Nous sommes actuellement le lun. oct. 14, 2019 4:32 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2 3 Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePublié : mer. nov. 04, 2009 18:30 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. nov. 03, 2009 21:26 pm
Messages : 7
Archives
La mystérieuse carrière de Berneuil
R.L. | 12.06.2001

http://www.leparisien.fr/oise/la-myster ... 230395.php

A BERNEUIL-SUR-AISNE, on se demande quand la fameuse carrière de Guinant sera enfin totalement déminée. Depuis novembre 1999 ­ date à laquelle pas moins de 2 000 obus ont été retirés à 50 m sous terre ­ aucune opération importante de déminage n'a été entreprise, comme cela avait été le cas en 1985 et en 1990. Pourtant, nul doute qu'il reste encore bon nombre de munitions entreposées dans cette mystérieuse grotte, à l'accès difficile, qu'ont tout de même bravée des générations d'habitants imprudents. « Le dossier est toujours en cours » Ainsi, exemple célèbre, en 1946, le frère d'un futur maire de Berneuil-sur-Aisne, Roger Lefin, a eu la main arrachée en manipulant un obus. La carrière de Guinant est située loin de toute habitation du village de Berneuil, qui ne risque donc théoriquement pas d'être évacué comme Vimy en cas de nouveau déminage important. En attendant, les démineurs restent dubitatifs quant à l'avenir du site : « Le dossier est toujours en cours », répond-on à la Sécurité civile d'Amiens.
Le Parisien

Cet article a été publié dans la rubrique Oise


Haut
   
 Sujet du message : Re: depot de berneuil sur aines
MessagePublié : jeu. nov. 05, 2009 8:08 am 
Hors-ligne

Inscription : jeu. févr. 14, 2008 14:48 pm
Messages : 16
Voilà !


Dernière édition par Arnaud le sam. nov. 07, 2009 9:42 am, édité 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. nov. 05, 2009 9:07 am 
Hors-ligne

Inscription : mar. nov. 03, 2009 21:26 pm
Messages : 7
Oui c'est bien ce depot des entrées il y en avait plusieurs


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. nov. 05, 2009 10:51 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3360
[ Juste un rappel concernant la sécurité : ne ramassez rien qui ressemblerait à une munition, même rouillée (surtout si elle est rouillée je devrais dire), ces objets là ne sont pas sans danger ! Une passion ne doit pas nous faire oublier les dangers. ]

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"


Dernière édition par Frédéric Gondron le jeu. mars 10, 2011 9:55 am, édité 1 fois.

Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : dim. janv. 31, 2010 21:07 pm 
Hors-ligne

Inscription : dim. janv. 31, 2010 10:35 am
Messages : 3
Localisation : picardie
Bonjour à tous!
Ayant habité Cuise pendant plus de 20 ans,j ai également beaucoup entendu parlé de ce dépot,j'ai d'ailleurs été vérifié par moi même car l'histoire me semblait un peu grosse.Pour l'accès en train il devait s'arrêter à l'entrée de la carriere car la hauteur de l'entrée principale est en tout cas pas assez haute,à l'intérieur se trouve effectivement plusieurs tas de gravas bloquant peut être certaines galeries.j'ai entendu qu'il s'y trouverait encore la valeur de 3 trains de munitions et qu'ils préféreraient tout laisser dedans car déminer tout le site prendrait une paire d'années.L'histoire du -2 m'intrigue???rumeur ou fait...A part l'entrée principale je doute qu'il y en ait d'autres ou alors bien caché?

