Nous sommes actuellement le sam. sept. 26, 2020 0:21 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePublié : dim. sept. 06, 2020 10:06 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 2428
Localisation : Somme
Courrier Picard - édition du samedi 5 septembre 2020 page 7
Article de Nicolas Totet

L’Aisne a ses villages martyrs de 1944

Éloignés géographiquement d’Oradour-sur-Glane et de Tulle, trois villages du nord de l’Aisne, Tavaux, Étreux et Plomion sont considérés comme martyrs de la Seconde Guerre mondiale.

La barbarie nazie a frappé partout en France pendant la Seconde Guerre mondiale, en particulier en 1944, l'année du recul de l'armée d'occupation après le débarquement allié en Normandie.
le 2 septembre 1944, Saint Quentin est libérée par les Américains. Le même jour à 40 kilomètres plus au nord du département de l'Aisne, en Thiérache, au Hameau du Gard d'Étreux, ce n'est ni la délivrance, ni l'allégresse, mais la tragédie.
Des régiments SS battant en retraite vont exécuter des civils, des enfants, des femmes et des vieillards. Trente-six civils innocents d'Étreux et du village voisin de la Neuville-les-Dorengts sont assassinés et des maisons sont brûlées, avant que les nazis ne fuient vers la Belgique, chassé par l'aviation américaine maîtresse du ciel. Les régiments ont pratiqué dans le nord de l'Aisne la politique de "la terre brûlée" comme ils ont agi sur le front de l'Est [...]
Quelques jours avant le 2 septembre 1944, les 30 et 31 août, les mêmes SS des divisions Adolphe Hitler et Hitlerjugend qui ont subi d'autres accrochages avec la Résistance, s'en sont pris en représailles à la population civile de Tavaux. "Vingt vieillards et enfants sont massacrés froidement et 86 maisons dont plusieurs fermes sont détruites" [...]
Des faits aussi dramatiques et terrifiants se sont produits le 31 août 1944 à Plomion où 14 otages civils ont été fusillés. Au total, soixante-dix victimes civiles sont à déplorer dans ces trois villages en partie brûlés, outre des dizaines de résistants qui ont perdu la vie.[...] ([i]Soixante-seize ans plus tard,) Lors de la cérémonie d'Étreux devant le monument des victimes, l'émotion était palpable.
[...] "Les unités allemandes refluaient, blessés dans leur orgueil de conquérants déchus. Elles subissent des tirs de harcèlement de la résistance, dont une rafale de mitrailleuse le 2 septembre au matin. 400 soldats soupçonnent les habitants et déclenchent l'horreur. Le massacre dure plus de deux heures", a raconté un orateur.


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org