Nous sommes actuellement le mer. déc. 11, 2019 17:07 pm

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2
Auteur Message
MessagePublié : lun. sept. 02, 2019 12:52 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3373
1er septembre

L'Aisne

Malgré les incessants convois de véhicules allemands en tout genre dont la région semble s'être habituée à voir déambuler sur ces routes et le son du canon qui parait semble moins présent, les allemands sont toujours là à en croire les accrochages entre Soissons et Chauny. A Chauny, de nombreux soldats allemands sont encore présents. Le secteur ne sera libéré que le 2 septembre.

Dans la matinée, la 1ère armée US Army reçoit l'ordre de foncer vers le nord afin de couper la retraite aux convois allemands repérés au nord de Saint-Quentin.

Alors que Chauny résiste, le 22th Infantry Regiment (4th ID) contourne la ville Chauny par l'est dans l'après-midi, pour franchir la Serre à Crécy.

Des éléments du VIIe corps arrivent à pousser jusque dans le nord-est à Vervins.

L'Oise

Les troupes américaines arrivent à poursuivre enfin leur route vers le nord-est du département. Sur la rive droite de l'Oise, le XIXe corps libère Liancourt, Estrées-Saint-Denis, Clermont, poussent jusqu'à Maignelay et Ressons-sur-Matz pour atteindre et pénétrer la Somme en fin de journée.
Sur la rive gauche, le Ve Corps entre dans Compiègne à l'aube pour constater que les allemands ont fait sauter les ponts comme à Creil et Pont-sainte-Maxence. Il faut reconstruire des ponts provisoires qui font perdre du temps dans la reconquête du territoire. D'autant plus qu'après la reprise de la progression, les américains sont à nouveau bloqués devant Choisy-au-Bac, nécessitant un appui aérien. Une forte résistance s'oppose aussi au Mont-Renaud devant Noyon. Les artilleries s'échangent coup pour coup. La Libération de Noyon attendra encore ...

La Somme

Ce 1er septembre voit 1ère Division Blindée Polonaise, sur le flanc ouest de la région, forcer le passage sur la rivière Bresle, et libérer le secteur de Blangy-sur-Bresle. L’avance se poursuit rapidement jusqu’à Saint-Maxent où les Polonais sont la cible d’un tir de retardement mais les Allemands se retirent. A Huppy, la division essuie un tir de barrage depuis la rive nord de la Somme. L'objectif est d'atteindre Abbeville, mais malgré presque 100 kilomètres parcourus, la ville ne peut être atteinte.
Après avoir libéré Amiens, les troupes britanniques se dirigent droit au nord vers Doullens. Il faudra pas moins de quatre heures pour libérer la ville avec les blindés.
L'est du département est également libéré non sans effort, notamment le secteur de Roye puis d'Albert. [ viewtopic.php?t=1686 ]. [ viewtopic.php?f=38&t=1607&hilit=lib%C3%A9ration ]
Seul reste à libérer le secteur d'Abbeville qui oppose encore une résistance...[ viewtopic.php?f=75&t=2820&hilit=ponthieu ]


Pièces jointes :
Description du fichier : Libération de Saveuse (ouest d'Amiens)
Libération Saveuse.jpg
Libération Saveuse.jpg [ 28.89 Kio | Consulté 174 fois ]
Description du fichier : Avant de libérer Blangy, sur sa route, la 1ere DBP libère Fourcarmont (Seine Maritime)
Libération-Foucarmont.jpg
Libération-Foucarmont.jpg [ 22.05 Kio | Consulté 215 fois ]
1DBP.jpg
1DBP.jpg [ 23.17 Kio | Consulté 215 fois ]
Description du fichier : Vauchelles-les-Authies (sud ouest de Doullens)
Vauchelles-les-Authies 1er sept.jpg
Vauchelles-les-Authies 1er sept.jpg [ 52.4 Kio | Consulté 215 fois ]
Libé 1er sept.jpg
Libé 1er sept.jpg [ 32.62 Kio | Consulté 215 fois ]
Libération de l'aisne_1sept.jpg
Libération de l'aisne_1sept.jpg [ 24.99 Kio | Consulté 215 fois ]

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"
Haut
   
MessagePublié : lun. sept. 02, 2019 15:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. mars 15, 2012 4:21 am
Messages : 340
Image

Laon a été libérée le 30 Août 1944.



