Nous sommes actuellement le sam. janv. 28, 2023 15:58 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Libération de Château-Thierry
MessagePublié : mar. déc. 06, 2022 12:42 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 2029
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
L'Union, Soissons, samedi 28 août 2021

COMMÉMORATIONS

Le 28 août 1944 au matin, Château-Thierry libéré
En 2004, dans les colonnes de notre journal, André Hoinant, ancien maire de Nogent-l'Artaud, raconte comment les hommes de la 7e division blindée de l'armée américaine sont venus libérer le sud de l'Aisne. C'est par son père qu'il apprend l'arrivée des libérateurs ; « Rentrez tout de suite, les Américains arrivent, ils se battent avec les boches ! », lui crie ce dernier en le voyant encore dehors alors que les premiers échanges de tirs éclatent. La résistance est faible et les soldats de l'Oncle Sam progressent rapidement vers l'est et Château-Thierry. Il est certain que le 28 août à 7 heures du matin les Allemands avaient totalement évacué Château-Thierry
Le lieutenant-colonel Gislain de Bontin du Service historique de l'Armée de terre, Interrogé en 1996, explique: « Il apparait clairement que la 7e division blindée du 20e corps américain est entrée dans Château-Thierry le 27 août à 21h30 mais que des combats sporadiques ont encore eu lieu dans la nuit. Il est certain que le 28 août à 7heures du matin les Allemands avaient totalement évacué Château-Thierry. » Il n'aura donc fallu qu'une nuit pour libérer la ville de l'occupant présent depuis quatre ans. Les « combats sporadiques » ont tout de même été violents même si l'action d'une brave Castelle a permis d'éviter un bain de sang. Encore en 1996, une lectrice de Fère-en-Tardenois écrit à l'Union, « choquée » de ne pas avoir vu cette personne mentionnée dans un article paru quelques jours plus tôt. La lectrice, Ghislaine Roby, née Papuchon, n'est autre que la fille de Julia Papuchon, celle qui permit de limiter les combats. À leur arrivée à Nogent-l'Artaud, les soldats cherchaient à traverser la Marne pour rejoindre Château-Thierry. Julia Papuchon, aidée par sa fille Ghislaine qui traduisait la conversation, déclara : « Si vous prenez cette voie, vous allez tomber sur les troupes allemandes en retraite qui vont réagir violemment selon leur habitude. » Elle leur conseilla plutôt de continuer vers l'est par Chézy-sur-Marne et Nogentel où les Allemands étaient «très peu nombreux».

Dégâts avenue de Soissons
C'est donc par l'avenue de Montmirail que les G.I.'s entrèrent dans la ville et purent installer un char dans l'axe de l'avenue de Soissons pour pilonner les véhicules allemands quittant la ville vers le nord. C'est dans cette zone que les dégâts furent les plus importants, plusieurs véhicules allemands seront détruits, notamment un camion rempli de munitions au niveau de l'immeuble de la Caisse d'Épargne. Pendant la nuit, les combattants des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) menèrent une vaste opération pour déloger et faire prisonniers les derniers soldats allemands cachés dans les immeubles autour de la place Thiers. Une bonne partie d'entre eux se laissa prendre sans résistance. Le 28 au matin, les prisonniers seront rassemblés sur la place de l'Hôtel-de-Ville avant d'être envoyés dans un camp à Meaux.

Installation d'un comité d'administration provisoire
Le jour même, une nouvelle équipe administrative est désignée pour gérer la vie de la commune avant d'organiser des élections. Parmi ses membres se trouve Yolande Dubois, engagée à 21 ans dans la Résistance. Elle sera chargée d'accueillir les déportés et les prisonniers de retour dans la ville. L'histoire retiendra qu'en mars 1945, au moment des élections d'après-guerre, elle ne sera pas élue au conseil municipal, les femmes n'ayant pas le droit de vote. (??? Les premières élections auxquelles les femmes participent sont les municipales d'avril-mai 1945)

Corentin Mittet


Haut
   
MessagePublié : dim. déc. 11, 2022 9:47 am 
Hors-ligne

Inscription : sam. sept. 03, 2022 21:59 pm
Messages : 27
Bonjour,
Je ne sais pas si c’est le cas partout mais pour ma commune, il y a eu une élection municipal très vite après la libération (septembre ou octobre 1944 je crois). Peut être le cas ici en mars 1945
Cdlt


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.226s | Queries: 24 | Peak Memory Usage: 13.57 Mio | GZIP: On ]