Nous sommes actuellement le sam. févr. 27, 2021 22:21 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : 2e régiment de dragons portés
MessagePublié :dim. août 09, 2020 15:36 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
Voir

Le sujet sur le 2e RDP dans l'Aisne viewtopic.php?f=63&t=3785

JOURNAL DE MARCHES DU 2e DRAGONS

https://www.chars-francais.net/2015/ind ... iew&id=525

LE 2e DRAGONS

https://www.cairn.info/revue-guerres-mo ... ge-151.htm




J.O. du 20 avril 1941 page 1703
Médaille militaire
LIBERT (Henri-Jean), maréchal des logis chef au 2e régiment de dragons : excellent sous-officier. A été gravement blessé, le 29 mai 1940, à Miannay, au cours d'un engagement de son peloton chargé de dégager des éléments d'infanterie sérieusement menacés par l'ennemi.

Joseph Marie Auguste Alfred RIANTEC
Mort pour la France le 21 juin 1940 à Doullens, Somme)
Né le 25 mai 1911 à Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique)
2e régiment de dragons portés (2e RDP)
Mort pour la France
des suites de blessures





Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :dim. août 09, 2020 16:02 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
J.O. du 29 août 1940 page 4830

Légion d'Honneur
Pour officier.
(Pour prendre rang du 6 juin 1940.)

WATTEAU (Charles-René-Gaston), lieutenant-colonel : mis avec son groupe de reconnaissance à la disposition d'une division pour les opérations des 10 et 11 mai 1940, a pris avec vigueur et maintenu constamment le contact avec un ennemi mordant. L'a dominé nettement grâce à ses dispositions habituelles, montrant de magnifiques qualités de commandement et de sang-froid, donnant un très bel exemple de courage sous le feu.

Légion d'Honneur
Pour Chevalier.
DE ROYERE (Hugues-Jean-Joseph), capitaine : officier doué des plus brillantes qualités militaires, d'un courage et d'un sang-froid au-dessus de tout éloge. Commandant l'avant-garde d'un bataillon de dragons portés, s'est emparé d'une localité importante malgré une vive résistance de l'ennemi, s'y est maintenu pendant quarante-huit heures en lui infligeant de lourdes pertes.


Haut
   
MessagePublié :dim. août 09, 2020 16:46 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
LÉGION D'HONNEUR
Rectificatif au Journal officiel du 1er novembre 1942: page 3042, 3e colonne, au lieu de: « Van Ertselaer », lire: « Van Aertselner ».


J.O. 1er novembre 1942 page page 3642
Légion d'Honneur pour Chevalier
VAN AERTSELNER (Albert-Pierre), capitaine au 2e régiment de dragons portés : officier qui a manifesté en toutes circonstances le plus grand courage. Le 10 mai 1940, a organisé rapidement un point d'appui malgré des feux violents d'armes automatiques et s'est porté courageusement au secours d'un de ses hommes mortellement blessé. Le 20 mai, a assuré avec beaucoup de sang-froid, sous le feu ennemi, le repli des éléments de son point d'appui pris sous un feu intense. Chargé, le 24 mai, avec son escadron de fusiliers, d'appuyer une unité d'automitrailleuses, puis de tenir, du 25 au 29 mai, avec des moyens très réduits, un secteur de la Somme, a accompli ces deux missions malgré les réactions ennemies, empêchant toutes infiltrations et s'exposant sans cesse. Le 5 juin, à Selincourt, après avoir arrêté une attaque de chars ennemis, a réussi à se dégager sur ordre, faisant preuve d'un courage et d'un sang-froid remarquables, donnant à tous l'exemple du calme et de l'abnégation.


Haut
   
MessagePublié :jeu. août 13, 2020 14:46 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
Sur le 2e Régiment de Dragons portés

voir le livre de Ch. A. DE GONTAUT-BIRON - Les dragons au combat


Haut
   
MessagePublié :mer. déc. 09, 2020 20:21 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
2e DRAGONS
in :
https://www.cairn.info/revue-guerres-mo ... ge-151.htm