Témoignage d'un habitant de Laon

" J'avais 13 ans. J'y étais.....
J'habitais rue du Rempart près de la Porte d'Ardon où nous avions pu nous protéger des 4 bombardements de nuit de plus d'une heure chacun,
ceci grâce aux souterrains .Il n'y avait eu que 3 ou 4 victimes dont l'Abbé BOSSUS qui officiait à l'église de Vaux sous Laon.
5 ou 6 chars PATTON ! (Sherman sans doute) ont libérés la ville haute où il n'y avait plus aucun soldat allemand depuis la veille. Les autres ratissaient la plaine. A l'époque je n'avais pas d'appareil photo ni de pellicule.
le 29 Août 2 chars TIGRE allemands s'étaient égarés dans la ville haute et ses rues étroites. Le 2ème était en remorque, n'ayant plus de carburant.
Ils se sont engagés dans la rue Vinchon en provenance de la Manutention.
Arrivés près de chez moi, la rue était trop étroite pour qu'ils puissent passer et ils ne pouvaient pas reculer.
Le premier après un certain temps a détaché la remorque et a entrepris de passer quand même. Il est monté le long des deux maisons dont les façades se sont écroulées puis est revenu derrière rechercher le 2èmepar l'arrière.
Si nous avions eu des cocktails Molotov, les 2 chars y passaient, mais certainement nous aussi.
Je ne sais pas de quelle division blindée il s'agissait, les équipages étaient en noir et très nerveux.
Je ne les ai pas revus.
Ils se sont embusqués dans le hameau de Chambry au bout d'une route toute droite puis à environ 1 km de distance, le 30 Août ont détruit le premier char PATTON (Sherman sans doute) qui s'est présenté.
La progression a été stoppée.
L'artillerie a été sollicitée, réglée par un Piper Cub, installée sur la route de Soissons.
Nous entendions les obus survoler la colline. Je pense que l'affaire a été réglée puisque la progression de chars américains a repris. "

J'ai pu remarqué que les trottoirs et marches de porte des habitations d'époques étaient toujours marqués des empreintes des chenilles aussi qu'un pan de mur manquant sur la partie la plus étroite de la rue



Puis ces deux Tigres se sont retrouvés Marle sur Serre

Char Panther rue Vinchon (ville haute) à Laon en 1944, prise par un habitant...!


Pièces jointes :
panther laon.jpg
panther laon.jpg [ 53.73 Kio | Consulté 213 fois ]
103.jpg
103.jpg [ 34.46 Kio | Consulté 214 fois ]
Haut
   
MessagePublié : lun. sept. 02, 2019 15:52 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. mars 15, 2012 4:21 am
Messages : 340
Et donc de Laon ces deux Tigres se sont retrouvés à Marle

L’histoire locale raconte que l’équipage du char Tigre, des Waffen-SS, ont prévenu les riverains en abandonnant leur char qu’il était miné. Des résistants locaux l’auraient « déminé » avant l’arrivée des américains le 31 juillet 1944.
Le char après avoir été déplacé sur le parvis de l’église Notre-Dame de Marle a été incendié par des enfants qui jouaient dedans.
Il a ensuite été ceint de fil de fer barbelé.

Image

Image

viewtopic.php?f=30&t=1390


Haut
   
MessagePublié : lun. sept. 02, 2019 18:23 pm 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3373
Le 2 septembre

L'Aisne

Le 2 septembre au matin, des éléments de la 4th Inf Div. US gagnent le secteur de Chauny. Dans les villages traversés (Commenchon, Caumont, Neuflieux) la population s'est amassée dans la rue pur acclamer les libérateurs. Il leur est très difficile d'avancer, non pas cette fois à cause des allemands mais de la population libérée. Le secteur n'est pas complètement encore vidé de la présence allemande. Au petit matin, il a encore été aperçu sur Quierzy des officiers allemands à bord d'une voiture qui prenaient hâtivement la direction de Brétigny. Mais l'avancée et la poussée alliée est trop forte, le défilé des camions et des Jeeps s'accélère. Le 8th Infantry Regiment (4th ID) a franchi l'Aisne à Berneuil, les unités du Combat Command A (5th Armored Division) atteint La Fère à midi et traverse à 17 heures 45.

Pendant ce temps, l'avant garde du V Corps (22th Infantry Regiment et CCA), parvenue au nord de Guise, s'arrête en panne d'essence, mais au soir, le CCB atteint Condé-sur-l'Escault. (L'opération de la Poche de Mons permet à la 1st US Army d'entrer en Belgique, de libérer Tournai et Mons. : http://dvole.free.fr/moto/monspocket.htm

Il reste aux américains à libérer Saint-Quentin, ce qui est fait en fin de journée après quelques combats. Dans les locaux de l'imprimerie de l'ancien journal "Guetteur de l'Aisne", des ouvriers travaillent d'arrache-pied pour publier le tout premier numéro de L'Aisne nouvelle, qui sortira le lendemain.

