Nous sommes actuellement le lun. sept. 24, 2018 20:33 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : jeu. juin 10, 2010 14:57 pm 
En ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 1885
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
Bonjour

Nous avons reçus cette communication. Je vais y répondre favorablement bien entendu puisqu'il s'agit de mon lycée!

Afin de poursuivre l’action de l’A.S.A.A (Association des Sauveteurs d’Aviateurs Alliés) qui a pour objectif de pérenniser le devoir de mémoire et de transmettre ses valeurs aux jeunes générations, nous envisageons avec l’aide du lycée Jean Racine de Montdidier (France) d’une part et le lycée de Proctor dans le Vermont (USA) d’autre part, la réalisation d’un recueil. Il aura pour thème « les passeurs de l’ombre » c’est-à-dire le destin de gens ordinaires n’ayant aucun appartenance à la Résistance et qui ont pris des risques extraordinaires lors de la Deuxième Guerre mondiale.
Ils étaient nombreux à aider les aviateurs tombés sur notre sol. Le sort qui était réservé aux équipages : la mort, la capture, la torture, la déportation, l’évasion. Le sujet qui retient notre attention : l’évasion.
Il faut savoir que les gens de la campagne connaissent bien les terrains, les chemins, les gués, les rivières qu’ils utilisent dans leurs activités ou loisirs. Ils sont représentatifs des passeurs de l’ombre. Le prix humain à payer fut très lourd : des hommes et des femmes furent fusillés ou déportés mais ils d’autres ont poursuivi leur action de secours envers les équipages d’avion qu’ils ont accueillis comme leurs enfants.
La qualité de leur dévouement et de leur abnégation est immense.

Pourquoi le lycée Jean Racine ? C’est le lycée le plus proche où deux B24 Liberator ont été abattus : l’un à Boussicourt et l’autre à Assainvillers faisant 21 morts, un survivant et deux disparus. Pourquoi Proctor ? C’est le lieu ou Felix Shostak a suivi sa scolarité. Il est un des deux disparus dont nous avons retrouvé la plaque d’identification à Boussicourt. Cette plaque a été remise à sa famille par la garde Nationale américaine.
Nous sommes curieux de savoir comment est ressentie de part et d’autre de l’Atlantique le monde des »passeurs de l’ombre ».

Michel Decelle
10 rue de l’Eglise
80110 Braches
03.22.09.38.87
Michel.decelle@wanadoo.fr


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. juin 10, 2010 20:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 1195
Localisation : Somme
Bonsoir à tous, bonsoir Marc,
Dans l'introduction d'une étude réalisée en 2002 sur"Les avions alliés de la R.A.F. et de l'U.S.A.A.F. tombés dans la région de Roye", conjointement avec le regretté Jan Van Laere et Norbert Greuet, j'écrivais :
"Pendant ces années noires le meilleur côtoie souvent le pire dans la condition humaine. Les Français oppressés furent beaucoup plus nombreux qu’on ne le saura jamais à aider les aviateurs rescapés. Beaucoup de gestes de sympathie resteront anonymes. Un vêtement échangé pour faire « plus civil », un endroit où passer la nuit au sec ou une cache plus durable permettront à tant d’aviateurs sinon de s’échapper du moins de garder l’espoir de rejoindre l’Angleterre. Il est symptomatique de voir des habitants de Margny ou d’autres villages improviser et offrir leur aide en l’absence de tout réseau d’évasion. Nous sommes alors en novembre 1942.
Certes chaque médaille à son revers. Un aviateur allié dénoncé par un français annihile tous les risques pris par tant d’autres de ses compatriotes et offre immédiatement l’image d’un monde rempli de délateurs. Il ne faudrait pas retenir les seuls actes d’opprobre et adopter une vision par trop manichéenne de ces années difficiles. Cette guerre mondiale a écrasé les individus qui se demandaient bien ce qu’ils pourraient faire dans leur microcosme. Beaucoup n’ont pas franchi le pas pour entrer dans la résistance active face à l’occupant mais les mêmes n’ont pas laissé passer l’occasion d’apporter leur modeste contribution quand les circonstances l’exigeaient
."
Soixante-dix ans plus tard, il devient difficile de sérier tous ces petits gestes surtout s'ils se sont faits en dehors de la résistance.
Pourtant, je trouve l'initiative très intéressante, si elle permet de rapprocher les jeunes générations françaises et américaines afin qu'elles se comprennent mieux .
Donc bravo pour cette démarche.
Cordialement
Eric


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : mar. août 02, 2011 12:49 pm 
Hors-ligne

Inscription : ven. sept. 28, 2007 8:46 am
Messages : 1035
Bonjour

Je vous signale l'organisation d'une cérémonie le 21 août 2011 à 11h00 à Boussicourt en hommage aux équipages des 2 B-24 abattus par la DCA le 18 août 1944.
Cette cérémonie est organisée par l'A.S.A.A :wink: avec le concours de l'O.C.M et le Souvenir français.

Cordialement. Eric


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org