Le 22 (mai) il n’y a plus qu’à repartir et on parle de la Somme ; il est déjà tard et on va recommencer l’alternance : étape de nuit, étape de jour. Pierrefonds, Compiègne (qui brûle), Noailles, le Bray, puis plein nord vers la Somme pour venir la border de Picquigny à Longpré. Depuis le Bray, la marche est retardée par les flots de réfugiés allant dans tous les sens, selon les bombardements et les « bobards ». Liaison est finalement prise avec les Anglais de la First Armoured Division au matin du 24 mai et le 2e RDP s’installe entre Longpré et Ailly pour border la Somme (en principe).
La chose n’est pas évidente ; le 1er bataillon à l’ouest se fait sonner en tentant d’approcher des ponts. Le 2e bataillon à l’est ne réussit guère mieux. Plus grave, les Anglais qui devaient forcer les ponts de la Somme et marcher sur Saint-Pol vont y renoncer assez vite, et la division coloniale chargée, elle, de pénétrer dans Amiens, est clouée au sol par une très vigoureuse défense allemande. Du coup le 2e bataillon se retrouva isolé et étiré sur près de 10 km, situation inconfortable et dangereuse, d’où son repli un peu au sud sur la route Amiens-Molliens-Vidame ; le 1er bataillon pour sa part fut relevé par le 4e Hussard qui a mis vingt jours à marches forcées pour nous rejoindre ! Pour le 1er bataillon, s’il n’a pu remplir pleinement sa mission, du moins a-t-il bloqué toute tentative ennemie entre Longpré et Condé Folie (dont le pont de chemin de fer est malheureusement intact). Mais pour le 2e bataillon, il n’en va pas de même tout de suite ; une nouvelle DI venant prendre position, le général demanda qu’on le renseigne une fois de plus, ce qui fut fait par deux reconnaissances sur Picquigny et sur Ailly. La réponse allemande fut immédiate et brutale (artillerie, avions) mais les renseignements rapportés furent précieux. Dans l’ensemble cette première bataille de la Somme fut moins ardente que prévu à cause d’un léger passage de mauvais temps et surtout à cause de l’affaire de Dunkerque, ce que nous ignorions à cette date. Relevé à son tour par le 6e Dragons sur les nouvelles positions de Crouy à Hangest, le bataillon fut mis au repos à Belloy-Saint-Léonard dont le maire M. de Hautecloque offrait avec élégance et bienveillance l’hospitalité de son château, nous parlant de son fils dont il était sans nouvelles et nous montrant les photos de sa famille. Pour sa part, le 1er bataillon fut casé à Selincourt distant de 3 km. Du 1er au 4 juin ce fut une vraie détente pour les hommes et surtout pour le matériel qui en avait bien besoin.


Haut
   
MessagePublié :jeu. janv. 21, 2021 17:11 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
2e Régiment de dragons portés

J.O. du 13 octobre 1941 page 4429
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
WATTELET (Abel), cavalier au 2e régiment de dragons portés : cavalier courageux. A été grièvement blessé par éclat d'obus, le 26 mai 1940, à son poste de combat à Longpré. Amputé du bras gauche.

Roger Gustave Marcel VOUHE
Mort pour la France à à Longpré, (Somme)
Né à Angers (Maine-et-Loire)
2e régiment de dragons portés (2e RDP)
Mort pour la France
tué par éclats d'obus



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. janv. 21, 2021 17:20 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
2e régiment de dragons portés.

J.O. du 10 juin 1941 page 2413
Attribution de la Médaille militaire à titre posthume
WARIN (Georges-Léon-Edmond), maréchal des logis, matricule 2956 : chef de groupe motocycliste, magnifique entraîneur d'hommes ; le 10 juin 1940, au cours des combats de son unité sur la Seine, s'étant trouvé séparé de ses hommes et encerclé par l'ennemi, s'est battu jusqu'à la dernière limite, seul contre un groupe d'assaillants. A été tué au cours de l'action. A été cité.
Georges Léon Edmond WARIN
Mort pour la France le 10 juin 1940 à Saint-Pierre-du-Vauvray, (Eure)
Né le 21 septembre 1914 ( Oise)
2e régiment de dragons (2e RD)
Mort pour la France
tué au combat

2e régiment de dragons portés
J.O. du 2 novembre 1941 page 4753
Nomination dans la Légion d'Honneur à titre posthume
CLAVEL (Jean-Joseph), lieutenant : officier doué d'un courage incomparable. Le 10 juin 1940 an cours des combats de son régiment sur la Seine, encerclé dans le village du Porte-joie par un ennemi supérieur en nombre, a réussi à ramener une partie de -son effectif en intervenant personnellement et énergiquement dans la lutte à la grenade et au fusil-mitrailleur. Est revenu avec deux automitrailleuses pour dégager le reste de son unité. A été mortellement blesse dans son automitrailleuse au cours de l'action. A été cité.
Jean Joseph CLAVEL
Mort pour la France le 10 juin 1940 à Porte-Joie, (Eure)
Né le 8 février 1910 à Paris
2 e Dragons montés
Mort pour la France


J.O. du 14 juin 1941 page 2490
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
DEPOSE (Georges), cavalier au 2e régiment de dragons portés : cavalier courageux et dévoué. A été grièvement blessé, le 11 juin 1940, au cours d'une reconnaissance. Amputé de la jambe gauche.




Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. janv. 21, 2021 18:02 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
2e régiment de dragons portés

J.O. du 23 mars 1941 page 1282
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme pour les militaires suivants :

LUCIA(Stanislas), adjudant-chef au 2e régiment de dragons portés : sous-officier de tout premier ordre, chef de peloton de dragons portés, a fait preuve pendant toutes les opérations qui se sont succédé du 10 mai au 25 juin 1940 des plus belles qualités de commandement, de courage et d'esprit de devoir. Le 11 juin, commandant un point d'appui sur la Seine et bien qu'encerclé, a continué la résistance contre un ennemi extrêmement mordant et sous un feu violent. Ayant reçu l'ordre de repli, parvint à se frayer un passage et à venir occuper avec les restes de son peloton un point d'appui d'une nouvelle position organisée par le commandement.