L'Oise

La poignée d’Allemands tenant Noyon est parvenue à ses fins : combattre dans la retraite et gagner du temps. L’avancée alliée est suspendue. Durant toute la nuit, de nombreux échanges de mitrailleuses ou des bombardements se font entendre.
A trois heures et demi du matin, le duel d’artillerie s’estompe laissant place au vacarme du repli allemand, Une demi-heure plus tard, les Alliés reprennent le bombardement, mais les Allemands ne riposte plus… Ils ont quitté les lieux. A cinq heures, des fantassins américains pénètrent dans la ville. Les chars américains suivent peu après et pénètrent dans la ville. Vers sept heures trente, les cloches de Morlincourt retentissent. Noyon est libéré. Peu après, les FFI investissent la ville, capturent une cinquantaine d’Allemands, mettent en état d’arrestation des Noyonnais suspectés d’intelligence avec l’ennemi et les sympathisants vichystes. Le secteur de Noyon est le denier secteur de l'Oise libéré.

La Somme

ae80 a écrit :
Le 2 septembre les premiers éléments de la Division atteignent la Somme.
« L’objectif matinal des Polonais consiste à saisir un pont sur la Somme. Ils descendent vers Rouvroy. Depuis le rebord du plateau, ils aperçoivent la ville et, sur la route venant de Pont-Rémy, une colonne allemande progressant probablement refoulée par une unité canadienne qui avait traversé plus à l’Est.
Les dragons essuient un nouveau tir de barrage en descendant la côte. Les chars atteignent les faubourgs, s’avançant jusqu’au pont ferroviaire dont les décombres barrent la route. Une explosion forte accueille les dragons qui passent de l’autre côté : le pont enjambant la Somme vient d’être détruit.
Tandis que les chasseurs gagnent l’autre berge par l’écluse à demi-détruite, ainsi que sur une barque abandonnée, les chars partent chercher un passage à Cahon-Gouy où un pont de 8 tonnes peut être renforcé. Mais il sautera devant eux.
Coincés entre la rivière et le canal, les fantassins essuient alors le feu des tireurs embusqués dans la ville et depuis les tours de Saint-Wulfran.
Le groupement parti vers le pont de Gouy descend la rive sud sous les tirs sporadiques de l’artillerie. Il affronte des fantassins allemands faisant quelques 80 prisonniers. « Mais plus les Polonais avancent, raconte Henri de Wailly, plus les tirs de mortiers lourds et d’artillerie s’intensifient, interdisant l’approche du pont. Pour neutraliser cette défense, le régiment de chars est éloigné du canal et, prenant position sur les hauteurs, effectue une contrebatterie sur la rive nord qu’occupent les Allemands.
« Nous commençons à recevoir les tirs de 88 mm antichars particulièrement bien camouflés et dont nous n’arrivons pas à déceler l’emplacement, disent les Polonais. Nous sommes obligés de changer l’emplacement des chars.
Ce duel d’artillerie se prolongera toute la journée. » (2)
Les Allemands installés au nord de la baie de Somme réagissent. Leurs canons installés au Crotoy tirent sur Saint-Valéry. Bilan : 7 morts et de nombreux dégâts aux habitations. (3)
« Quand les dragons reprennent enfin leur marche, le pont de Gouy, miné saute devant eux. La rive Sud de la Somme est libre, mais traverser reste interdit. »


L'Oise et L’Aisne sont à présent libérée, il reste la Somme à franchir pour que cette "poche" de résistance allemande saute et qu'enfin la région picarde soit totalement libérée ...


Pièces jointes :
Description du fichier : Groupe d'américains à Marizelle.
Groupe d'américains à Marizelle..jpg
Groupe d'américains à Marizelle..jpg [ 22.47 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Chauny
libé chauny 2 sept 2.jpg
libé chauny 2 sept 2.jpg [ 29.42 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Chauny
libé chauny 2 sept.jpg
libé chauny 2 sept.jpg [ 22.53 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Noyon
libé noyon 2 sept bis.jpg
libé noyon 2 sept bis.jpg [ 32.62 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Noyon
libé noyon 2 sept.jpg
libé noyon 2 sept.jpg [ 28.24 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Béthancourt-en-Vaux (secteur Chauny)
libé Béthancourt-en-Vaux .jpg
libé Béthancourt-en-Vaux .jpg [ 19.27 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération de Frières-Faillouël (secteur Chauny)
Libération de Frières-Faillouël.jpg
Libération de Frières-Faillouël.jpg [ 21.09 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération Saint Quentin
libé Saint quentin2.jpg
libé Saint quentin2.jpg [ 27.69 Kio | Consulté 195 fois ]
Description du fichier : Libération Saint Quentin
libé Saint quentin.jpg
libé Saint quentin.jpg [ 33 Kio | Consulté 195 fois ]
Libération de l'aisne.jpg
Libération de l'aisne.jpg [ 23.75 Kio | Consulté 195 fois ]

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"
Haut
   
MessagePublié : mar. sept. 03, 2019 11:44 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 21:28 pm
Messages : 3373
Le 3 septembre

L'Aisne

Les ouvriers de l'imprimerie ont réussi leur pari. Fabriqué dans la nuit une édition spéciale. Au matin, les Saint-Quentinois peuvent découvrir cette page unique de journal de l'Aisne Libérée : Saint-Quentin est libéré ! C'est Pierre Choquart, professeur au lycée Henri-Martin et un des responsables de la Résistance sur le secteur, qui a pris les choses en main pour que ce projet voit le jour. Son objectif est de rassembler au plus vite au sein de ce nouvel organe de presse des groupes de la Résistance et des représentants de divers partis politiques. Le siège du journal est alors fixé au 33, rue Raspail.


