre 39 - juin 40, AéroÉditions, 2001. (Informations données par Eric)


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. févr. 19, 2011 11:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonjour à tous,

5 juin 1940

Où le sous-lieutenant MILHIET a-t-il atterri ? Est-ce dans la région de Roye ? Est-ce que son Morane 406 était bien le n° 646 ?
Autant de questions qui restent en suspens. Auriez-vous des informations plus précises sur ce pilote ?

Au matin le GC II/2 compte 30 Morane, dont 20 disponibles. A 15 h 50 treize pilotes, dont Dorcy, rejoignent Lognes-Emerainville où stationne le GC I/6. Ces deux unités, que renforcera également le GC II/7, devront effectuer des missions de mitraillage des colonnes motorisées ennemies sur le front de la Somme. Pour l'occasion Dorcy a laissé à Chissey son n° 280 et utilise le n° 249 "9". Attaque de colonnes motorisées vers Bernis - Marchélepot - Pertain, une patrouille simple du GC II/2 et une du GC I/6, décollage 20 h 00. Les trois pilotes du GC II/2, chargés de la protection de ceux du GC I/6, sont pris à partie par une dizaine de Bf 109 avec qui ils engagent un combat tournoyant. A l'issue de celui-ci, deux Bf 109 sont homologués au nord de Roye, chacun partagé entre les trois pilotes : Adjudant-Chef Dorcy (MS 406 n° 646 codé "5"), sous-lieutenant Milhiet et sergent-chef Plzak, mais Milhiet doit sauter blessé de son Morane. L'adjudant-chef Dorcy n'effectuera plus de missions sur cette partie du front.
[in Ciel de gloire : http://www.cieldegloire.com/004_dorcy_p.php ]

Paul Martin (Invisibles vainqueurs, p. 262) indique qu’ « au cours de cette action, le Morane 406 n° 646 du sous-lieutenant Milhiet (G.C. II/2) est mis en flammes par la Flak, le pilote saute en parachute au-dessus de nos lignes, il arrive au sol grièvement brûlé au visage et aux mains ».




Cordialement
Éric Abadie


Dernière édition par ae80 le sam. févr. 19, 2011 18:27 pm, édité 2 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. févr. 19, 2011 17:58 pm 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1036
Bonjour Eric

Pour ma part je trouve les infos suivantes:

Le Morane 406 n° 249 du S/Lt Milhiet (GC II/2) est mis en flammes par la flak. Le pilote saute en parachute au-dessus de nos lignes, il arrive au sol à Herbecourt (Somme), 6 Km ouest de Péronne, grièvement brûlé au visage et aux mains.
Source: Ils étaient là......

Dans le livre Le MS-406 aux éditions LELA PRESSE je trouve les mêmes infos relatant cet évènement pour la journée du 5 juin 40 .
A la fin du livre tous les MS-405 et 406 sont référencés et pour le n° 249 il est mentionné.
- Date de réception: 23/05/40
- Matricule militaire N-661
- GC II/2; 3ème esc; perdu par flak 05/06/40; S/Lt Milhiet blessé; Sud Herbécourt

Pour le n°646
- Date de réception: 17/10/39
- Matricule militaire: L-675
- GC II/2; 3ème esc; 24/05/40 stocké Châteauroux; 41 EE Toulouse 11/41

Cordialement. Eric


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : sam. févr. 19, 2011 18:15 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonsoir Éric,
Merci beaucoup pour toutes ces informations mentionnant le numéro de série et le lieu avec certitude.

Il semble donc avéré que les trois aviateurs pilotaient :
A/C Dorcy MS n° 646 codé 5 ;
S/L Milhiet MS n° 249 codé 9 de la 3ème escadrille perdu par flak 05/06/40. Le S/Lt Milhiet blessé atterrit au Sud d'Herbécourt(Somme) [renseignements Éric Fardel];
S/C Plzak MS n° 460.


Bien cordialement
Éric A.


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 10, 2011 13:33 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonjour,

Le sergent Linard appartient-il au GC II/6 ou plutôt au GC III/2 ?
http://www.cieldegloire.com/gc_3_02.php

Est-ce bien avec le Morane 406 n° 738 qu'il s'est posé à Flamicourt (près de Péronne) le 17 mai 1940 ?

Cet appareil semble avoir été perdu la veille. A son bord, le sous-lieutenant Bardin du GC III/2 s'écrase à Wignehies (Nord - 5 km ouest de Fourmies) et meurt aux commandes de l'appareil. [Paul Martin - Invisibles vainqueurs p. 181]

Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 10, 2011 18:49 pm 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1036
Bonjour Eric

En consultant l'ouvrage sur le MS 406 (ouvrage collectif réalisé par l'équipe rédactionnelle d'AVIONS) aux éditions LELA PRESSE, je trouve les infos suivantes dans la liste des MS 405 et 406 de l'Armée de l'Air:

- N° de série: 709
- Matricule: L-738
- Date de réception:14/10/39
- GC III/2 6ème esc.02/05/40
- Acc. à Péronne le 17/05/40 (Sgt Linard)
Dans l'historique du GC III/2 pour la journée du 17 mai 1940 (page 121) on retrouve bien le Sgt Linard qui "casse" son appareil en se posant à Péronne suite à un combat aérien.

Pour le N° de série 738
- Matricule: L-767
- Date de réception: 13/05/40
- GC III/2 5ème esc. 13/05/40
- Perdu en combat aérien le 16/05/40 (S/Lt Bardin tué) à Wignehies
Toujours dans l'historique de ce Groupe de Chasse pour la journée du 16 mai 1940 (page 119). Le S/Lt Bardin s'écrase à bord de son MS-406 N° 738 à Wignehies après un combat aérien contre 6 Bf 110.

Amicalement.Eric


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 10, 2011 19:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1875
Localisation : Somme
Bonsoir Éric,
Un grand merci pour toutes ces explications. Les choses sont maintenant bien plus claires pour moi. J'avais fait, je crois une confusion entre n° de série et le matricule de l'appareil.

Bien cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Atteindre la page 1 2 Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org