MOREAU (Charles), maréchal des logis chef au 2e régiment de dragons portés : magnifique sous-officier de peloton motocycliste, ayant fait preuve depuis le début de la campagne des plus belles qualités militaires, vivant exemple de courage et de sang-froid pour ses hommes. Le 17 juin 1940, voyant son chef de peloton tomber dans une embuscade, n'a pas hésité à engager tout son peloton aux lisières d'un village occupé par les chars ennemis pour essayer de le dégager. Ne s'est replié avec ses hommes que lorsqu'il a senti que la prolongation de son action entraînerait la perte de son détachement. Est rentré dans nos lignes en ramenant ses blessés et son matériel.

2e régiment de dragons portés
J.O. du 3 janvier 1942 page 49
Attribution de la Médaille militaire à titre posthume
NOGUE (Marie-Georges-Pierre-Jean), cavalier : jeune cavalier à l'âme fortement trempée qui a fait preuve au cours de la campagne, comme agent de liaison du colonel, d'un courage et d'un allant remarquables. A été mortellement blessé, le 17 juin 1940, à Carrouges, au cours d'une contre-attaque menée par son régiment. A été cité.
Marie Georges Pierre Jean NOGUE
Mort pour la France le 17 juin 1940 à Carrouges, (Orne)
Né le 27 mai 1920 à Bergerac (Dordogne)
2e régiment de dragons portés (2e RDP)
Mort pour la France
tué au combat

2e régiment de dragons portés
J.O. du 13 juin 1942 page 2067
Attribution de la Médaille militaire à titre posthume
CHEVALLIER (Edouard-René), soldat : cavalier d'un rare courage ; le 17 juin 1940, pénétrant dans le village de Carrouges occupé par l'ennemi, n'a pas hésité à foncer sur une arme automatique avec la voiture touriste qu'il conduisait. A été blessé mortellement au moment où, cerné par l'ennemi, il essayait de se dégager avec son véhicule. A été cité.
Edouard René CHEVALLIER
Mort pour la France le 14 juin 1940 à Carrouges, (Orne)
Né le 21 janvier 1918 à Saint-Berthevin (Mayenne)
2e Régiment de Dragons Portés
Mort pour la France



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :jeu. janv. 21, 2021 19:18 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
2e régiment de dragons portés

J.O. du 24 mai 1944 page 1362
Nomination dans la Légion d'Honneur pour Chevalier pour les deux officiers suivants :

GOYET (Auguste), capitaine au 2e régiment de dragons portés : officier plein d'allant qui s'est distingué par sa bravoure au cours de la campagne. Déjà cité, s'est de nouveau conduit remarquablement durant la journée du 21 mai 1940, s'imposant à tous par son courage et son sang-froid sous le feu. A assuré le repli du bataillon et ne s'est retiré que le dernier avec les éléments du poste de commandement. Le 10 juin, à Pont-de-L'Arche, à la tête d'un groupe de volontaires, sous un feu d'armes automatiques, est allé chercher en barque des militaires presque tous blessés et restés sur la rive droite de la Seine occupée par l'ennemi. A rempli sa mission avec un cran magnifique. A ramené un autre groupe le lendemain dans les mêmes conditions.

WEBER (Jean-Marie-Roger), sous-lieutenant au 2e régiment de dragons portés : jeune officier, chef de peloton, motocycliste de très haute valeur morale et au caractère fortement trempé ; a affirmé au cours des opérations activés les plus belles qualités de commandement, d'initiative, de calme, de courage au feu. Les 10 et 11 mai 1940, en particulier, au Luxembourg, a rempli dans une localité occupée par des civils armés et hostiles, une mission difficile, enrayant toute progression adverse. Le 13 mai, à Longwy a, par son action personnelle et la rapidité do son intervention, empêché toute progression ennemie sur un flanc du bataillon, contribuant largement à rétablir une situation délicate. Le 17 juin enfin, attaqué très violemment au Nord de la Ferté-Macé par une colonne blindée ennemie, a combattu jusqu'à l'extrême limite de ses moyens. A parcouru ensuite avec les quelques hommes restants près de 300 kilomètres à pied four rejoindre sa division.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié :sam. févr. 06, 2021 18:21 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription :sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages :3655
Localisation :Somme
MPF Dans l'Aisne

Le 16 mai 1940

Raymond Pierre BERRUER
Mort pour la France le 16 mai 1940 à Liesse-Notre-Dame, (Aisne)
Né le 2 janvier 1913 à Chemille en Indrois (Indre-et-Loire)
2e Régiment de Dragons portés 5e Escadron
Mort pour la France
des suites de blessures


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis : Trier par 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [10 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[Time: 0.305s | Queries: 23 | Peak Memory Usage: 5.7 Mio | GZIP: On ]