La Somme

Si Abbeville résiste encore, la côte picarde a été libérée depuis la veille. Mers-les Bains avait été libéré dès le 1er, puis Cayeux, enfin Saint-Valéry-sur-Somme, le 2. Les Canadiens passant par Pendé étaient ensuite arrivés sur Saint-Valéry-sur-Somme. La guerre a laissé des traces sur les plages picardes, stations naissantes avant la guerre. Ainsi à Fort-Mahon, sur 1053 immeubles existant avant-guerre sur l’ensemble du territoire communal, 250 ont été totalement détruits, majoritairement dans la station. Un arrêté ministériel de 1945 déclarera la ville sinistrée.
Mais les Abbevillois vont être enfin soulagé, la ville est libérée au matin sans l'utilisation massive d'artillerie, pour épargner la population civile.
Au cours de la nuit du 2 au 3 septembre, les 8e et 9e bataillons de chasseurs polonais parviennent à franchir le canal de la Somme au niveau de Port-le-Grand.
« Ce n’est qu’à l’aube du 3 septembre, empruntant des bacs puis une passerelle mise en place par le génie qu’une compagnie passe enfin la Somme, rencontrant de l’autre côté un marais où il faut s’enfoncer jusqu’à la taille. »
Sortis des marais, les dragons atteignent Port-le-Grand, subissent une contrattaque. « Il faut reculer, attendre mortiers et mitrailleuses. Derrière, les chars passent le pont mis en place par le génie. »
« 3 septembre 44. Dans le petit jour qui pointe, à Abbeville, la section Zawadzki traverse la Somme sur un va-et-vient de pontons. En face l’artillerie tire toujours. Malgré un tir de barrage, trois bataillons d’infanterie pénètrent dans la ville où une grande quantité de prisonniers est faite.
Vers 10 heures, la radio annonce la prise d’Abbeville. A la même heure, venant du Nord-Ouest, les chars entrent en ville.»
Abbeville est enfin libérée ! ( voir tout le récit par Éric : viewtopic.php?f=37&t=1636 )

Malheureusement, la région n'a pas fini de souffrir. Ce même jour, la ville de Crécy-en-Ponthieu vit des moments tragiques (comme ceux qu'a pu connaître la région en ces jours de libération et dont j'ai évoqué rapidement les faits), où 6 hommes vont être fusillés. [ Lire une première discussion ici : viewtopic.php?f=75&t=2272&hilit=ponthieu et une autre là : https://www.39-45.org/viewtopic.php?f=33&t=41089 ] Le massacre survient 10 h 30. Les Allemands commencent à quitter le village. Les alliés n'y arriveront que le lendemain, 4 septembre, les villageois accueillant avec soulagement les chars et fantassins canadiens.

La région allait enfin pouvoir "souffler". Ces quelques heures et jours de Libération ont été difficiles, les Allemands perpétrant plusieurs exactions et destruction. Les Alliés n'ont pas ménagé leurs efforts pour venir à bout de l'ennemi, aider en cela par la Résistance, qui participa de près ou de loin (suivant les secteurs - ce sujet mériterait une étude à lui seul) et de la population. Les drapeaux français pouvaient enfin flotter au fronton des fenêtres. Mais la guerre est encore loin d'être finie, les alliés poursuivant leur route en Belgique, les Ardennes, ... Il faut aussi déjà penser à la reconstruction, qui pour certaines villes durera de très nombreuses années.


----------------------------------------

N'hésitez pas à compléter, critiquer, ce récit très court et succinct de ces journées de Libération de la région.
Merci
Fred
----------------------------------------


Pièces jointes :
Description du fichier : Les 6 victimes de Crécy
Les 6 victimes de Crécy.jpg
Les 6 victimes de Crécy.jpg [ 27.25 Kio | Consulté 179 fois ]
libération abbeville carte.jpg
libération abbeville carte.jpg [ 74.53 Kio | Consulté 179 fois ]
Description du fichier : La "Une" de l'Aisne libérée
aisne_libérée.jpg
aisne_libérée.jpg [ 44.32 Kio | Consulté 179 fois ]

_________________
Frédéric - co-administrateur du site et forum "Picardie 1939 - 1945"
Président association "Picardie 1939 - 1945"
Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org