A+

Vincent


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. févr. 04, 2010 18:50 pm 
Hors-ligne

Inscription : jeu. févr. 04, 2010 18:39 pm
Messages : 1
salut vincent,effectivement je connais bien cette carriere ki selont les dire [modération] [ sujet à éviter, merci ] !!!mais mis a part trouver des vielle voiture bruler a l'interieur je n"ai rien trouver de mieu,ji sui aller recement avec un pote,ki été pa tre bien renseigner d'ailleur,mais je n'en sais pa plus,j'aten ke kelkun de bien rensiegner puisse m'indiquer une otre entrée ke celle principale,parce ke de ce coter il ni a pas grand chose a voir,cordialement,j'aten de bonne info,merci a tous

[ Merci de prêter attention un minimum à l'orthographe. Merci de lire le règlement du forum à cet effet en ce qui concerne le langage sms ou autre.] Frédéric - administrateur


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. mars 10, 2011 9:38 am 
Hors-ligne

Inscription : mer. mars 09, 2011 21:26 pm
Messages : 50
Bonjour,
je vois que ça parle d'un lieu (et d'une personne!) bien connu(s) de moi dans mon adolescence et je me permets donc d'intervenir.

Jean Marceau était un ami de la famille et je discutais souvent avec lui étant gamin, archéologie, histoire locale, c'était un vrai bonheur.
D'après ce qu'il m'avait dit les carrières avaient été "neutralisées" par une équipe anglaise des SAS. Jeune homme, il avait été chargé par la Résistance locale d'amener ce commando sur le site qu'il connaissait bien pour y avait fait du déchargement de caisses, réquisitionné par l'occupant. Il en avait profité pour bien mémoriser les lieux.

J'avais abordé avec lui le sujet des fameux deux étages et du train (un grand classique dans la cour de récré du collège de Couloisy!). Il m'avait dit qu'il s'agissait d'une légende car l'épaisseur de la couche de calcaire dans laquelle les carrières avaient été creusées au Moyen Âge ne permettait pas de superposer deux étages et qu'en dessous on avait du sable fin (cuisien?) comme dans toute la vallée entre les cotes 120 et 130m.
On voit parfois des montées et des descentes de niveau ou même une faible portion à deux étages dans ces souterrains mais c'est assez marginal et dû au fait que les carriers suivaient la veine de pierre de taille qui n'était pas toujours bien horizontale ni d'épaisseur et de dureté constantes.

D'après ce que j'ai cru comprendre (j'avais 13-14 ans) les trains ne circulaient pas dans les tunnels mais étaient déchargés à l'entrée par des locaux réquisitionnés (STO?) et des prisonniers russes.
A l'entrée il y avait à droite le groupe électrogène et la soufflerie, à gauche les gardes avec une petite soute pour les munitions d'armes légères. Les galeries portaient des noms de rues : Hitlerstrasse et Goeringstrasse pour les principales.

J'ai toujours entendu parler de l'épave de voiture à l'entrée comme étant une Panhard par les anciens habitués des lieux mais il n'en restait déjà plus grand chose dans les années 70...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : mer. mars 16, 2011 21:50 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. sept. 23, 2008 18:39 pm
Messages : 116
Localisation : Essonne
Bonsoir,

Dans les années 80, avec des copains, j'allais régulièrement dans la dite carrière avec nos lampes de poches. D'ailleur ce n'est pas la seule de la région à détenir des secrets !
Il y a avait des grenades à manche, des obus de mortiers, des obus de 50 et de 88 enfermés unitairement dans des caissons métalliques. Je dois encore avoir chez mes parents une carte détaillée réalisée à l'époque. Nous trouvions aussi aussi des salles de caisses vides, par ailleurs, des voutes écroulées sur des obus de 88.
Nous étions jeunes et un peu insousiant mais mes parents avaient de même juste après la guerre.

Cordialement,

Erik B


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : jeu. mars 17, 2011 10:07 am 
Hors-ligne

Inscription : mer. mars 09, 2011 21:26 pm
Messages : 50
Salut,
nous avons dû nous croiser, j'y allais encore pas mal à l'époque, bien trop au goût des parents et des gendarmes d'Attichy et je m'étais pris quelques bottages de train bien mérités :lol:
J'avais oublié de répondre à Arnaud : les cartouches d'explosif en boîte métalliques (zinc étamé il me semble) avec les puits d'amorçage étaient des Sprengbüchse 24 (voir Google Images). On trouvait aussi au même endroit des Bohrpatrone 28 en grand nombre à une certaine époque. Heureusement pour les gamins du coin, les détonateurs correspondants refusaient de fonctionner, bien trop dégradés pour permettre des expériences dépassant le niveau du tas de "spaghettis" qu'on allume pour faire une grande flamme.

