Captain Blakeney, 117th IR

Capitaine BLAKENEY Charles S.

112th Infantry Regiment, 28th Infantry Division

 

Presque deux mois et demi s’étaient écoulés depuis que son épouse avait reçut la nouvelle de sa blessure. C’était le week-end de Thanksgiving, il se passait chez des cousins dans le Massachusetts. Les voisins téléphonèrent, ils avaient réceptionné un télégramme et demandaient s’ils devaient l’ouvrir. On les en pria et ils lurent : «  le Capitaine Blakeney est mort le 2 septembre 1944. »

 

Sa fille, Ruth White, a soutenu une thèse sur les aumôniers militaires en 1983. Elle y évoque la disparition de son père : citoyen canadien, pasteur d’un petit village du New Hampshire qui ne devait pas être incorporé en raison de son âge (37 ans en 1943) et de sa santé. Mais il était volontaire et on manquait d’aumôniers…

« Dans la forêt de Compiègne le régiment de mon père tomba sur des tireurs embusqués en arrière-garde. Quelques hommes furent touchés et l’on appela l’aumônier. Alors qu’il se rendait au chevet des blesses mon père reçut une balle dans le ventre. Les premiers médecins qui vinrent lui porter secours furent tous tués par les mêmes tireurs.
Il fallut un certain temps avant que Jim Sullivan, l’assistant de mon père, puisse le conduire au poste de secours. Il déclara que mon père était conscient et réalisait qu’il était gravement touché. Jim ne l’a jamais revu mais il sait que mon père à été transporté à l’hôpital de campagne 1. Plus tard une lettre de l’hôpital nous informa de ce qui lui était arrivé mais ce fut bien après quand les informations n’étaient plus censurées.
 »

Le Capitaine Minch, un officier dentaire et l’un des plus proches amis de mon père raconta à ma mère que « les Allemands se cachaient dans les bois et protégeaient un dépôt de munitions. Le détachement de Charles tenta de les déloger. Le poste de secours se déplaça vers l’avant. Charlie et deux autres médecins arrivèrent pour soigner les blessés. Quelqu’un s’écria « à terre ! » mais il était trop tard. Il fut blessé au ventre et les homes vinrent à son secours. Charlie et un autre furent blessés, le reste fut tué. Charlie a été proposé pour la Silver Star. »
L’aumônier Madden qui était à l’hôpital de campagne se souvient que « l’aumônier Blakeney fut admis le 1er septembre vers 16H30. « Quand je le vis il était somnolent à cause de la morphine qu’on lui avait administrée contre la douleur. Je lui parlais de la confiance que j’avais en l’équipe chirurgicale et il était convaincu qu’ils feraient de leur mieux mais il réalisait qu’il pouvait également mourir. Il avait été blessé par du petit calibre. La balle qui l’avait touché avait traverse la région abdominale. Il n’a jamais repris conscience après l’opération et il mourut le 2 septembre vers 14H00. Je lui avais parlé à de nombreuses reprises au cours de la nuit et du matin suivant. Il était calme la plupart du temps et quand il s’exprimait c’était au sujet de sa famille et de son désir de rentrer chez lui.  »

 

L’historique de la Compagnie de Commandement ne donne guère d’autres renseignements : « Le 1er septembre nous étions déjà bien avancés vers Compiègne que l’on atteignit à l’aube. On débarqua des camions et marcha à travers la ville où l’on rencontra les habitants qui étaient sortis de leurs abris pour voir ce qui se passait. Quand ils découvrirent que les Américains étaient arrivés, ils manifestèrent leur joie de nous voir et nous offrirent du café, des biscuits, des pommes… Nous suivîmes la route dans la forêt au-delà de la ville où nous nous heurtâmes à quelque résistance. Notre aumônier, le Capitaine Charles S. Blakeney fut blessé et dût être évacué. Finalement l’ennemi se replia et nous restâmes où nous étions en attendant de nouveaux ordres. Le soldat Jose Mangini 2fut tué sur une position antichar. »

Robert F. Flynn
2nd Lt., H.Q Company, 112th Inf.

Sources :

http://www.indianamilitary.org/28TH/Diaries/CharlesBlakeney/CharlesBlakeney.htm

HQ COMPANY : a WW2 Unit History by Lt. Robert « Bud » Flynn of the 112th Infantry Regiment, 28th Division

 

© Marc Pilot – Oise 39 – 45, février 2008 / Picardie 39 – 45, août 2013

  1. Le rapport du 103rd Medical Battalion du 1/8/44 au 31/8/44 indique que les blessés de la division étaient évacués sur le 42nd Field Hospital, localisation dans les environs de Paris à Préciser.
  2. Il s’agit en fait de Mancini, Joseph J. 12206288 PVT INF KIA 9.01.44