Ce sont quelques belles et bien douloureuses brûlures aux mains avec des "tatouages" sous la peau des avants bras par les débris projetés qui m'avaient un peu calmé (et oui, le phosphore des munitions supporte assez mal qu'on ouvre son enveloppe de protection étanche au tournevis!) :roll:
C'était sans séquelles mais la nouvelle d'un copain qui avait eu les mains déchiquetées en se livrant au même genre d'activités quelque temps plus tard avec un obus de 5cm pris au même endroit m'avait suffisamment impressionné pour que je ne remette plus les pieds sur le site!


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : mer. avr. 13, 2011 14:47 pm 
Hors-ligne

Inscription : jeu. févr. 14, 2008 14:48 pm
Messages : 16
StefR a écrit :
J'avais oublié de répondre à Arnaud : les cartouches d'explosif en boîte métalliques (zinc étamé il me semble) avec les puits d'amorçage étaient des Sprengbüchse 24 (voir Google Images).


Bonjour,

C'est en effet exactement cela que j'avais trouvé !

Et quid du poste d'observation en plein champ ? Celui-ci ne déboucherait sur aucune cavité accessible (repères pris à la boussole + azimut en dessous puis au dessus).

Arnaud


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePublié : lun. mai 09, 2011 15:16 pm 
Hors-ligne

Inscription : mer. mai 04, 2011 9:16 am
Messages : 6
Bonjour à tous,
Je connais bien cette carrière, j'ai une parcelle de bois au dessus. On dit effectivement que des terroristes venaient chercher du matériel après la guerre.
J'ai eu écho d'un homme qui avait trainé dedans et trouvé une mp40. Après restauration de l'arme, il avait tenté un tir et s'était fait tuer par l'explosion de la chambre. Triste histoire qui ne se répétera pas, du moins, on ne peut que l'espérer...
Il y a eu une série de déminage il y a une vingtaine d'année, les obus étaient sortis en plaine, mis dans un trou et détonnés, dans la parcelle de Pierrefite. On sentait l'explosion de chez moi, à 1.5km...
L'entrée est aujourd'hui formellement interdite.
Cordialement,
J.


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 23, 2012 19:45 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. nov. 03, 2009 21:26 pm
Messages : 7
Pour info

Berneuil-sur-Aisne : 2000 obus ont été retiré de la carrière de Guinant en novembre 1999 ; même

s’il n’y a pas eu d’autres opérations depuis, il y reste vraisemblablement nombre de munitions.


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 23, 2012 20:02 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3360
Bonsoir Quentin,

des articles de presse à l'époque ?

cordialement

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 23, 2012 20:04 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. nov. 03, 2009 21:26 pm
Messages : 7
Bonsoir Erik

J'ai encore une douille en cuivre chargée qui vient de la bas 120mm de diamètre et 100mm de haut.

Des obus de mortier il y en avait jusqu au plafond je ne sais pas si tu les trouvait au même endroit que moi c’était juste en face de cette fameuse échelle qui descendait du plafond il fallait escalader quelles gros pierres pour atteindre cette fameuse pièce.

J’ai toujours pensé que cette échelle dans le plafond devait venir du block house au dessus, mais jamais vérifier.

Je me souviens bien des grenades à manches, on ne pouvait pas prendre les caisses car le plafond posait dessus.

Et ce fameux gros bloc de craie qui pliait une caisse en tôle avec 4 obus de 88 juste en bas d’une des sorties.

Concernent cette fameuse histoire de train qu’il n’y a jamais eu cela vient d’une déformation du téléphone arabe « il y a des trains entiers dans la carrière de Berneuil sur Aisne « cela voulais dire la quantité de plusieurs trains.

Que de souvenirs de jeunesse.


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 23, 2012 20:10 pm 
Hors-ligne

Inscription : mar. nov. 03, 2009 21:26 pm
Messages : 7
Bonsoir

Ca vient de « Dossier vestiges de guerre »

http://www.robindesbois.org/dossiers/mu ... s_0503.pdf


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2 3 Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org